4- Le premier Rendez-vous de Nathalie

mardi 3 février 2009
par  nathykara
popularité : 2%

Première Mission pour Nathalie

J’ai eu beaucoup de mal à me concentrer, je n’arrive pas à suivre mes cours, je suis absente, mon esprit s’évade je revois toute mon enfance défiler avec ses joies et ses peines, le moment de l’adolescence les copains et les copines les premiers émois, le passage à l’âge adulte, la séparation du cocon familial.

Les disputes, les prises de positions, les paroles malheureuses et ce déchirement.

Au début je pensais que ce ne serait qu’une question de temps, mais non il a fallu que j’accepte l’entêtement de mes parents qui à déteint sur mes proches oncles, tantes, cousins, oui il a fallu que j’admette que là j’étais seule, vraiment seule, même mes amies sont très loin, les admissions nous ont séparées et nous avons toutes entre cinq cent voir huit cent kilomètres, la distance, les occupations font que l’on s’appelle de moins en moins voire plus du tout.

Mes difficultés financières, les premières galères, la rencontre sur internet de Jessica, jeune femme moderne, libérée, sans tabous, spontanée, les heures de t chat, les confessions, les doutes, les espoirs
la ’’ solution ’’ , le club, Cloé, Gérard, l’Agence, Louise, Elodie, Manuel, l’enveloppe.....

On me secoue, c’est vrai je suis en bout de rangée et le cours est fini ils veulent tous sortir en griller une.

Je me laisse porter par la meute d’étudiants, me retrouve dehors, le soleil me fait du bien, les oiseaux chantent dans le parc.

Je descends tranquillement les grands escaliers de l’esplanade et mes yeux se portent sur une très belle femme appuyée sur un magnifique cabriolet fumant tranquillement un petit cigare, plus je m’approche plus sa silhouette me dit quelque chose, elle m’aperçoit et m’appelle par mon prénom... ;

Mais c’est Louise, que fais t-elle ici.

— Bonjour Nathalie, je ne voulais pas te laisser seule, je sens que tu as besoin de parler et de faire le point avec toi même, nous allons déjeuner ensemble je t’invite et je ne te demande qu’une chose la franchise car elle sera réciproque.

Tout cela en une phrase en me prenant le bras après m’avoir fait une bise sur la joue.

Je suis assez surprise le court trajet se fait en silence, nous arrivons dans un lotissement résidentiel, un grand portail en fer forgé blanc s’ouvre sur une allée ou apparaît en fond une belle villa moderne.

— Bienvenue chez moi, nous serons plus tranquilles ici sans oreilles indiscrètes, les seules personnes présentes sont Amélie ma cuisinière et Clément mon homme à tout faire.

En effet une jeune femme blonde, apparaît

— Madame, le déjeuner est prêt, je l’ai dressé sur la terrasse comme il fait beau j’ai pensé que vous ne souhaiteriez pas vous enfermer, bienvenue Mademoiselle voulez-vous me confier votre sac, merci

Louise me prend par le bras me guide à travers sa maison pour arriver sur une terrasse couverte donnant sur un beau jardin fleuri, un peu plus loin une piscine couverte et deux beaux labradors un sable et un noir qui déboulent pour faire la fête à leur Maîtresse.

Un ordre claque à mes oreilles, les deux bêtes se figent à quelques centimètres de nous, obéissants.

— Si je les laisse faire nous serions par terre et méconnaissables, ils font plus de vingt kilos chacun et pour dire bonjour ils te sautent dessus, c’est bon approchez doucement

D’un même mouvement ils viennent se coller à ses jambes et quémandent des caresses, une fois obtenues ils s’intéressent à moi, ouf j’ai passé l’examen avec succès, je suis acceptée,

— Amélie nous a servi l’apéritif, je suis assoiffée et toi ?

Je sors enfin de mon mutisme.

— Oui, merci moi aussi, Louise tu m’as demandé d’être franche, pourquoi tout ça, pour moi ?

Elle se rapproche, m’enlace et m’embrasse, sa langue s’empare de la mienne en un ballet démoniaque, ses mains ne restent pas inactives agressent mes tétons, les font se dresser sous mon chemisier.

Lorsqu’elle se détache de moi je suis hors d’haleine, j’ai du mal à reprendre ma respiration, je reste sans réaction.

Elle prend les deux verres de cocktails sur la table et m’en tend un.

— As tu besoin de précisions, as-tu déjà connu un coup de foudre, depuis que tu es venue à l’agence au premier regard que j’ai posé sur toi ça m’a fait un choc, tu es celle que j’attendais. Lorsque tu as passé ton essai j’étais verte de jalousie, j’enviais Elodie et Manuel de te posséder, de te découvrir et à leur grand étonnement je me suis invitée, sache que cela ne s’est jamais produit avant toi.

Cette confession ne m’aide pas à sortir de mon mutisme, je suis là un verre à la main, le chemisier ouvert sur mes seins dressés, mes yeux doivent êtres exorbités , mes tempes cognent, mon entrejambe s’ humidifie, je trempe mon string.

Je vais pour parler et délicatement elle pose son doigt sur mes lèvres pour me faire taire.

— Déjeunons, nous allons avoir une après-midi chargée.

Nous avons parlé de tout et de rien, nous nous sommes dévoilées, sans pudeur en toute franchise, je lui ai avoué mon envie d’elle tout à l’heure avant le repas, elle a sourit posé sa tasse à café, s’est levée, m’a prise par la main et m’a entraînée dans sa chambre.

Un rêve, je vis un rêve éveillée, mais elle fait attention à ne pas m’épuiser, la femme d’affaires revient bien présente, il faut me préparer pour ce soir, me ménager.

Elodie est déjà au bureau lorsque nous arrivons, elle a déjà sorti deux robes longues et leurs accessoires, bijoux, sac, chaussures. Nous nous embrassons rapidement et elle m’entraîne dans un bureau.

— Bon courage les filles, Elodie tu me feras un compte rendu détaillé, le taxi sera là à vingt heures, je me sauve j’ai à faire...
Ma chérie voilà la fiche de notre client de ce soir, ce qu’il aime, ce qu’il souhaite et ce que nous allons lui donner.

Elle me tend une liste

  • BBBJ :Fellation nature (sans préservatif) 
  • CIM : Éjaculation dans la bouche 
  • COB : Éjaculation sur le corps 
  • COF : Éjaculation sur le visage 
  • Deep throat Gorge profonde (avale le sexe complètement)
  • DFK : Baiser profond avec la langue 
  • Anal sex Relation anale 
  • Extraball : Sexe plusieurs fois 
  • Feuille de rose : Lécher l’anus 
  • French kissing with tongue Embrasser avec la langue 
  • O Level : Relation buccale
  • Outcall : L’escorte vient vous voir 
  • BBBJ : Fellation nature 
  • Swallows semen :Avale le sperme 

Ma lecture faite je reste interrogative,

— Te tracasse pas tu fais comme l’autre jour et ça ira tout seul, viens on va se préparer.

Séance maquillage, habillage, répétition de marche avec talons, du curriculum vitae à décliner si questions.

Nous voilà prêtes, le taxi est devant la porte, il nous ouvre les portières et nous félicite pour notre beauté et nous dépose devant l’hôtel X..., c’est la première fois que j’entre dans un grand palace.

Nous sommes attendues, le maître d’hôtel nous accompagne vers un salon privé ou nous trouvons notre hôte.

Une table pour trois est dressée, un seau à champagne, trois coupes servies nous attendent.

Les présentations, un baise main, il nous invite à nous installer dans le petit canapé et il s’installe en face de nous dans un grand fauteuil. Il est grand, la cinquantaine, un corps entretenu, un sourire charmeur, je me dis que j’ai de la chance.

Nous discutons de tout et de rien, actualités, cinéma, musique, économie, tout se passe bien je me sens en confiance, Elodie de temps en temps me prend la main ou la pause la sienne sur mon genou.

Nous passons à table, un repas comme je n’en ai jamais vu, les plats succèdent aux plats, tous aussi fins les uns que les autres, le vin chaque fois différent adapté au met, je suis désinhibée, à priori tout se passe bien, nous plaisantons, rions.

Le dessert et le café sont terminés.

— Allons prendre le dernier verre dans ma suite, voulez-vous Mesdemoiselles ?

Nous y sommes, les dés sont jetés, nous nous levons, il se met entre nous deux et nous prend par la taille et nous nous dirigeons vers l’ascenseur.

Il nous fait pénétrer dans une suite magnifique, une musique d’ambiance, des lumières tamisées et encore un seau à champagne avec des flûtes.

Je ne l’ai pas vu s’approcher, il me prend dans ses bras et m’embrasse , je réponds à son baiser, nos langues se mêlent, ( French kissing with tongue), Elodie se met derrière moi et commence à me déshabiller.

Ma robe glisse à mes pieds je ne suis plus qu’en string, bas et chaussures, il se recule, m’observe.

— Merveilleuse, vous êtes beaucoup plus belle en vrai que sur vos photos.
Elodie emmenez Nathalie dans la chambre et préparez la moi, je vous rejoins.

Elodie se déshabille et me met entièrement nue, me couche sur le lit et commence à me caresser, (show lesbien) , il est là à côté il n’en perd pas une miette, puis je sens ses mains partir à la découverte de mon corps, il est doux.

Nous interrompons notre 69, il s’est mis derrière Elodie et me présente son sexe, un beau sexe, ( BBBJ :Fellation nature) il guide le rythme, puis accentue le mouvement, (Deep throat :Gorge profonde), je le caresse en même temps, ses testicules, son anus que je titille, il a l’air d’apprécier, je tente d’entrer un peu et là les chutes du Niagara, (CIM : Éjaculation dans la bouche ) je n’en ai jamais eu autant dans la bouche, j’avale comme je peux mais ça déborde, coule le long de mon visage et Elodie vient récupérer le trop plein avec sa langue et ses doigts.

Nous changeons de position, je lèche le minou de ma compagne pendant qu’il investit ma chatte dégoulinante, ses mains s’occupent de mes fesses, caressent mon petit trou, le mouille, le travaille de ses doigts ; il va être temps qu’il se fasse investir (Anal sex Relation anale )

Il me prend en douceur, j’en suis à ma deuxième jouissance, après quelques mouvements il se désengage , me fait me tourner vers lui et m’éjacule sur le visage (COF : Éjaculation sur le visage )
Elodie à nouveau intervient, pendant ce temps il est allé chercher du champagne, nous reprenons quelques forces et nous recommençons jusqu’au petit matin.

Après le petit déjeuner il vient prendre congé, encore un baise main et s’en va.

Elodie sort de la valise qu’elle avait fait monter discrètement deux tailleurs très chics, nous nous préparons et repartons avec notre taxi à l’agence.

Louise nous accueille dans le hall :

— Bravo les filles , je n’ai eu que des louanges, Nathalie tu as conquis notre client, allez vous reposer.

Elle s’approche de moi et me chuchote au creux de l’oreille :

— sois à vingt heures chez moi, je t’envoie Clément te chercher chez toi.

PRECEDENT ...................................................................... SUITE



ZONE ABONNES

Entrez votre pass abonné

Commentaires

lundi 2 mars 2009 à 19h48

bonsoir ou bonjour, merci pour ces textes vivement la suite. Maverick

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur