7- Une amie d’enfance

vendredi 20 janvier 2006
par  Maître Gyl
popularité : 1%

15— Nouvelle vie au manoir

Rendez vous a été pris pour 9h au manoir, le dernier serviteur du Comte nous conduit dans le hall d’entrée après être restés cinq minutes figé face à Larve qui lui a calmement expliqué ce qu’il en était désormais ! Il a secoué la tête haussé les épaules puis nous a fait entrer, le Notaire nous connaissant m’a salué jetant juste un oeil brillant sur la tenue très courte de Larve, celle ci a quelques papiers à signer reconnaissant que je suis le véritable propriétaire. Je ne suis venu qu’avec Larve, Nicole et Blondie surveille les autres esclaves. Les documents signés le notaire me dit que tout est réglé par avance. ; donc aucun frais a prévoir. vraiment bien organisé cet homme !Il me précise aussi que Pierre est le dernier employé du Comte et est "attaché" au manoir, il me remet aussi le livre de comptes du Comte. avant de partir comme content de ne plus avoir le regard attiré par Larve......

— Enchanté Pierre, a vous de tout me montrer et éventuellement les "secrets du manoir" je vous donne ma confiance vous saurez me guider j’en suis certain !!!!

— Merci Monsieur, Monsieur peut être assuré de mon dévouement !

La visite les commentaires de Pierre durent deux heures !!!!!!!! Je retiens simplement qu’il y a 15 chambres 8 chambres de bonne, d’immenses pièces en bas un parc clos par un haut mur, une annexe, une écurie avec deux beaux chevaux, un garage avec une voiture de luxe et une simple, un atelier, une cave immense fort bien garnie, et dont la première partie est aménagée en boite de nuit, ainsi qu’une partie aménagée en salle sm digne du moyen âge mais dont on voit qu’elle n’a pas servi depuis fort longtemps, il me sert le repas qu’il avait préparé ayant du mal à mettre une part dans la gamelle de Larve qui mange à mes pieds, comme il voit que je remarque ses hésitations il me signale

— N’ayez aucune crainte Monsieur je m’adapte très vite, il y a 40ans que je suis ici, hors la salle"de travail" a servi autrefois a mes débuts mais plus jamais depuis 30ans que Monsieur le Comte vivait seul, et interdiction d’y entrer. Les fantaisies de Madame la Comtesse lui avaient coûté la vie dans cette salle.....

— Parfait Pierre je le comprends parfaitement !

— Tous les objets sont bien sur dans des malles à l’abri. je les avais rangé et graissé les cuirs bien sûr, je vous nettoierai la salle Monsieur sans problèmes ! Quand pensez vous aménager ? voici mon numéro de portable vous pouvez me joindre jours et nuits je vis dans l’annexe

— Très bien Pierre, d’ici quelques jours le temps d’organiser le déménagement. Larve préviendra, au fait je n’ai pas vu de cachots en bas ?

— Bien Monsieur, sur le côté a droite avant d’entrer il y en a cinq Monsieur, je vous montrerai.

— D’accord Pierre, tu disposeras aussi les objets des malles je suppose qu’ils avaient une place bien visible ?

— Oui Monsieur je le ferai, j’étais chargé de préparer la salle pour Madame la Comtesse. (il hésite, puis rajoute) je lui obéissais Monsieur......

— Très bien Pierre nous en reparlerons............

— Oui Monsieur à votre disposition.........

Je l’ai regardée un peu étonné. Et j’ai vu aussi Larve frissonner... elle le savait donc. Je souris ; ; ; ; ; ; L’avenir me parait tout à fait intéressant et dans la droite ligne de ce que j’imagine. Encore plus que je ne l’imaginais. je téléphone longuement à Mad qui est ravie, cela lui fera moins loin pour venir, et elle a hâte de voir........

Ayant fait plus de dix déménagements dans ma vie je contacte une société et fais juste mettre les habits et objets dans des cartons à mes petites esclaves et vider la cave entièrement y compris le démontage de ce qu’elle contient, Nicole se révèle une super bricoleuse ; du fait qu’elle l’a monté elle sait tout... ; en trois jours certes épuisant les cartons sont prêts ! Pierre a sorti les voitures tout sera mis dans le garage assez grand pour tout contenir, ce qui vient de chez Larve et de chez Nicole, je louerai la maison meublée, le notaire s’en occupe sans problèmes. ;Mad vient visiter avec moi et trouve cela super, elle impressionne beaucoup Pierre qui lui montre une déférence étonnante. ;je dis à Mad quelle a trouvé un "toutou" quand nous rentrons.

Le jour du déménagement comme je ne veux personne dans les pattes j’emmène très tôt Nadine Cathy Blondie Brunette et les enferme dans les petits cachots, Pierre les surveillera régulièrement, Chose et Larve restent ensuite sagement dans la voiture, il faut la matinée à l’équipe pour charger, comme il y a peu de distance ils livrent aussitôt et l’après midi Chose et Larve nettoient la maison sous la surveillance de Mad tandis que je surveille le déchargement, heureux que tout soit réglé en une journée ! Suivant mes instructions Pierre a mis dans chaque cachot une gamelle d’eau, un jour de jeûne ne fait pas de mal. !!!!!!!Après le départ des déménageurs je prends possession du bureau, et branche l’ordi portable que j’ai acquis la veille tandis que Pierre me montre celui déjà installé

— Monsieur, il serait mieux, si vous le permettez, que je vous appel aussi Maître GYL

— D’accord Pierre cela sera plus simple effectivement, au fait j’ai vu dans les papiers que ma remit le notaire que tu avais une rente annuelle payée pour 50ans d’avance..... très prévoyant ce Comte !!!!

— Effectivement Maître GYL, il m’a dit aussi que tout était réglé pour les dix ans à venir que Madame la. pardon, Larve, n’est pas d’inquiétudes...

— Parfait alors, a moi de prévoir d’ici la.

Mad ramène Larve et Chose.

— Elles ont vraiment bien travaillé mon Maître, je n’aurais pas fait mieux ! ..........

— C’est bien Chose et Larve je suis content de vous deux, approchez !

Je les embrasse l’une et l’autre glissant mes mains sous les blouses et les sens très vite devenir humides et elles ont un plaisir violent et rapide d’un seul coup, Mad m a toujours dit que j’avais des doigts magiques et la je vais finir par la croire. Pierre est allé préparer le repas ainsi que les gamelles pour toutes, je mangerai avec Mad, chose et Larve serviront et mangeront après car je garde les quatre dans les cachots de façon à les rendre plus obéissantes encore......... la rusticité des cachots et l’attente les rendra plus réceptives encore. et je dois établir des règles de service aussi ,la place et le travail ne me manque pas. Surtout ranger le déménagement. Nous passons à table. Chose me sert et Larve sert Mad, Pierre en retrait fait office de sommelier.....

— Larve va sous la table et caresse Mad !

Elle obéit aussitôt sans hésiter, Pierre semble fasciné par l’obéissance de Larve, il est vrai qu’il l a connu sous un autre jour en temps qu’amante du Comte, je donne un coup de pied dans les fesses de Larve en lui ordonnant de s’appliquer et fouille Chose qui gémie aussitôt

— Viens la tenir par les épaules Pierre, que je la fouille plus profondément !
Il se met derrière elle lui tient les poignets la cale contre lui, ma main s’enfonce de plus en plus elle halète de plus en plus fort, depuis que je l’ai fistée elle est restée facile, ma main rentre en elle et elle en jouit comme une fontaine... Quand je la retire elle s’agenouille et la lèche avidement tandis que Mad gémie et prend son plaisir sous la caresse de Larve..

Il en rougit mais se laisse faire quand Larve sort de dessous la table et s’occupe de lui, il prend rapidement son plaisir mais reste stoïque ce qui me fait sourire........... je descends aux cachots porter les gamelles avec Mad, Chose et Larve mangent à la cuisine après avoir débarrassé. Les quatre mangent sans rien dire se mettant docilement a 4 pattes. Je remarque que Blondie a pleuré.

— Tu aimes pas le cachot Blondie ?

— Je préfère être à vos pieds mon Maître, je suis une petite chienne qui n’aime pas la solitude. fouettez moi si vous voulez mais ne me laisser pas seule. je m’appliquerai plus qu’avant encore mon Maître.....je vous en supplie garder moi avec vous.......

— Mange ta gamelle je vais réfléchir.

Je visite la salle a côté avec Mad et examine chaque appareil chaque système, il y a même une roue ! Le matériel aussi est conséquent, fouets de toutes sortes, muselières aussi, corsets en fer, en cuir, croix de saint André, chevalet en pierre, poutres de danse, système d’écartement, barres, un vrai musée. Placard avec des gods certains en bois, en fer de toutes tailles, je suis impressionné... J’embrasse Mad et la fouille avec l’un d’eux, comme toujours elle devient vite une petite fontaine et tous ses objets l’ont excitée. ;Je choisis une muselière et une laisse et retourne dans le cachot de Blondie, elle se laisse équiper sans un mot et me suit à 4 pattes veillant à ne pas faire tendre la laisse

— Suivez—moi Chose et Larve !

Elles attendaient sagement en haut des escaliers, je donne la laisse de Blondie à Mad et emmène les deux dans les cachots, elles ne disent rien et se couchent à même le sol sans hésiter en choses obéissantes. Mad reste pour cette première nuit au manoir et nous allons tranquillement dans la chambre tandis que Pierre ferme les portes et se retire dans l’annexe. Blondie se couche à côté du lit sans hésiter et Mad s’endort dans mes bras juste les poignets attachés ont son collier car ce changement m a extrêmement fatigué. Je dors sans me soucier des bruits que je peux entendre dans cette nouvelle demeure... Je me réveille tôt et envois Mad chercher du café tandis que je me douche et douche Blondie qui visiblement n’a pas assez dormie mais elle se montre très obéissante.

Mad ramène le café, dont une tasse pour elle comme je l’ai permis, je la fais lécher par Blondie avant de la fouiller comme je sais qu’elle aime et la fais jouir puis remet la muselière a Blondie et nous descendons à la cave. Je suspends Chose et Larve pas les poignets qu’elles soient bien sur la pointe des pieds, Cathy est attachée sur le chevalet en pierre, Nadine se retrouve écartelée sur la roue et Brunette sur la croix de saint André Il y a quelques gémissements car je tire leurs bras et jambes au maxi, puis pose des pinces sur les bouts des seins et les grandes et petites lèvres du sexe a chacune, puis leur place un bâillon en le serrant assez fortement qu’il ne bouge pas. Mad est retournée me chercher du café, je m’assois dans le fauteuil Blondie à mes pieds, elle a eu des pinces aussi mais avec des poids et reste bien a 4 pattes à se balancer comme je lui ai ordonné.

— Ecoutez moi très attentivement, le manoir est vaste mais il est inutile que l’une d’entre vous se dérobe à la tâche qui lui ait ordonné ni bien sur ne triche ou ne mente comme cela est déjà la règle j’exige au contraire votre coopération totale et absolue ! Si je dois punir l’une d’entre vous pour faute se sera extrêmement sévère, vous devez être des exemples ! Je vous laisse méditer un moment je reviendrai ensuite !

Mad à genoux m’a présenté le café. Je remonte avec elle et Blondie au bout de sa laisse qui suit docilement. Pierre attend dans le hall.

— Bonjour Maîtresse, avez vous passé une bonne nuit ?

— Bonjour Pierre, oui j’ai bien dormi, allons au bureau je veux répartir le service.

— Bien Monsieur, pardon Maitre Gyl, vous pouvez aussi me fixer vos horaires que je réveille la servante qui doit vous servir et contrôle sa tenue qu’elle soit impeccable, vos horaires seront les miens MaitreGYL. Je suis à votre entière disposition !

— Parfait Pierre nous allons en parler.

Notre réunion dure deux heures !!!!!!!!!! Mad doit partir je la raccompagne puis descend à la cave avec Pierre et Blondie, les filles sont soulagées de me voir arriver...

— Ecoutez très attentivement ! Chose sera préposée à la cuisine, Larve nettoyages et services des toilettes et écuries, Nadine serveuse, Cathy et Brunette chambrières et nettoyage général, Blondie messagère et a ma disposition 1 jour par semaine nettoyage du parc ensemble, séances de poneys a mon envie, de service, lundi chose, mardi Larve, mercredi Nadine, jeudi Cathy, vendredi Brunette, le tweed end selon mes désirs. Vous dormirez dans les chambres du haut il y en a 5 vous avez une sonnette où je peux appeler vous aurez trois minutes pour réagir et être présentes devant moi dans la tenue du moment, nue si c’est la nuit ! Selon mes ordres Pierre passera vous attacher ou vous préparer comme je lui dirai, il peut vous fouetter sur mon ordre ou vous conduire au cachot sans problème et vous surveillera aussi, détachée direction la douche du haut et retour pour contrôle a mon bureau, Pierre va vous emmener ! Silence et obéissance désormais j’interdis que vous parliez sauf pour répondre aux questions sinon vous serez corrigées sévèrement !

Pierre m’aide à les détacher tandis que je lui explique pour la toilette et le lavement à faire, elles rougissent de m’entendre donner des détails. Pour le premier jour je monte avec elles et fixe les minis chambres de bonnes qu’elles occuperont tout en disant à Pierre ou il doit fixer des anneaux et mettre des chaînes ainsi que les tenues qu’elles devront avoir dans leur placard et supprimer les portes des placards pour voir du premier coup d’œil que tout soit impeccablement rangé ! Elles écoutent attentivement aussi découvrant un nouvel aspect de leur vie ou elles n’ont aucun choix. En aucun domaine ! Je vois Pierre sourire en les surveillant pour leur lavement leur soulagement puis leur douche... il en est excité cela se voie ! Mais il reste stoïque Je contrôle donc les filles sur place et d’être contrôlées devant Pierre elles en sont toutes cramoisies ! Puis elles remettent leur corset et je leur mets les chaînes de 50centimetre entre les poignets et chevilles(je les avais soigneusement mises de côté, car j’aime ce bruissement et l’humiliation quelles en ressentent)

Première mission ranger le déménagement ! Une partie seulement sera faite il faudra plusieurs jours ! Mais cela avance heureusement ! Pierre, comme je les surveille en profite pour faire ce que je lui ai demandé. Je me plais à arrêter l’une ou l’autre des esclaves à la caresser la fouiller l’embrasser, lui donner une fessée et la renvoyer à son travail ou est les faire se dépêcher en cinglant leurs fesses a la cravache. Vers 11h Pierre vient chercher Chose pour qu’elle prépare le repas et Nadine pour qu’elle se mette en tenue de service, car il est très respectueux de l’étiquette et des traditions. A 12h30 il vient m’annoncer que le déjeuner est prêt. Les esclaves me suivent sans rechigner, car il a dit aussi que les gamelles étaient prêtes. Pendant le repas je remarque que Pierre fixe les esclaves avec une grande attention.....

— Tu es surpris de leur obéissance Pierre ?

— Oui Maître GYL surtout de leur participation volontaire a vos ordres, elles ne trichent pas !!!!!!!!

— Une tricheuse peut être oubliée dans une cage ou un cachot..........

Il hoche la tête, les filles qui viennent d’y passer la nuit frissonnent. Il me regarde intensément quelques secondes et comprend dans mon regard que cela s’applique à lui aussi !!! Il en pâlit et tousse pour se donner une contenance, car s’il n’a pas reparlé d’obéir il a déposé le contrat qu’il avait avec la Comtesse sur le bureau et rajouter en bas "céder à Maître Gyl..." contrat très explicite qui lui supprime tous les droits et toute liberté ! Puisqu’il agit d’un contrat de "larve". Nadine la taille serrée par son corset une robe courte droite lacée sur le devant, petit tablier, cerceau dans les cheveux, chaussures a petits talons est vraiment mignonne ainsi surtout qu"elle a bien sur toujours ses chaînes et fait petite esclave servante. ;tout à fait a mon goût ! Chose a rejoint les autres pour manger dans une gamelle elle a juste mis une blouse qui s’attache sur les épaules et la taille pour préparer le repas mais l a enlevé pour manger comme les autres ! Apres je vais au salon suivi par les filles a 4 pattes Nadine débarrasse et range, je les fais coucher au sol et utilise Blondie de table basse quand Nadine amène le café.........

Pour les habits je leur ôte les chaînes des poignets et elles doivent tout essayer que je décide ce que je garde ou modifie ou laisse au garage, un vrai défilé de mode avec différents styles parfois de très anciens dans les habits de Larve. Nadine son travail fini est ramenée par Pierre qui les aide à passer les habits et note les modifications qui doivent être apportées, Chose s’en occupera car je sais qu’elle a un BEP de couturière. Les essayages plaisent beaucoup aux filles même si les tailles ne sont pas toujours adapter, j’ai mi Blondie avec les autres pour la voir bouger un peu. Je vois que cela leur plait beaucoup et qu’elles prennent un vrai plaisir est venir se montrer à tourner devant moi. Un carton a un contenu étrange des chaussures qui se lacent il y en a au moins 20 paires toutes différentes ont ma demande Larve explique

— Feu mon mari était fétichiste de ce genre de chaussures, mon Maître cela permet de resserrer le pied autant que l’on veut et des cônes s’adaptent sur les talons pour en faire des talons aiguilles plus ou moins haut, les cônes sont au fond du carton, je leur en fais essayer à chacune une paire aussitôt !!!!!! En mettant les plus hauts talons qui font 15 centimètres !! Cela les oblige à plus se cambrer et tend les mollets et les cuisses, leur démarche est un peu hésitante au début mais elles s’y habitueront. Je les préviens qu’une chaussure pas assez serrée leur vaudra une punition. Je fais ranger les habits qui sont inutiles dans des cartons et porter ceux à retoucher à la cuisine et les autres dans les armoires, mais pour l’instant elles restent en corset et chaussures ont talons, colliers bracelets poignets et chevilles et chaîne entre les chevilles ! L’après midi est passé très vite !!!!!! Pierre emmène Chose a la cuisine et Nadine pour le service. Tandis qu’elles continuent à ranger j’envois Larve me chercher le corset métallique et le remets à Blondie en le serrant autant que je peux !!!!

Il la serre vraiment car elle grimace un peu mais ne dit rien ! Et s’applique à respirer peu mais vite.

— Approche Cathy !

— A vos ordres mon Maître

— j’ai remarqué que tu fixais intensément Blondie... tu aimes être très très serrée ?

— Je n’ai jamais vraiment essayé mon Maître mais j’adore le corset que j’ai et j’aimerais être serrée bien plus fort. sentir ma taille coupée en deux surtout...

— Larve, il y avait pas des serres tailles ?

— Oui mon Maître vous les avez fait descendre à la cave.

— Vas me chercher le plus étroit, dépêcher toi !!!!!!!!!

Elle part en trottant. J’enlève le corset de Cathy et dés que Larve est de retour fais allonger Cathy par terre pour la lacer en serrant le plus possible, Larve n’a pas oublié le crochet pour tirer le laçage et le tendre encore plus !!!!!!!! La taille de Cathy diminue de la moitié !!!!!!!! Elle a du mal à se relever et je dois l’aider, j’en profite pour passer la main entre ses jambes elle est trempée ! Et soudain elle jouit vraiment sans pouvoir se retenir gémissante elle se colle à moi me prend par le cou. Et tremblant me dit d’une voix hachée :

— Oui Maître encore encore ! J’adore. Ohhhhhhhhhhhhh

Je dois la soutenir et l’assois à ma place qu’elle se ressaisisse un peu. ;elle se relève tremblante le visage écarlate. La respiration haletante.

— Merci mon Maître je n’en reviens pas !!!!!!!! Aussi violent aussi fort ! Mais je me sens si bien. c’est horrible cette douleur plaisir permanente.......

— Oui je vois Cathy c’est vraiment surprenant ! Mais continue à ranger vas plus doucement !

Brunette, Blondie et Larve l’ont regardée et vu jouir sans vraiment comprendre. Elles continuent à ranger Blondie et Cathy le font en mesurant leurs gestes leurs efforts, leurs seins se soulèvent plus vite avec leurs respirations et leurs fesses sont vraiment attirantes et offertes. et je les caresse avec plaisir en passant près d’elles. Pierre vient annoncer que le repas est servi et nous passons à table. Nadine observe bouche bée les tenues de Blondie et Cathy. Il est vrai qu’à 4 pattes taille étroite fesses offertes le spectacle est vraiment formidable. Chose en frissonne quand elle arrive et fixe les fesses de Cathy sans pouvoir y détacher les yeux, bloquée sur place........

— Et bien Chose tu aimes les fesses de Cathy ?

Elle devient cramoisie et d’une voix tremblante me dis

— Mon Maître j’aimerais être comme elle, une taille fine les fesses ainsi offertes. J’adore. j’en ai toujours rêvé !!!!!!!!!

— Mange ta gamelle tu iras chercher un serre taille pour toi après !

— Oh oui Mon Maître. Merci du fond du cœur. je peux y aller de suite ? Vous permettez ?

— Va vite chose !

Elle y court mais ne l’aura après avoir vidé sa gamelle, plaisir de fin de repas. J’éprouve un plaisir certain à serrer la taille de Chose qui gémie doucement, ses fesses ressortent encore plus que celles de Cathy !!!!! Je fabrique une sorte de harnais pour lui remonter les seins elle est à croquer. ;Pierre la regarde bouche bée les yeux grands ouverts, je l’embrasse et la fouille doucement, son plaisir est décuplé par le serrage elle jouit telle une fontaine. ;et se laisse aller totalement abandonner dans mes bras. Pierre ne peut retenir une exclamation :

— Vous avez des doigts magiques Maître GYL. Excusez moi. !!!!!!!!!

Pour aller au salon je prends Chose et Cathy par la taille les autres suivent docilement a 4 pattes............ Larve remplace Chose a la cuisine, au salon j’ordonne à Chose et Cathy de faire un 69 et leur donne a chacune un god pour jouer des orifices de l’autre et place Brunette et Blondie de chaque côté de moi, leurs visages près de mon sexe et leur attache les mains au dos dés qu’elles ont défait mon pantalon, elles le lèchent aussitôt, Chose et Cathy se caressent avec plaisir et gémissent très vite se fouillant sans ménagement. Pierre ramène Larve et Nadine qui fixent Chose et Cathy.

— Prends un martinet a longues lanières Pierre et cingle—les.

Il s’empresse d’aller en chercher un et les cingle sans hésiter en serviteur obéissant ! Si les premiers coups les calment un peu les suivants les excitent et elles gémissent de plus belle. Elles prennent leur plaisir quand je l’ordonne et tenant les deux par les cheveux près de mon sexe je jouis sur leur visage les faisant se lécher ensuite. puis ordonne a Pierre d’emmener Cathy et Chose au cachot ainsi que Brunette et Blondie !!!!!!!!!Elles obéissent docilement sans chercher à comprendre. ;je garde Larve et Nadine avec moi pour la nuit.......

Larve dort sur la descente de lit mains attachées au cou et je garde Nadine mains attachées au dos dans mon lit........

A mon réveil je vois Brunette équipée en soubrette par Pierre. Elle a la taille diminuée de moitié, des mules ont talons, un tablier blanc, le plateau a la taille une coiffe dans les cheveux, le bouts des seins bien marqués en rouge vif comme les lèvres des chaînettes pendent de son sexe et une barre courte relie les deux bouts de seins. De lourds pendentifs aux oreilles et deux longues chaînes qui relient les chevilles aux poignets la limitant dans ses mouvements ! Je trouve cela très agréable à voir...

— Bonjour Mon Maître je suis à votre entière disposition pour tout ce que vous désirez...

— Bonjour Brunette, ta tenue me plait beaucoup !!!!!!

— Merci mon Maître, c’est Pierre qui m’a préparé ainsi comme il le faisait autrefois m’a t’il dit.

Elle s’approche et fléchit les genoux que je puisse prendre le bol de café.

— Raconte—moi ta nuit au cachot Brunette ! Tes pensées, ce que tu as ressenti.

Elle frissonne puis rougit avant de dire :

— J’ai senti vraiment ma dépendance, corsetée mains attachées au dos, chaîne reliée au mur, juste pourvoir se coucher en se recroquevillant sur le sol de terre battue, une peur sourde au ventre, un peu le froid, la peur d’être fouettée dans la nuit, j’ai cherché quelle faute j’avais put commettre, puis penser aux autres qui étaient comme moi, puis aux esclaves d’autrefois qui pouvaient rester des mois ainsi, oubliées, j’ai pensé alors que pour ne pas être oubliée du Maître il fallais lui plaire le satisfaire l’aimer comme Il était et surtout ne jamais lui désobéir, et je me le suis promis pour ne pas être laissée au cachot abandonnée, je suis heureuse de vous servir mon Maître et serais attentive à tous vos ordres et désirs.

Il y a un moment de silence, Nadine la regarde les yeux grands ouverts Larve sur la descente de nuit en frissonne

— Très bien Brunette, je vois que tu comprends parfaitement ton Maître, cela me fait très plaisir. Continue comme ça j’aime..

— Je vous remercie mon Maître, je suis heureuse de vous plaire. Faites de moi ce que vous voulez mon Maître, je me sens votre chose et j’aime cela. Je veux vivre ainsi et à fond, si vous voulez bien mon Maître. Même être enchaînée en permanence.........

— Précise plus tes pensées Brunette.....

Elle rougit frisonne et prend son souffle pour dire :

— Etre comme les esclave d’autrefois, chaînes fixées entre les poignets et chevilles et maltraitée humiliée en permanence juste servir de chose et attendre au cachot que l’on ait besoin de mes services. Comme la ce matin, mais aussi me sentir contrainte en permanence sans aucun choix encore plus que ce que je vis actuellement.

— Parfait Brunette être juste la chose B et ne pas pouvoir te dérober jamais.

Elle en frissonne et quand je glisse la main a son entre jambes elle jouit retenant de justesse le bol. Mais comme apaisée d’avoir révélé son secret sa face cachée. J’en parle à Pierre qui bien sûr sait où il y a de tels matériels et qui se ferment avec des sortes de rivets qu’il faut marteler ils ne s’enlèvent qu’en perçant les rivets et les chaînes sont soudés aux bracelets mais bien sur dans ce cas bien des gestes et positions comme jambes grandes ouvertes ne sont plus possible, ni bras écartés, je décide donc de mettre les cadenas, les rivets je verrais plus tard et adapter les habits qu’ils s’attachent sur les épaules. Enlève ceux quelle a et met les autres lui laissant son corset et son tablier de service elle sent tout de suite la différence de poids et je rajoute une chaîne a son collier qui lui descend aux chevilles. Chose B est ainsi née......

Les Filles sont heureuses que je les sorte des cachots et m’occupe à les attacher dans la salle a différents endroits, je me fais aider par B car j’ai décidé qu’elle s’occupera de tenir cette pièce en état de propreté impeccable ! Car je remarque qu’elle frissonne en touchant n’importe quel objet de la salle. Je remarque une boule ornée de piquants et la fixe avec un petit cadenas aux anneaux du sexe de B, elle doit se déplacer en gardant les jambes écartées tendant bien la chaîne entre ses chevilles. Chose Nicole qui s’appellera désormais simplement N sur le chevalet gémie doucement tandis que Larve étirée sur la roue bras et jambes très écartés, les orifices ouverts par de gros plugs, seins et lèvres tirées par des pinces munies d’anneaux ou passe une chaînette se terminant par un poids râle de son plaisir a chaque mouvement. Nadine et Blondie sont suspendu bras levés dos à dos, l’extrémité de la chaînette qui passe sur une roulette est accrochée aux seins de l’autre et les tire dés qu’elles bougent, comme elles sont sur la pointe des pieds c’est inévitable, quand a Cathy elle est attachée sur la croix de saint André poids aux seins et lèvres du sexe un anneau fixé comme bâillon dans la bouche lui distant la mâchoire et ses seins sont écrasés entre deux petites planchettes. Je sangle B sur une table dont le plateau est rond et d’un petit diamètre qui pivote et après avoir utilisé sa bouche la fais tourner pour utiliser ses reins, elle jouit instantanément lorsque je m’enfonce en elle après lui avoir zébré les fesses a la cravache. Je lui pose deux poids assez conséquents aux seins puis monte voir Pierre. Nous avons une assez longue discussion sur ce qu’il a vécu ici, ce qu’il a vu et fait, il me montre aussi les deux petites carrioles qui servaient pour faire des courses entre esclaves et qu’il entretient soigneusement ainsi qu’une sorte de buse qui est tirée par l’esclave pour s’entraîner. Je note qu’il y a tout le matériel pour faire un petit "manége". puis il me montre dans la bibliothèque du bureau deux albums photos........Edifiant...........!!!!!

Il m’accompagne à la cave je détache Larve qui a du mal à tenir debout totalement épuisée par les plaisirs a répétition et N qui pleure en silence sans discontinué elle me remercie en se couchant à mes pieds et lécher mes chaussures sans aucune hésitations. Je rajoute des poids a Cathy puis ai B que je bâillonne. N aide Larve à remonter. Avec la fatigue Nadine et Blondie se tirent de plus en plus les seins, mais en les fouillant l’une et l’autre je constate que leur désir est très présent. Pierre me montre une table rectangulaire dont le plateau s’enlève et le cadre peut servir à y attacher une esclave et de mettre le cadre comme on le désire. Je le laisse remonter pour surveiller N pour le repas et cravache un peu Nadine et Blondie puis les fesses de B car je veux qu’elle ait de belles zébrures. Malgré ses ruades elle ne peut bouger juste se cambrer car des crochets fixé sur le pied de la table bloquent ses chaînes donc ses bras et jambes.. A voir ses fesses tressauter ainsi je décide de l’ouvrir et prend un plug de bonne taille que j’enfonce sans aucun ménagement !

— Je vais t’ouvrir les reins B tu es étroite et je veux que tu sois très facile. une chose docile et facile.....

Je flatte ses fesses devenues hyper sensibles......glisse la main dans son entre jambes qui coule comme une fontaine... Sa condition de chose a semble t’il réveillé totalement son masochisme !Je pense alors à une boite de tubes vu dans un placard et vais la chercher, c’est cela, enlève le plug et place un tube de bon diamètre puis le fixe avec les trois chaînettes qui sont fixées à une sorte de chaîne de ventre et muni d’un cadenas a numéro pour la fermer, elle peut ainsi se soulager sans l’enlever et donc le garder en permanence. Détachée de la table et bâillon ôté je la fais marcher, elle a un peu de mal et grimace mais ne se plaint pas. je détache Nadine et Blondie qui se laissent tomber a genoux le visage en larmes, je les fais relever et sangle Nadine sur un échelle puis Blondie sur la petite table et leur mets des poids aux seins. Elles pleurent en silence. je fouille N et Blondie doucement, très vite elle se met a râler a haleter, elle ondule sous mes doigts jusqu’a son plaisir quand je lui permet........j’ordonne à B de la lécher ce qu’elle fait avec un évident plaisir, puis me dirige vers Cathy sur la croix et lui zébrer le devant des cuisses de chaque côté. Elle émet un grognement et se tend dans ses liens tandis que des larmes coulent de ses yeux, les deux traces en croix sur les cuisses se boursouflent aussitôt. elle se tend dans ses liens dés que je les effleures. Je vais prendre un minuteur sur une des étagères et le tends B

— Toutes les 15mn tu vas les caresser B que le clito soit juste dur, sans quelles jouissent surtout ! Si l’une d’elle jouie tu me le diras B, tu le fais aux trois puis remet 15mn et recommence, applique toi bien, tu caresses avec tes doigts et ta bouche je veux qu’elles soient prêtes à jouir à tout moment, a plus tard B

— Bien mon Maître a vos ordres, je vous dirais si une des filles jouis, de toutes façons je vous dirais toujours tout désormais mon Maître même pour moi si je fais une faute que vous me corrigiez........

Je souris effleure au passage le pubis de Nadine qui réagit aussitôt puis monte. Larve va tout doucement, épuisée, je l’envois dans sa chambre se reposer car elle est toute fébrile Pierre passera la voir de temps en temps si elle récupère. N tient le choc même si ses gestes manquent d’assurance. Pierre me ramène un carton et l’ouvre, ce sont des cagoules, une complètement fermée l’autre avec les yeux l’autre avec la bouche........et une en métal ou l’on peut ouvrir ou cacher les yeux et la bouche.......cela m’intéresse beaucoup.....Pierre me ramène N a qui je les essaye......... Celle toute fermée la terrorise, je le vois à sa pâleur quand je lui enlève après quelques minutes ! Je l’embrasse et la câline doucement, la tête sur mon épaule assise sur mes genoux elle me dit à l’oreille

— Mon Maître j’ai une peur panique d’étouffer, j’ai failli l’être quand enfant un chat s’est couché sur mon visage, pardonnez moi mon Maître........

Je la rassure je comprend elle ne l’aura pas sauf si elle commet une énorme faute. Elle me jure en sanglotant qu’elle désobéira jamais a rien et fera encore plus pour me plaire me satisfaire. elle retourne a la cuisine apaisée........Quand je retourne a la cave deux heures sont passées, B se met a genoux devant moi puis se penche en avant

— je t"écoute B

— Merci Mon Maître, Blondie a jouie une fois, Nadine avec ses jambes écartées sur l’échelle deux fois et moi une fois sans me toucher mais j’ai jouie de leur plaisirs et dois être punie aussi mon Maître.

— Bien B tu le seras aussi bien sur !!!!!!!!!!

Nadine pousse un cri à chaque fois tandis que son pubis s’orne de fines zébrures qui se croisent, 5 dans chaque sens. Blondie a 5 zébrures sur l’arrière des cuisses.........Je fais allonger B par terre lui rabat les jambes place deux sangles aux genoux les tire de chaque côté pour bien l’ouvrir j’accroche la chaîne de ses poignets a son collier. J’apprécie la vue qu’elle m’offre ainsi de ses orifices, je me baisse pour y passer la main puis me met debout pieds de chaque côté d’elle et abat la cravache sur son sexe elle pousse un cri et sanglote aussitôt en se tortillant autant quelle peut et sanglote dés le deuxième coup supplie au troisième ses cris font frissonner les autres filles, elle reçoit les 5 comme les autres. Je la laisse ainsi se calmer et se taire tandis que je détache les trois autres et les mets vers la porte l’une derrière l’autre mains attachées au dos. Elles ne bougent plus et restent tête baissée sans bouger comme figées ayant compris que je ne laisserai rien passer. B c’est calmée, je la détache elle se prosterne à mes pieds

— Merci mon Maître pardon d’avoir hurler je le méritais...........

— Applique toi à nettoyer à plus tard B.

Je remonte suivi des trois filles a qui j’ai fais signe. Pierre s’occupe de leur habillage et les remet au travail après une douche réparatrice, je désigne Blondie pour le service du jour et garde Nadine avec moi, elle garde juste le serre taille et une ultra mini jupe, au bureau elle se met a mes pieds sans aucune hésitation. Je regarde le courrier et fais signer les chèques que Pierre a préparé pour les factures. Comme je touche le visage de Nadine du pied elle se met a lécher mes chaussures caressant mes chevilles........

— Tu aimes Nadine ?

— Oh oui mon Maître j’avais jamais oser je le faisais autrefois dans ma chambre avec mes chaussures j’aime les pieds........

— Enlève les chaussures et chaussettes et lèche mes pieds esclave

— Merci avec plaisir mon Maître !

Elle s’applique vraiment. je pose l’autre pied entre ses cuisses elle s’ouvre et je frotte mon pied contre son sexe... qui est déjà trempé....je rentre l’orteil dans son sexe elle se tortille s’ouvre et appuie sur le talon pour le faire rentrer.....Elle se met soudain a haleter et a lécher plus avidement encore.......tout son corps en tremble !!!!!!!!

— Jouis petite chienne.........tu le referas devant les autres pour bien montrer ta place !

Elle râle et prend son plaisir en poussant de petits glapissements. puis continue de lécher et sucer les pieds comme si cela lui était naturel....La journée se passe calmement Mad vient comme d’habitude passer après midi avec moi, je passe une heure a la cave avec elle et B qui avance son nettoyage, Nadine nous a suivit docilement à 4 pattes.........Pierre a surveillé le travail des autres esclaves la journée et me les amène le soir que je décide de leurs places pour la nuit et leur fonctions pour demain.......La nouvelle vie au manoir commence, une nouvelle vie commence avec ses rites ses règles ses nouvelles habitudes comme une agréable routine sans savoir que des bouleversements se profilent dans l’avenir .car les vacances approchent.....

PRECEDENT ....................................................... SUITE








align="middle" quality="high" bgcolor="#000000" name="10379_SAS_A_315x300"
allowScriptAccess="sameDomain" allowFullScreen="false"
type="application/x-shockwave-flash"
pluginspage="http://www.adobe.com/go/getflashplayer"
flashvars="siteurl=aff.sexandsubmission.com&sitename=sexandsubmission&natsid=christinearven&program=revshare&campaign=flash"
>


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur