Statue

mardi 8 janvier 2008
par  Lion
popularité : 1%

Cela faisait des années que j’aimais arpenter
les marchés les expositions d’artisanat d’art
si nombreux et riches d’avril à septembre dans cette Provence fourmillante
et plus particulièrement dans mon Luberon ;
elle attire par son climat privilégié
la beauté encore authentique des sites préservés
ses villages de caractère son calme ses charmes

aussi les artistes en herbe ou avérés y trouvent un havre
de paix propice
les jeunes retraités qui n’ont jamais eu le temps de donner libre cours à leurs idées et réalisations manuelles s’y épanchent et jubilent
des quadra qui ont tout balancé et poursuivent des talents réels ou encore en devenir mais avec conviction et forte personnalité
artisans qui ont un savoir-faire et suivent un filon plus ou moins économique
et jeunes aussi qui se lancent tête baissée dans cette jungle sauvage en rêvant d’une géniale reconnaissance et de célébrité planétaire !

J’aime cette ambiance , ce patchwork ou tout se télescope
le promeneur dominical avec la poussette enfant ou le chien ou les deux
l’amateur éclairé
les musiques le brouhaha
il est bien rare de ne pas découvrir quelque chose d’original attrayant ou émouvant !
mais surtout je goutte le plaisir de parler avec ces artistes
ce qu’ils font avec facilité et enthousiasme
l’anecdote qui les a amenés à telle idée
ou une partie de méthodologie tout en prenant soin de ne jamais livrer « la » clé technique fruit de leur réussite
parfois même trop volubiles et difficiles à quitter !
en tout cas des gens « vivants » et heureux de leurs « bébés » !
L’abnégation et la passion ont ceci de remarquable ! L’encouragement me semble implicite et le leur divulgue avec cœur.

De villages en expos on se rencontre à nouveau
dont ce sculpteur modéliste
il manipule des argiles aux formes nues féminines graciles ou rondes mais avec des expressions d’une telle élégance !
Une ostensible soixantaine , cheveux plus sel que poivre rondouillard , visage d’une bonhomie !
il me reconnaît me salue me plaisante
je coupe court « et qu’avez-vous de nouveau aujourd’hui ?
Il me montre plusieurs statuettes que je ne connaissais pas
puis il m’attire sur le coté de son stand
« je travaille sur un modèle…..une idée …du jamais vu
j’ai des difficultés de proportion mais d’ici quelques temps je trouverai et vous verrez l’année prochaine ... »

Son enthousiasme fait plaisir à voir
cette lumière dans les yeux !
Je poursuis mon exploration des étalages
repasse , il me fait signe
« dites-moi , voilà , j’ai essayé plusieurs modèles
mais elles ne conviennent pas
l’équilibre que je cherche ne fonctionne pas
normal , je m’en doutais ! »

Il est tout à son idée créative
j’ai du mal à suivre mais l’écoute avec attention
« or à vous voir je crois que vous pourriez peut-être me faire avancer à grands pas
« ah bon ?
« oui , je pense
« mais comment ?
« poser bien sûr ! »

Ah !
l’idée que ma simple présence puisse résoudre son problème et donner forme à une œuvre hors du commun est flatteuse mais ma pudeur me bloque !
comme il a dû lire en un quart de seconde sur mon visage tous ces sentiments entrechoqués il s’empresse d’ajouter
« en maillot de bain bien sûr ! »
La seule promesse que je fasse et suis sûre de tenir est d’y réfléchir
et lui téléphoner .

Je trottine de bonne humeur vers notre premier rendez-vous des idées farfelues m’agitent
je n’ai jamais posé
comment vais-je faire ?
et s’il devenait célèbre par cette statue
tout le monde verrait mon corps mais je rougirais et me cacherais dans l’ombre
mais si le secret venait à paraître au grand jour je serais reconnue Egérie du Maître et les yeux de tous me verraient bien sous d’autres facettes…
çà se bouscule
bon , on n’en est pas là !
et je pousse la porte de son atelier sur le coté de la maison de pierre
parc aux bosquets fleuris

Il m’explique
c’est simple
je me détourne en réflexe pudique pour saisir ma robe au plus bas et comme mue par un courant d’air à la Marilyne Monroe , mais séquence moins immortel…la faire s’envoler par dessus tête
paraître en maillot sage une pièce
il règle ma position sur un petit promontoire
mon dos mes bras

pas si facile de rester immobile ! et longtemps !
je fatigue
on fait des poses
on reprend
il croque dessine à traits vifs
les mines ou les fusains crissent sur les papiers
l’atmosphère est calmement silencieuse et intense
mais je suis crispée nerveuse
je trouve l’apprentissage du mannequina plutôt ingrat
je ne veux surtout pas le décevoir et me maintiens le mieux possible
voudrais que ma plastique lui crève les yeux produise des éclairs
que tous les charmes de ma séduction féminine inonde son esprit et le gorge de talent

Pour la seconde séance je pars en retard
mon sac les clés
j’oublie quelque chose… non
et si , le maillot !
je suis catastrophée anxieuse
le temps de faire l’aller-retour
non trop long
je reviendrai demain
sûrement pas à son goût !
quoi lui expliquer ? que lui justifier ?
plus que contrariée honteuse
la mort dans l’âme je me mets en sous-vêtements
soutien-gorge un peu balconnet et culotte
les deux en voile de dentelles blanches pas très couvrantes !

En avant-propos il me montre avec son calme immuable et enchanteur l’avancée de ses travaux
les dessins qu’il a parfait en mon absence
et une statue d’argile dont il fait voler de façon théâtrale le drap qui la couvrait
environ un mètre de haut
ce qui me semble énorme
encore grossière mais semblable à ma pose
j’en fait le tour plusieurs fois
m’imprègne de cette silhouette comme suspendue un instant
sur un cliché photographique
elle pourrait s’animer me parler que je trouverais cela naturel

Sa femme nous porte une infusion mille saveurs
nous regarde un moment
couve son homme et son travail des yeux
puis nous quitte à petits pas d’antilope
je regagne mon estra

On pense couramment qu’il n’y a guère de différence
entre un maillot deux pièces porté sur toutes
les plages publiques et des sous-vêtements ;
en terme de centimètres carrés de tissus certes
mais dans la tête….rien à voir ! et j’en goutte
toute l’inconvenance sur des palettes de nuances !
Je ne me sens pas couverte mais déshabillée
partiellement mais dans mon intimité
pas parée mais provocante
pas protégée mais en tourmente
pas nue non plus mais exhibée
des ondes insidieuses roulent en moi
se jouent de mes sens me chahutent les nerfs
des frissons parcourent ma peau
une onctueuse humidité va-t-elle me trahir
le voit-il
il ne dit rien
s’affaire

mais quand il modèle une épaule j’ai la sensation qu’il touche mon épaule
le cou , je sens ses doigts et son souffle sur mon cou que je tends
la chute de dos , c’est toute mon échine qui s’étire hérissée et outre-galbe ma cambrure
et si jamais il malaxe la terre pour former mes pointes de seins gonflées je vais geindre sans retenue !

A la troisième fois la statue prend sérieusement forme
d’un réalisme déconcertant
il me semble me voir dans un miroir

« il est temps que je te dises mon idée !
Ah , je ne sais pas tout ? mais je ne l’interromps pas
« regardes ! »

D’agenouillée et droite en une posture arquée de sensuelle offrande que je connais bien maintenant pour l’avoir tenue des heures et des heures
il la fait basculer en avant
je suis à quatre pattes en appui sur les genoux et les coudes la taille creusée qui amplifie les volumes de ma croupe dans une expression bouleversante dont je ne me savais pas capable , mes amants sans doute
un quart de tour je suis en un trépied fesses et pattes en l’air et les seins en ferme proéminence arrogante
un dernier quart , sur le dos en position de la grenouille cuisses ouvertes outrageusement impudique et provocatrice le ventre à peine marqué d’un renflement doux
enfin sur le coté , offerte Odalisque !

Il me dit « une seule position , cinq situations et en parfait équilibre ! »
Je suis ébahie ! subjuguée !
« mais je n’ai pas encore fini , j’ai encore plein de détails à
travailler !

Là je m’offre nue à lui
à ses yeux qui savent si bien voir
à ses mains qui savent si bien idéaliser les courbes
générer des émotions à la terre , sculpter
je suis d’un trouble extrême
cet objet me représente au plus indiscret
il a soin de laisser le visage en traits flous
où chacune pourrait se reconnaître et s’identifier ….

Pour la première fois je ne suis pas agenouillée droite
mais il me fait approcher les différentes positions qu’il vient de me montrer ; je sais maintenant que ses yeux perçoivent les plus infimes détails
saisissent et magnifient la moindre parcelle de chair
me fouillent au plus profond
alors je m’abandonne
me dévoile m’expose m’ouvre m’offre
me donne à ses prunelles et ses mains magiques
en une silencieuse mais tumultueuse tempête

Après deux semaines mais pour lui des heures interminables de labeur de jours de nuits
il me révéla l’objet achevé ; stupéfiant !
Moi , mais en réduction !
toutes ces formes ces rondeurs ces galbes
mes framboises de tétons qu’il a figées en érection
ma vulve finement ourlée plissée
c’est tout juste si on ne distingue pas le grain de ma peau !

La statue fut mise au four avec d’infinies précautions
portée au fondeur et moulée en bronze
puis dupliquée face au succès en de multiples exemplaires

Je frémissais à me savoir statufiée et trôner dans
des salons inconnus bureaux mille lieux de France et du Monde…

Des mois plus tard il découvrait « son » modèle
copié grossièrement en figurines de 10 - 20 centimètres
en terre en plastique et même en bougie !

Révolté
puis écoeuré
puis résigné il dit
« on copie ce qui est beau… !

Une nouvelle grande idée le fit bouillonner
je posais d’évidence !
son imagination féconde et sa dextérité fit de moi
un support de lampe
debout toute en extension sur les pointes de pieds
le corps en gracile et légère courbure avant
les bras tendus vers la voûte céleste je tiens comme une offrande une lampe dans une corolle de dentelle d’argile

Il fit trois productions cette fois
une pour lui
une pour moi que je reçus comme un hommage
la troisième pour le Musée Parisien où des gens du monde entier me voient m’admirent me désirent et passent


Toutes les nouvelles de Lion, publiées sous le pseudo de Kristy, sont à lire dans son recueil : Carnavaleries

***
JPEG - 53 ko
carnavaleries kristy reves de femme
carnavaleries kristy reves de femme

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur