Bablao


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 1er mai 2007
par  Bablao

La poudre

I° partie
Lise ouvrit la petite boîte en or. Depuis sa rencontre avec monsieur Georges, la jeune femme avait basculé dans la folie. Elle devait au photographe de presse à la retraite de lui avoir révélé sa vraie nature : une sexualité débridée dont elle ne soupçonnait rien quelques mois auparavant, mais aussi et surtout des penchants profondément masochistes.
En peu de temps, la petite ménagère avait (...)

samedi 24 mars 2007
par  Bablao

Le bondage de Lise

Lise observait ses seins avec un mélange d’effroi et d’excitation. Attachés séparément avec de la ficelle de boucherie, fine et résistante, ils ressemblaient à deux énormes saucissons. Elle s’était infligé elle-même ce traitement, suivant scrupuleusement les recommandations de Monsieur Georges. Assise sur le lit conjugal, face à l’imposant miroir qui couvrait l’essentiel du mur, la jeune femme pinça l’une (...)

mardi 20 mars 2007
par  Bablao

Le feu du rasoir

Monsieur Georges se frotta longuement les mains. Ce mouvement de va-et-vient traduisait chez lui une intense réflexion. Dans la cuisine, Sue préparait le déjeuner, provoquant un joyeux tintamarre dont il ne percevait pourtant que des échos assourdis.
La petite ménagère à qui il avait rasé le pubis monopolisait ses pensées. Depuis l’incident qui avait vu Lise se donner en spectacle, il était sans (...)

vendredi 16 mars 2007
par  Bablao

La raquette de ping-pong

Karin sortit de la salle de bain en chantonnant. Depuis que Monsieur Georges lui avait posé les anneaux, elle se sentait exister pleinement, en état d’excitation permanent. D’ailleurs dans l’eau tout à l’heure, elle n’avait pas résisté à la tentation de se tripoter jusqu’à l’orgasme, passant outre l’interdiction formelle de son maître. Maintenant qu’elle s’était soulagée, elle maudissait sa coupable (...)

dimanche 11 mars 2007
par  Bablao

La séance de lavement

Karin était allongée sur la table de la cuisine. Pour tout vêtement, elle portait des cuissardes rouges en latex et un soutien-gorge de la même matière. De la même couleur aussi. Très enveloppant, le sous-vêtement était percé aux extrémités. Il laissait apparaître deux tétons grumeleux. Tremblant à la fois de crainte et d’excitation, l’infirmière regardait opérer Sue. Elle était frappée par la précision, la (...)

jeudi 8 mars 2007
par  Bablao

Amours mécaniques

Sue hoqueta, la glotte fouettée par la violence de l’éjaculation. La queue enfoncée jusqu’à la garde dans la bouche de la petite Vietnamienne, Monsieur Georges tirait d’interminables bouffées sur son Davidoff. L’ancien photographe de presse fumait rarement. Depuis sa sortie de l’hôpital, c’était même la première fois. La tête renversée, bien calée dans son profond fauteuil anglais, il savourait avec un (...)

mercredi 7 mars 2007
par  Bablao

Rex, le danois

Rex huma l’air. Longuement. On n’y voyait goutte. Le brouillard encore et toujours. En cette fin de soirée de novembre, Genève ressemblait à Londres. De Sir Arthur Connan Doyle et de Jack l’Eventreur. Le danois de Monsieur Georges s’agita. Pas de doute, il sentait une présence.
Féminine et connue, aurait-il pu ajouter. L’animal ne se trompait jamais. D’ailleurs, elle ne tarda pas à se manifester. (...)

Commentaires récents

20 juillet

Le titre résume parfaitement l’histoire.
Le couple décrit est heureux de sa manière de vivre et chacun accepte de servir le plaisir de l’autre selon ses désirs.

17 juillet

Un EXCELLENT récit de Marsajean. En tant qu’amateur de fessée, Elle aurait pu commencer par cela avant d’utiliser la cravache, mais cela n’affecte en rien la parfaite qualité de la narration, ni le (...) Henic nous livre un excellent traité de la domination féminine. GRAND BRAVO pour ce récit. Sylvain.

13 juillet

Un nouvel auteur mérite d’être dignement accueilli car il est une source potentielle de renouvellement. Cependant, cette qualité ne suffit pas à être d’emblée exempt de critiques. N’ayant pas pu lire la (...)

12 juillet

Une idée originale traitée de manière à mettre l’eau à la bouche et des picotis ailleurs.

6 juillet

La mise en scène est remarquable, on s’y laisse prendre et le résultat est à la hauteur de la surprise finale.

18 juin

A ce niveau-là, le consentement est vraiment limite. Difficile de comprendre ce mari qui prend plaisir à faire abimer sa femme par d’autres...

13 juin

Voilà qui est gentil : reprendre cette histoire qui s’interrompait à peine commencée, alors qu’elle était prometteuse.
Surtout, ne vous arrêtez pas en si bon chemin (...)

9 juin

On est là très loin des jeux entre adultes consentants.
Plus exactement, le mari volage en sort d’une manière particulièrement lâche. Ce n’est pas un Maître aimant, juste un salaud méprisable.
Cela dit, (...)
Comme souvent, il semble qu’il y ait plusieurs niveaux de lecture envisageables.
Au premier abord, une belle histoire où l’humanité l’emporte sur la barbarie, et ce qui pourrait être de l’amour peut (...)

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur