La secrétaire à son Boss

mercredi 19 juin 2013
par  julienpsyko
popularité : 1%
2 votes

Bonjour, je m’appelle Secrétaire, j’ai 18 ans. Je vais vous raconter mon histoire.
Pour bien comprendre, je vais commencer par vous préciser ma situation. Je vis avec mon Boss dans un appartement, mes parents m’ayant abandonnée à ma naissance c’était une solution après l’orphelinat. Mon Boss, bien que gentil, est souvent absent car son travail est très prenant. Je ne manque de rien mais j’ai vite appris à me débrouiller par moi-même.

Bien que ce soit interdit avant 20 ans, cela fait maintenant 2 ans que je sors régulièrement en boite avec une copine de classe, vu qu’elle a 21 ans cela ne pose aucun problème. Avec un peu de maquillage et quelques fringues bien choisies. Il est facile de tromper le sorteur.

Tout commence d’ailleurs par ça, une sortie en boite. Comme d’habitude, je prétexte au Boss que je vais dormir chez ma copine. Le soir venu, on se change, on se maquille un peu et hop... direction la discothèque.
J’avais choisi pour l’occasion un top noir avec des brillants et un cœur formant le décolleté, une mini jupe bleue foncée, des bas collants noir brillant et une paire de botte en cuir haute à talon. Et pour les dessous, un soutien en dentelle pigeonnant et un string. La nuit se passe sans problème, l’ambiance est bonne, le DJ est excellent...bref, une bonne soirée. Je dansais comme une folle sur la piste.

Sauf qu’entre temps, Mon Boss était rentré plus tôt ce soir là et a voulu prendre de mes nouvelles en téléphonant chez ma copine. La mère de celle-ci, ne sachant pas trop quoi répondre. Lui avoua le « méfait ». J’étais sortie prendre l’air 5 min, une voiture c’est arrêté à ma hauteur. C’était mon Boss. Je ne vous dis pas mon angoisse à ce moment là.

Par la fenêtre de la voiture, il m’avait lancé un glacial : « monte dans la voiture ! » A l’entendre comme cela, Je me suis exécutée sans me faire prier. En voiture, l’ambiance était très froide. Mon Boss affichait un regard sévère. Alors qu’on roulait normalement, j’ai constaté qu’on ne prenait pas la direction de l’appartement.

« Où est-ce que tu m’emmènes mon Boss ? »
Shlak ! C’était le bruit de la fermeture centralisée me bloquant dans la voiture.
« Puisque tu te sens plus âgée, je pense qu’il est temps pour toi de te découvrir ! Je vois que tu aimes t’habiller pour attirer les regards, parfait. Dans la boite à gant tu trouveras un masque et une paire de menotte. Prends le tout, met les menottes à tes poignets et pose le masque sur tes yeux ! »

« Mais Boss ? »

« Tais-toi ! À partir de maintenant il n’y a plus de Boss, il y a monsieur ! »

« Mais.... »

Je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase qu’il me fila une claque... La larme à l’œil j’obéis.
Après quelques minutes j’étais menottés et les yeux bandés.
« Écarte tes jambes, tu ne devras plus les avoir aussi serrée en ma présence ! »

« Oui »

Une 2e gifle plus forte cingla

« Oui qui ? »

« Oui....Monsieur »

« Bien, tu vas apprendre à obéir. Dorénavant que je m’adresserai à toi, je t’appellerai ma petite pute, ma petite salope »

J’avais le souffle coupé. Mon Boss qui me traite de la sorte. Je n’en revenais pas.

« Écarte les jambes j’ai dit ! »

J’écartais mes jambes comme demandé. Ne voyant rien, je me demandais ce qu’il faisait...

« Joli, très joli vue.... » Dit t’il

J’étais rouge de honte.
Sa main s’était posée sur ma cuisse et remontait ma mini jupe, je devinais qu’il voyait à présent mon string en dessous de mes bas. J’étais en larme…« S’il te plait Boss, arrête...je ne le ferai plus je te le promets »

Une 3e gifle stoppa net mes envies d’insister.
« Tu ne porteras plus de petite culotte jusqu’à nouvel ordre, c’est bien compris ma petite putte ? »

« Oui...Monsieur »
Je me demandais où il nous conduisait. J’avais surtout honte de me savoir ainsi attachée, exposée de la sorte avec sa main sur ma cuisse.

« Allo, Marc ? J’arrive dans quelques minutes, est-ce que tout est prêt ?
Ok, parfait, à tout de suite »

Qui était ce Marc ? Qu’est-ce qui était prêt ? Je n’allais pas tarder à le découvrir.
La voiture ralenti et s’arrêta.
« Ne bouge pas petite pute ! »
Il est sorti de la voiture puis a ouvert la porte de mon côté.
« Viens par ici » dit-il en me prenant le bras.
Il le serrait très fortement.
On est entré dans ce que je supposais être une maison.

« Voici la pute que je t’apporte Marc. Tout est à faire, elle doit être dressée et éduquée. Je te la laisse pour la nuit et la journée de demain. »

Quoi ? Je cauchemarde ? Mon Boss...non ce n’était pas possible.
En partant il m’avait chuchoté à l’oreille « Tu vas commencer ton apprentissage ma petite putte, après tu ne seras plus la même » J’étais debout, les yeux toujours masqué et les mains toujours attachée par les menottes.

Une voix grave : « Voyons ce que nous avons là »
« Lève les mains et pose les sur ta tête, salope ! »

A SUIVRE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de love_in_pain
jeudi 20 juin 2013 à 02h53 - par  love_in_pain

je connais ce récit, sauf que ce n’était pas Boss, mais son père ou son oncle.

Logo de christian
mercredi 19 juin 2013 à 14h09 - par  christian

Très bon début mais i me semble là reconnaitre une histoire que j’ai déjà lu autre part.

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique

  • La secrétaire à son Boss

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur