6 - Fillette en joueuse

Récit n° 6 : Dames et démon
mercredi 24 août 2005
par  Divinity
popularité : 1%
1 vote

J’aime à déployer avec aisance les voilessuccessifs de mon roman d’initiation au BDSM

Et mon Maître y est pour beaucoup, il me façonne à son idée, à nos besoins. Une réalité qui n’est pas banale mais qui nous ressemble.

Nous nous appartenons mutuellement pour assouvir nos fantasmes. Je vois en cette confession une envie de tout surmonter pour lui et pour mériter le titre et le rang que j’occupe auprès de lui. J’aime mon Maître il est attentionné, courtois que je sois sa petite chienne, sa vilaine fille, ou bien sa princesse. Je suis de nature réservée ,calme et timide de part une éducation sévère et rigoureuse. Mon père assez vieux jeu semblait vivre encore à l’époque de sa jeune enfance ou tout n’était qu’autorité, j’ai oublié certaines parties de mon enfance cependant d’autres y resteront graver pour toujours.

Mon Maître avait pour habitude de m’appeler sa puce j’adorais ce surnom qui n’était pas utilisé pendant nos séances mais uniquement à nos moment de tendresse. Et derrière son statut de Maître passionné respectueux mais exigeant, se cache un Maître au cœur tendre qui sait à bon escient se servir.

Comme très souvent quand mon Maître était assis je me positionnais à genoux visage sur ses genoux, je ressens à ce moment une grandeur en moi une puissance que même mon Maître n’imagine pas, il me protège de tous, je suis son amour sa complice la partenaire qui avec sagesse saura lui plaire.

Lui "Plaire" ! tout faire pour ça et à tous les niveaux. Il est là pour m’éduquer et me parfaire à son imagination. Ce qui m’excite et fait monter son désir car tel est le sien et n’en sera pas autrement et si je devais déplaire par quelque manière que ce soit mon Maître saurait me punir.

L’épanouissement d’une soumise vient de l’éducation de son Maître. Sans elle, il ne serait pas Maître tout comme elle ne serait pas soumise sans lui. L’un et l’autre se complètent et ont des devoirs.

C’est ainsi que les soumises vivent :

Elles sont les seules à détenir les clefs des caves sombres et humides où les fantasmes des Maîtres les hissent aux rang de divinités.

Divinités, aux larmes de soumise d’âme
qui sont des armes dont le Maître se pâment.

PRECEDENT ..................................................... SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur