9- Plume d’Ange

Chapitre 9
mardi 24 mars 2009
par  Angélique
popularité : 1%
1 vote

Niobé s’affaire et prépare le petit déjeuner de sa Maîtresse. Deux tranches de pain beurrés avec de la confiture, coupées en quatre. Posées sur une serviette dans une assiette. Posée dans une sous-tasse, une tasse de café noir accompagné de deux sucres et d’une petite cuillère. Le tout déposé dans un plateau garni d’un napperon blanc."

Munie de son plateau elle se dirige vers la chambre de sa Maîtresse. Arrivée à la porte, elle frappe et entre debout, le plateau à la main.

— Où te crois-tu Niobé ? Dans un hôtel trois étoiles. Tu frappes à la porte. Tu attends ma réponse, tu entres à quatre pattes en poussant le plateau devant toi. Tu me le présentes les yeux baissés. Ensuite tu sorts de ma chambres en reculant et tu tires la porte derrière toi. Maintenant, sort de ma chambre avant que je ne me fâche. Ferme la porte et recommence. Tu m’as comprise Niobé ?

– Oui maîtresse, je vous ai comprise.

– Alors dépêche-toi !

Niobé recommence et apporte le déjeuner de sa Maîtresse. A quatre pattes, elle pousse le plateau devant elle. Nerveuse, elle renverse un peu de café dans la sous tasse et se fait immédiatement gronder par sa Maîtresse.

– Et en plus tu gâches mon déjeuner. La prochaine fois met mon café dans une petite cruche, idiote !

– Oui Maîtresse.

– Maintenant sort de ma chambre, ta vue m’exaspère au plus haut point. Tu attends que je t’appelle, assise face à la porte et à poil."

Niobé sort, referme la porte, enlève la veste de pyjama et s’installe face à la porte comme sa Maîtresse lui a ordonnée. Mal éveillée, elle somnole et fini par s’assoupir. Deux fois sa Maîtresse l’a appelée, endormie elle n’a rien entendue … Maîtresse Carine ouvre doucement la porte. Et, elle reste ahurie du spectacle qui s’offre à elle … la tête sur la poitrine … Niobé assise dors profondément. Eveillée d’une poussée du pied, elle peine à se redresser.

– Tu veux sans doute que je te porte jusque sous la douche.

Réveillée en sursaut Niobé est confuse d’avoir été surprise …

– Non Maîtresse …

– Alors en route Niobé direction la salle de bain à quatre pattes. Et tu passes entre mes jambes.

– Oui Maîtresse.

Niobé commence à avancer entre les jambes de sa Maîtresse. Au passage des hanches. Maîtresse Carine bloque Niobé en resserrant les jambes. Coincée et sans défense possible, Niobé offre ses fesses à portée de main de sa Maîtresse, qui n’attendait que ce moment là. Les mains levées, elle gifle à tous va le cul de Niobé.

Chplaf chpalf Chplaf chpalf Chplaf chpalf Chplaf chpalf Chplaf chpalf

Immobile, en appui sur les bras, Niobé serre les dents et compte mentalement les coups. Satisfaite de la soumission de son esclave, Maîtresse Carine libère le passage.

Sans remercier, Niobé continue sa progression jusque la salle de bain.

— Et grossière en plus. Depuis ton lever tu as battu tous les records de désobéissance.

Les larmes aux yeux et les fesses en feu, Niobé est arrivée et attend à genoux devant la porte de la salle de bain. Maîtresse Carine pèse de tout son poids sur les épaules et oblige Niobé à prendre la position assise. Le contact de la partie endolorie avec les talons la fait grimacer de douleur.

– Aiiiiie ! Mais ça fait mal, dit-elle en se redressant sur les genoux.

– Niobé Je considère ceci comme de la rébellion. Assise c’est assise et pas à genoux. Quand penses-tu ?

– Oui Maîtresse, J’ai désobéi et je dois être punie.

– Nous en reparlerons … A ce rythme tu vas devoir tenir la comptabilité de tes punitions. Dit-moi Niobé, depuis hier combien de fois dois-tu être punie ?

– Cinq fois Maîtresse.

— C’est juste Niobé.

– Je t’enlève tes bracelets, tu vas pisser et après tu te laves devant moi.

– Oui Maîtresse.

Niobé commence à se laver mollement, ce qui déplaît à sa Maîtresse.

– Comme ça Niobé tu ne seras jamais propre. Je vais t’aider. Frotte-toi la figure, les oreilles et la nuque. Frotte plus fort Niobé. Rince-toi maintenant. Lâche l’éponge et lave-toi avec les mains. Savonne-toi doucement le corps, prends conscience de tes courbes et sois fière d’éveiller le désir dans les yeux qui te regarde. Pelote-toi les seins, prends-les dans tes mains … caresse les aréoles et joue avec les tétons. Etire-les doucement et puis de plus en plus fort … encore Niobé plus fort … fais-les tourner entre tes doigts … abandonne tes nichons et caresse-toi le ventre maintenant … masse doucement les muscles, dessine avec tes doigts dans la mousse. Maintenant, écris du bout des doigts, sur ton ventre le nom de ta Maîtresse … tu aimes te caresser Niobé …

— oui Maîtresse …

— jusqu’au plaisir Niobé …

— oui Maîtresse.

— Quitte ton ventre et descend jusque l’entrée de ta grotte d’amour … du bout des doigts caresse-toi le clitoris, fais-le durcir comme une petite queue … irrite le doucement, plus lentement et résiste à l’envie de te branler … continue Niobé encore. Ecarte les lèvres de l’autre main et continue à jouer avec ta petite queue … tu aimes Niobé …

— oui Maîtresse j’aime beaucoup …

— continue Niobé … n’accélère pas … laisse venir le plaisir tout doucement … continue à titiller ton clitoris … les grandes lèvres maintenant … passe tes doigts sur toute la longueur de ta chatte … encore Niobé … n’accélère pas … garde la même vitesse … passe ton doigt entre ta chatte et le trou de ton cul … sais-tu que cet endroit est très sensible aux coups de langues et aux caresses Niobé …

— non Maîtresse …

— passe ton doigts sur toute la longueur maintenant … tu aimes Niobé ?

— Oui Maîtresse …

— As-tu déjà été enculée Niobé ?

— Non Maîtresse …

— ce sera pour bientôt. Empoigne les lèvres de ton minou et frotte-les l’une contre l’autre … prend plus entre tes doigts … c’est ton minou … tu as le droit de te donner du plaisir …

— oui Maîtresse …

— Préviens-moi quand tu seras sur le point jouir Niobé …

— Je vais jouir Maîtresse.

Les grandes lèvres écartées, les nymphes luisantes de cyprine, le clitoris tumescent. Niobé est sur le point de jouir

— Arrête de te caresser Niobé et mets les mains derrière la tête. Garde les jambes écartées. Regarde devant toi. LIRE LA SUITE

L’intégralité de ce 9° chapitre ainsi que les suivants est disponible pour les abonnés de RdF
PRECEDENT ........................................................................................... SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

mercredi 25 mars 2009 à 11h08

Le 9ème chapitre et aussi bien que les précédents, j’attend la suite

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur