Onzième Epreuve

La délivrance
vendredi 13 juillet 2012
par  nathykara
popularité : 2%
2 votes

Les journées commençaient invariablement par un petit déjeuner pris à même le sol, un café au lait infecte et deux tartines de pain dur.

Ensuite la sonnerie retentissait et nous devions mettre nos cagoules et étions prises en charge par notre geôlier qui nous emmenait à l’extérieur ou avec une lance nous lavait avec un certain plaisir à viser nos parties sensibles.

Le reste de la journée nous le passions à faire différents exercices allant du sport, lapdance, strip-tease et à des défilés avec des chaussures vertigineuses.

Les nuits semblables à la première, des visites nocturnes ou nous étions utilisées au bon vouloir de nos geôliers.

Nous dûmes subir deux soirées spéciales ou notre rôle était tout simplement d’être les esclaves sexuels des invités qui passaient sur nos corps toutes leurs envies souvent cruelles.

La délivrance nous l’avons eu grâce à mon Maître qui voulant savoir comment se passait mon séjour dans cet établissement avait inscrit anonymement à une des soirées un de ses amis qui me connaissait très bien.

Lors de cette soirée celui-ci me choisit et discrètement me posa quelques questions, il va de soi que je l’avais reconnu à sa voix mais je ne laissais rien paraître jusqu’à un moment d’intimité ou je lui narrais l’horreur de la situation.

Je ne savais pas encore mais parmi mes collègues d’infortune il y avait deux épouses d’amis très proche de mon Maître.

Deux jours plus tard mon geôlier me traîna dehors et comme à l’aller je fus entravée dans un fourgon, aux gémissements que j’entendais je n’étais pas seule. Pendant les haltes pas d’attouchements mais des coups de ceinturon et de cravache.

Le fourgon stoppe sans ménagement, les portes s’ouvrent ils nous tirent dehors et nous jettent dans un fourré de ronces, c’est atroce en plus des coups nous sommes déchirées et il repart aussitôt.

Avec milles précautions j’ôte ma cagoule et là je découvre Elisa et Sophie, nous sommes au milieu d’un roncier, nues et balafrées en même temps arrive la voiture de mon Maître accompagné de ses amis.

Toutes trois sommes en pleur, sentiment mêlé de joie, de soulagement, de douleur, enfin le cauchemar se termine.

Nos trois compagnons commencent par soigner nos plaies tout en s’excusant de nous avoir fait subir cette épreuve, ils nous assurent avoir été abusés par le propriétaire du donjon et ont décidé de porter plainte afin de sauver les pauvres victimes restantes.

Pour se faire pardonner nous sommes partis tous les sept finir les vacances dans la propriété d’un ami en Savoie ou nos hommes nous ont coucounné.

Nous avons continué notre relation Maître/soumise mais uniquement dans le cercle d’amis.




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur