Laure - Première soumission 1

Chap. 1. Vendredi (1ère partie)
jeudi 27 septembre 2012
par  Luke
popularité : 2%
9 votes

Ce matin, la lumière du jour qui filtrait à travers les volets la réveilla. En se retournant sur le côté, Maud ne sentit pas la présence familière de l’homme avec qui elle avait passé une partie de la nuit agitée et agréable. Elle se dit qu’elle avait dormi plus longtemps que d’habitude.
Un coup d’œil au réveil lui disant qu’il était déjà 9 heures, elle comprit que son mari était déjà parti travailler depuis un bon moment.

Elle se leva et s’étira. Son geste fit jouer sa nuisette, frottant la pointe de ses seins et dévoilant sa toison.

Baissant les bras, elle sourit à l’image renvoyée par le miroir en face d’elle : une petite brunette de 25 ans aux cheveux courts ébouriffés aux yeux encore ensommeillés, aux seins arrogants de jeunesse pointant au travers du fin tissu de sa courte chemise de nuit. Elle pivota d’un quart de tour et regarda ses fesses bien tendues.

Rassurée d’être aussi désirable, elle sourit à son reflet. Elle enfila un léger peignoir, alla vers la porte de la chambre et sortit de la chambre pour prendre son petit-déjeuner.

Un petit passage par les toilettes pour satisfaire un besoin devenu pressant.

Puis, elle descend prestement l’escalier se dirigeant vers la cuisine.

Au passage, elle met en route la radio sur son programme préféré. Elle monte le son car elle aime quand c’est un peu fort. Elle ne craint pas de remarques du voisinage car la maison est parfaitement isolée si bien qu’aucun bruit extérieur ne peut être entendu de l’intérieur et à l’inverse, on n’entend rien de ce qui se passe à l’intérieur.

En préparant son café, elle remarqua la rose rouge sur la table et sourit de l’attention de son mari.

Tendant la main pour la prendre et la sentir, la lettre posée à côté attira son regard.

Saisie par la curiosité, elle la prit, la huma et la reposa "Un petit mot doux, je le lirai tout à l’heure quand j’aurais déjeuné pour mieux en profiter" se dit-elle.

Elle se servit son café et déjeuna de bon appétit.

Elle prit alors la lettre et l’ouvrit lentement en savourant par avance les mots qu’elle allait lire.

Dans l’enveloppe, un feuillet et une lettre fermée par un cachet en cire, "Tiens donc, curieux".

Intriguée, elle déplie le feuillet et elle lut :

Mon amour,
Ce week-end qui vient, je voudrais que tu te laisses aller
et que tu te soumettes entièrement à ma volonté.
Tes instructions sont dans l’enveloppe scellée par un cachet de cire.
Tu peux refuser et la laisser intacte.
Tu peux accepter et l’ouvrir pour connaitre ton destin.
Je t’aime,
Bonne journée, à ce soir.

Elle se demanda alors ce qu’il voulait dire par se soumettre entièrement et dans quelle direction, il voulait l’entraîner.

En tant que femme mariée, elle pensait qu’elle faisait déjà beaucoup de concessions dans leur vie de couple…alors quoi d’autre ?
Un vague de colère monta en elle. Elle venait de comprendre. Elle pense :

Non, je suis une fille éduquée, indépendante, je ne vais pas abandonner ma volonté sur une simple demande.

Qu’est-ce qu’il lui prend, çà va pas, oser lui demander çà….

Sa première réaction passée, elle se dit que cela pourrait être aussi une expérience intéressante après tout à son âge, il lui restait des chemins à explorer.et elle songe à tout l’amour qu’elle a pour lui, qu’il est toujours tendre et attentionné avec elle et sa colère retombe pour sourire à la tendresse qu’elle vient d’évoquer. Non, il ne va pas lui faire de mal si elle s’abandonne.

Elle tend la main vers l’enveloppe et suspend son geste.

Elle hésite car elle a peur de ce qu’elle peut découvrir, en fait, peur de ses désirs inavoués, ses désirs d’abandon à une volonté autre que la sienne.

Une vague de chaleur la traverse. (Elle ne pensait pas qu’une telle proposition lui ferait cet effet). Sa main se dirige prestement vers son intimité et commence des caresses sur son petit bouton. Des frissons la parcourent et elle continue cherchant la jouissance.

Trouvant sa position trop inconfortable sur sa chaise, elle se lève pour aller dans le salon et s’installer sur le canapé. Elle relève ses jambes et pose les talons sur les coussins et reprend son action un moment interrompue. Ses jambes largement écartées, elle s’enfonce deux doigts dans son vagin, de l’autre main, elle se caresse les seins, pinçant ses tétons qui ont rapidement durci. Les mouvements rapides de sa main et son ventre qui pousse à la rencontre de la pénétration, l’amènent à l’orgasme.

Le corps haletant, elle souffle, se lève en titubant un peu, se rassoit pour reprendre ses esprits.

"C’est trop bon." se dit-elle.

Une fois calmée, elle va à la cuisine pour ranger un peu. Sur la table, la lettre est là qui l’appelle.

Elle n’ose toujours pas la prendre. "Plus tard, pas tout de suite" pense-t-elle.

Elle va alors se doucher et s’habiller. Sur le lit, après une douche qui l’a apaisée, elle dispose ce qu’elle va mettre : des sous-vêtements rouges et blancs, sexy mais sages, une petite robe d’été rouge. Elle s’habille rapidement. Un coup d’œil dans son miroir pour vérifier son allure.

Satisfaite, elle songe alors que le week-end est déjà là et qu’il faut bien remplir le frigo. Elle sort de la maison pour aller faire quelques courses.

Au supermarché, de rayon en rayon, son caddie se remplit petit à petit. En attendant son tour dans la file à la caisse, son regard s’arrête sur des cartes de vœux et leurs enveloppes empilées en bout de gondole et aussitôt, elle repense à cette enveloppe au cachet de cire laissée à la maison."Cela devient presque une obsession." pense-t-elle.

Mais, presque inconsciemment, elle se dépêche de finir ses courses pour plus vite rentrer chez elle.

Une fois ses courses bien rangées à leur place, elle voit encore cette lettre qui l’attend posée sur la table et s’enfuit vers le salon : Non, je l’ouvrirai pas, non pas question !

Elle se mit à faire un peu de ménage mais n’y arrive pas tant elle est tourmentée.

N’y tenant plus, elle se précipite vers la cuisine, saisit la lettre et va s’affaler sur le canapé du salon.

Après une dernière mais brève hésitation, elle l’ouvre et avec un mélange de curiosité et d’angoisse, elle découvre son contenu : une lettre et une enveloppe marquée "Photos".

Elle commença à lire les mots qui allaient l’amener à la découverte d’un monde encore inconnu pour elle.

Mon amour,
 
Merci du don que tu me fais et merci de ta confiance en moi pour t’abandonner car tu viens d’accepter de vivre ces prochaines heures en soumission.
Tu te demandes comment cela va-t-il se passer ?
Très simplement comme tu vas le découvrir bientôt.
La soumise aime son Maître et est prête à tout pour satisfaire ses désirs.
Mais, en contrepartie, le Maître respecte sa soumise. Même si la soumission n’est pas toujours aisée à accomplir pour la soumise et si les punitions qui, immanquablement, l’accompagne peuvent être sévères, dures voire douloureuses, son intégrité physique sera toujours préservée.
Il ne te faut jamais oublier que la relation Maître – soumise est supposée apporter du plaisir aux deux parties.
La soumise suit des règles strictes dont le non-respect entraîne une punition.
 
• Son obéissance est absolue et immédiate.
• Elle vouvoie son Maître et son Maître la tutoie.
• Tout son corps appartient au Maître qui en dispose comme bon lui semble.
• Elle ne parle que si on l’interroge et seulement dans ce cas, elle répond respectueusement en incluant toujours dans ses phrases "Maître" mais contrairement à l’esclave, elle peut s’exprimer franchement, à la demande, sur ses sensations, ses désirs, ses refus d’accomplir une action demandée et en subir les conséquences éventuelles.
• Elle ne peut jouir que si son Maître l’y autorise car le plaisir de la soumise appartient à son Maître.
 
Maintenant, très important, je t’appellerai "Laure".
 
Ce nom te lie à la condition de soumise, ne l’oublies pas.
 
Laure, tu es effrayée par cette traversée vers des terres inconnues mais rassures-toi c’est pour t’amener, nous amener sur les rivages du plaisir. D’ailleurs, tu disposeras d’un mot ou de mots de sécurité qui seront choisis par toi, ce sont des mots inhabituels mais simples à se souvenir.
 
A n’utiliser qu’à bon escient, ils sont très importants pour ta sécurité et pour le bon déroulement de nos jeux.
 
Les prononcer lors de l’action en cours, entraîne son arrêt immédiat :
Les séances, nos jeux, commenceront toujours par les mots "Bonjour Laure" ou bien simplement "Laure" selon les circonstances, mots auxquels tu répondras "Bonjour Maître" ou "Oui Maître" et se finiront par les mots "Merci, au revoir Laure" mots auxquels tu répondras "Merci, à bientôt Maître".
 
Entendre la phrase clé initiale entraine immédiatement et sans hésitation, un comportement de soumise auquel seule la phrase finale prononcée par moi peut mettre fin.
 
Le jeu de photos qui accompagne cette lettre, te montre les 12 positions que tu devras savoir prendre et tenir dès que l’ordre t’en sera donné. Elles portent toutes un nom. Appliques-toi à bien les connaître et attention à tes erreurs futures …
 
Pour cela, tu vas t’entrainer devant ton miroir, dès cet après-midi, afin de les connaître pour ce soir.
 
Je veux que tu connaisses parfaitement 7 des positions : "A genoux", "Debout", "Attente", "Offrande", "Inspection", "Présentation", "Exposée".
 
Ensuite tu te prépareras comme pour sortir, toute propre sortant de la douche, légèrement maquillée et parfumée.
 
A partir de 17h 30, après avoir déverrouillé et entrebâillé la porte de derrière la maison, tu iras dans le salon, tu te tiendras entièrement nue, tournée vers cette porte, en position d’attente "A genoux", les yeux bandés par le foulard que tu auras trouvé dans le tiroir supérieur de ta commode.
 
Envoie-moi un SMS pour marquer ton accord, en suivant tes nouvelles règles.
 
A ce soir,
 
Maître Pierre

Elle reposa la page sur ses genoux et souffla longuement, pensive et rêveuse à la fois. LIRE LA SUITE

L’intégralité de ce 1° chapitre est disponible pour les abonnés de RdF



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Logo de Luke
lundi 8 octobre 2012 à 16h45 - par  Luke

Merci pour ces commentaires très agréables à lire et qui donnent envie de vous proposer la suite très rapidement...

Logo de Magister52
vendredi 5 octobre 2012 à 10h39 - par  Magister52

Génial ! Voilà une entrée en matière époustouflante ;-)
Les hésitations de Maud à de venir Laure sont bien décrites et pleines de sensibilité, fort bien écrit tout ça !
Encore bravo et vivement la suite.

lundi 1er octobre 2012 à 00h17

Magistral, tout simplement. Inhabituel, dans la littérature BDSM. Bravo, pensez à la suite ! ;)

Logo de Henic
jeudi 27 septembre 2012 à 23h37 - par  Henic

Que voilà une introduction alléchante !
Cette jeune femme, Maud, qui décide finalement de satisfaire sa curiosité en dépit de son éducation, et qui se prépare avec beaucoup de sensualité à se soumettre à son mari, donne envie de la connaître.
Vivement l’arrivée de son mari, sous réserve qu’on nous la relate avant autant de talent !

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur