Eunuk


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 18 décembre 2004
par  Eunuk

La lopette du cinéma porno

C’est le crépuscule l’heure ou toutes les chiennes sont grises. Le moment idéal pour me glisser dans le hall miteux du CinéVénus tapissé d’affiches barrées des trois X. Ce n’est pas le moment d’être vu par des voisins. Ils tomberaient de haut s’ils découvraient le notable qu’ils connaissent, attifé comme un travesti. Je porte une perruque rousse, provocante, qui recouvre mon crane dégarni et grisonnant. Mes (...)

mercredi 21 janvier 2004
par  Eunuk

Confessions d’une lopette

"Mais il y a longtemps que j’ai accepté de n’être qu’un objet sexuel, qu’un jouet masturbatoire – rien de plus, rien de moins. Je ne sens rien. Je ne ressens rien. Je ne m’attends à rien et je ne veux rien. Je ne fais que fixer le plafond sans même cligner des yeux, en baillant aux corneilles pendant que Robert me besogne avec sa courgette gluante." Ce superbe texte, du journal d’Anne Archet, me trotte (...)

Commentaires récents

13 juillet

Un nouvel auteur mérite d’être dignement accueilli car il est une source potentielle de renouvellement. Cependant, cette qualité ne suffit pas à être d’emblée exempt de critiques. N’ayant pas pu lire la (...)

12 juillet

Une idée originale traitée de manière à mettre l’eau à la bouche et des picotis ailleurs.

6 juillet

La mise en scène est remarquable, on s’y laisse prendre et le résultat est à la hauteur de la surprise finale.

18 juin

A ce niveau-là, le consentement est vraiment limite. Difficile de comprendre ce mari qui prend plaisir à faire abimer sa femme par d’autres...

13 juin

Voilà qui est gentil : reprendre cette histoire qui s’interrompait à peine commencée, alors qu’elle était prometteuse.
Surtout, ne vous arrêtez pas en si bon chemin (...)

9 juin

On est là très loin des jeux entre adultes consentants.
Plus exactement, le mari volage en sort d’une manière particulièrement lâche. Ce n’est pas un Maître aimant, juste un salaud méprisable.
Cela dit, (...)
Comme souvent, il semble qu’il y ait plusieurs niveaux de lecture envisageables.
Au premier abord, une belle histoire où l’humanité l’emporte sur la barbarie, et ce qui pourrait être de l’amour peut (...)

8 juin

"La fourmi n’est pas prêteuse, c’est là son moindre défaut..." Imaginer de "prêter" sa femme à quelqu’un d’autre, autrement dit le candaulisme, est une idée que je trouve pour le moins étrange. A (...)

5 juin

Cet épisode délicieusement pervers mais avec une certaine moralité de bon aloi m’avait échappé jusqu’ici. Il est très bon !

1er juin

Très beau récit, écrit avec précision et forme, si vous souhaitez écrire un texte sur le thème de notre blog n’hésitez pas ce sera un plaisir de vous publier,

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur