7- Scène et Giton

vendredi 24 avril 2015
par  calingiton
popularité : 2%

Résumé des épisodes précédents :
Axel a fait la connaissance d’un sexagénaire au Cap d’Agde. Séduit, il accepte de le suivre chez lui. L’homme, en plus d’être riche, et un dangereux pervers à qui le pauvre garçon se livre sans méfiance. Il l’enchainera pour l’obliger à le sucer puis subir sa toute première pénétration. Il découvrira ensuite son cachot où il comprendra le sort que lui réservera cet homme à qui il s’est donné.

***

Je le regarde et le sens complètement désemparé. Je m’en amuse. Mais lorsque je le vois se jeter à mes pieds pour m’implorer de ne pas recevoir sa mère, je comprends qu’il est plus que temps de lui rappeler ce qu’il est à mes yeux.

― Non, mais je rêve ? Tu es en train de penser que j’ai tort, c’est cela ?

Je suis furieux et lui montre. Il doit comprendre tout de suite qu’il est allé trop loin. Je continue, encore plus tyrannique.

― Refais moi encore une scène comme ça et je te fous dehors, sans regret. Et à poil en plus sur la route !

Je veux qu’il sache qu’il m’a terriblement déçu.

― Moi qui suis près à m’investir pour toi, pour t’éduquer, te former. Qui suis disposé à te loger, à te nourrir, c’est comment que tu me remercies !?

Ma colère n’est pas tombée.

― J’hésite entre te jeter dehors ou te punir, là.

― Oh pardon Maitre... Je ne voulais pas vous froisser... Pas du tout, Maitre... Sauf que cela va si vite... Mais vous avez raison... il faut que j’ai du courage et que ma mère sache tout de suite ce que je suis avec vous. Je tiens tellement à vous, vous savez... Oui, il faut qu’elle sache que je suis motivé et qu’elle ne pourra rien y faire.

Je me mets à pleurnicher, presque à chaud de larmes, prenant conscience du terrible impair que je viens de commettre. Décidemment, je suis vraiment nul comme garçon, incapable de faire face à mes désirs profonds de me soumettre à un homme comme lui, que j’ai tant rêvé, tant désiré et enfin rencontré. Je m’en veux tellement que d’être puni serait presque un soulagement. De me débarrasser de cette trop grande faiblesse qui pèse en moi. Et c’est suppliant à la seule idée de le perdre que je lui réclame d’être châtié pour mon comportement inadmissible.

― Punissez moi Maitre... je le mérite.

J’ai déjà lu que la souffrance est éducative dans certaine situation. Et c’est mon ca là.

― Tu es pitoyable, pauvre petite lopette. Mais je vais te donner une nouvelle chance.

Je me lève pour sortir.

― Viens, suis moi.

Il emboite mes pas, mais je me retourne.

― Non, pas comme ça, comme une chienne que tu es, à quatre pattes !

Affolé, épouvanté à la seule pensée de contrarier à ce point le Maitre, je me jette à terre pour le suivre. Je dois être totalement ridicule en me déplaçant comme cela derrière lui, en essayant vainement de rester dans ses pas, comme un pauvre animal méprisable. Je n’ai même plus honte de moi à cet instant, et seule la volonté d’obéir au Maitre me conduit à supporter cette humiliation supplémentaire. Malgré tous mes efforts, j’ai peine à le suivre là ou il veut m’emmener.

Je marche volontairement plus vite qu’il ne puisse pas me suivre. Je prends un peu d’avance sur lui. Je prends plusieurs couloirs, franchis quelques portes, et je descends à la cave, là où se trouve sa cellule. Mais ce n’est pas vers elle que je me dirige. Je vais encore plus loin et ouvre une lourde porte donnant sur une grande pièce à l’entrée de laquelle je l’attends.
Il ne peut encore voir, car il arrive péniblement à quatre pattes. La pièce est bien plus grande que sa cellule. Les murs sont capitonnés de velours rouge et la pièce est remplie d’accessoires sadomasochistes. Des poulies, des cordes, un pilori, une grande table en bois, des présentoirs auxquels sont suspendus des menottes, des masques, des martinets, des fouets. Tout un univers de punition qu’il va découvrir. Enfin, il arrive à son tour devant la porte. Il est épuisé, en sueur. LIRE LA SUITE

CHAP 6 .......................................................... CHAP 8



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires