En souvenir de toi

mardi 9 juillet 2013
par  Athanor
popularité : 1%

Tu as verni tes ongles de carmin
pieds et mains
Poudré tes seins de rose

Parfumé tes aisselles
Et l’intérieur de tes cuisses
de ce parfum de luxe
que j’ai choisi pour toi.

Tu te tiens devant moi à genoux
impudique et volontaire
cuisses ouvertes
les yeux baissés
Comme tu l’as accepté
quand tu as choisi
d’être éduquée
selon ma règle,
mon sceau gravé
entre tes seins
sur tes fesses et ton pubis.

Nos séances
Toujours le même hôtel
Chambre 104.
Menottes aux 4 coins du lit.
Tes talons hauts, ta jupe et ta culotte
sont en évidence sur la table.
Toi à genoux , bas résille et bandeau.
J’aime le trouble du garçon d’hôtel
Quand il te voit ainsi offerte
Si impudique
immobile et soumise,
Indécente et fragile.

Parfois, je lui demande de carresser
de sa main gantée ta chatte et tétons.
Je te tiens par les cheveux
Et bascule ta tête en arrière
Ou t’offres mes doigts à sucer
ou je te fais lecher le creux de ma main.
Puis quand tu mouilles un peu trop
Ou que tu commences à couiner, à gémir
Que tu te mords les lèvres de honte
sous le feu de nos quatre yeux perçants
et de l’obscénité du contact
Et qu’il bande comme un taureau sous son uniforme
Je le congédie
En le laissant humer ta culotte
En souvenir de toi.

D’un claquement de doigts,
D’un ordre cinglant
Numéro après numéro
Tu prends les poses apprises
Que je rectifie
d’un claquement sec
Qui marque aussitôt ta chair.
Qui rougit illico tes fesses si blanches.

Du bout de ma cravache qui flagelle tes tétons
J’aime travailler ton corps pour travailler ton âme
Jusqu’au feu de joie qui t’inonde.

Dans les positions d’offrande
que je t’impose
Je suis attentif
à ton moindre souffle,
à tes moindres gestes,
le grain de ta peau.
Je m’attache à parfaire ta soumission
et ton total abandon.
J’attise l’énergie érotique qui se dégage de toi.

Parfois mes crocs sur ta nuque,
mordre le lobe tes oreilles
Claquer ton cul à perdre haleine
te voir bien écarter les lèvres
Tout le rouge de ta rose offerte.
Griffer ta langue et ton con
Titiller ton clito dans ma bouche
Explorer la torsion de tes mamelles
Te saisir par le fondement
Te faire rêver d’être pucelle
Et te voir jouir dans un torrent !

Et les heures passent
Abandonnée ,la tête en vrac..
Je te masse
Te passe des onguents,
A pleine bouche t’embrasse
Maintenant :
Des rires je t’arrache
En jouant à cheval sur ton dos
Ou avec un glaçon
T’autorise à crier ton trop-plein d’émotion.

Et pour la semaine prochaine
Mon pénis entre tes lèvres
Tu me regardes yeux dans les yeux
en opinant de la tête
avec de nouvelles instructions
me remerciant de t’offrir ma sève.

Je te quitte après que
mes pieds tu baises longtemps
avec dévotion.

Je quitte doucement la pièce
Et toujours à genoux
mains sur la tête
tu te remémores avec délice
tous les éléments vécus
De cet exigeant scénario
auquel tu t’es abandonnée
Le corps, le con et le cœur
enfin relâché, chahuté et heureux.




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique

  • En souvenir de toi

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur