Francine et l’escroc 4

Chapitre 7 et 8
jeudi 4 novembre 2010
par  alab
popularité : 1%
2 votes

7 -Une vraie pute.

Il me faut une bonne heure pour récupérer, une bonne douche, évacuer ce foutre qui coule de mon sexe qui me brûle un peu, calmer mon anus….Que c’était bon !!!....

Téléphone….C’est Clément….

— Bravo Francine….Nous le tenons, je crois….Il nous manque juste le nom de ses « protecteurs » au Ministère et à l’Assemblée…Si tu pouvais….

— Et s’il voulait se venger de moi ?....Il saura bien d’où vous tenez ces informations….

— Ne t’inquiète pas….Il n’aura le choix qu’entre la prison ou le suicide….

Gloups….

J’ai dormi jusqu’à 11 heures…Longue toilette….Des griffures sur ma poitrine et sur mon flanc attestent bien de ce qui s’est passé hier….Mario m’a préparé un solide petit déjeuner…

Il tourne autour de moi, toujours impassible, malgré ma nudité….Malgré ce qu’il a du voir ….Teste encore les micros, sans me dire ce qu’il a fait de la vidéo tournée hier…. Nous échangeons à peine quelques mots…

Jean me manque…J’ai envie de pleurer, de ses bras, de son sourire…J’ai envie de ma sœur aussi…Je me sens seule….Courage, ce sera bientôt fini….Une sieste….

Quinze heures !....Albert apparaît….seul….Allongée, nue, pas maquillée, je lui fais un sourire de petite fille….Sans un mot, agenouillé à mon coté, il me tend un écrin….Son air ému m’attendrit….J’ouvre le présent….

— Ooooh !.....Que c’est beau !

Sur le velours sombre, un collier de saphirs et les boucles d’oreille assorties…Les diamants de la monture scintillent….Une petite fortune…J’en reste coite, sans pouvoir détacher les yeux de cette merveille.

Rester distante malgré tout….Ma main effleure sa joue, tendrement…

— Tu crois que je le mérite ?

— Oh oui !!!….Et ce n’est que le début…..Si….

— Si ?

— Si tu voulais être ma compagne….

Un petit pincement au cœur….Le plus dur, c’est ça : vaincre mon cœur d’artichaut… Pour un peu, je tomberais amoureuse !!....Mais ce cadeau, c’est sans doute le fruit de ses malversations….

— Albert !....C’est si rapide….Il faut me laisser réfléchir….Me donner du temps…Je ne dis pas non, tu sais, mais….

Il hoche la tête, un peu dépité….

— J’attendrais….Non, non, c’est à toi….Garde le…Tu penseras à moi en le portant, n’est ce pas ?...

Je me lève….Il est en maillot, encore tendu….Mon geste le calme…Nous buvons mon punch frais…Pendant qu’il me caresse, je le fais parler….Plus aucune retenue….Je suis câline….L’embrasse dans le cou…

— Mais comment peux –tu arriver à ne pas te faire prendre ?...C’est affreusement risqué quand même !

Un gros rire le secoue….

— Si tu savais comme c’est simple !...Il suffit d’ « intéresser » des hommes politiques !!...

Bien sur ils ne sont pas bon marché….X, Y et Z couvrent toutes mes opérations…. J’ouvre de grands yeux…J’ai reconnu au moins le nom de deux personnalités, qui, pour moi, me paraissaient au dessus de tout soupçon….Naïve !!!..

Mon réveil a sonné….quelques minutes plus tard…J’ai gagné….En finir….Impossible pour le moment….Ses mains sur moi, partout, font tendre mon corps…Une espèce de tendresse me dit que je lui dois bien une dernière satisfaction….Dont je vais profiter aussi, bien sur….
Son doigt explore ma fente juteuse….Me fait gémir quand il joue avec mon petit anneau, avec mon clitoris tendu, gorgé de sang, si sensible….Il gémit quand j’explose, mon jus a jailli sur sa main…Dans la mienne, serrée autour de sa bite, il gonfle….

— Tes fesses…Je veux t’enculer….

J’ai un sourire et un petit cri ravi….Je me tourne sur le coté, creusant le dos, une jambe repliée contre moi…Il se colle à moi, je sens sa bite se caler entre mes fesses….Glisser dans ma raie moite….Il est énorme, dur, chaud…..Le suppositoire, quoique inutile, me rend encore plus chienne…

— Viens !....Comme ça….Tu es dur…Si gros…Tu vas me faire mal…
Je l’aide en ouvrant ma fesse…Un sursaut…Il est sur ma rosette….Grogne…. Pousse en me pressant le ventre…Je m’ouvre à peine et il a un cri de victoire en sentant son gland m’investir lentement, dilater mon anneau……

— Oh !....Quel cul !!....Que tu es chaude….Et si serrée…Jamais je n’ai connu ça…. Aaaah !...Quel satin, ton ventre…

D’un énorme coup de reins, il me remplit toute, collé à mon dos, ses couilles pressées contre ma fente….J’ai crié….Ma main projetée en arrière griffe son dos….

— Ne bouge plus !!!….Ouuuuf…Tu m’as fait mal….Laisse moi m’habituer…Tu es si gros…. Làààà… Doucement d’abord….Mmmmh….Prends ton temps….Profite bien de mon cul… J’aime ta grosse bite…..Je sens tes belles couilles…

Il souffle….Je m’attends à ce qu’il jouisse, tellement je le masse, tellement je le serre en moi…Pas du tout !…Il a du se branler, le cochon….Normalement il devrait se rendre !....

Mais non, il me retourne sur le ventre, me fait plier, ouvrir les genoux pour me mettre en levrette…Je me cambre….Il me prend les seins, les pétrit en m’enculant de plus en plus vite….Cette fois mes reins l’accompagnent…Bon amant….Il sait jouer avec mon cul…Me fesse : ses énormes battoirs m’assènent de grosses claques qui me font crier….Je jouis, relevée brusquement sur mes bras tendus, le cou déplié, bouche ouverte sur un cri rauque, je bave…..

— Plus fort chéri….Va…Oui, défonce moi…Donne moi…..Aaaah !....

Ses cris me résonnent aux oreilles…Les jets puissants se succèdent dans mon intestin…Je m’écroule sur le ventre…Tremblante de jouissance….

Il ne débande pas …Continue de m’enculer plus doucement….J’adore…Je le serre à petits coups en ondulant des hanches…..

— Mmmmh !....Que c’est bon, mon chéri….Oui, encore….Tu m’as si bien fait jouir… Oui, continue….Mon cul est à toi…..

Il est lourd sur moi….M’écrase….Mais j’aime ça…Le sentir fiché en moi, encore, si longtemps….J’en ai presque un autre orgasme….Il est moins gros…Je cherche à le retenir….Peine perdue….Il sort de moi avec ce petit bruit obscène qui me fait rire… S’affale sur les matelas à coté de moi….Me prend dans ses bras….

— Inouï….bafouille-t-il…Tu es….

— Une pute ?...je halète…

— Ne dis pas ça !....Aucune ne t’arrive à la cheville…Et je sais de quoi je parle !

— La reine des putes alors ?….mon petit rire lui fait lever les yeux….

— Sûrement !....Une reine !...Mais je ne veux que toi, maintenant….Toutes les autres n’existent plus….Aucune autre femme ?….Je vais te rendre fou…

J’ai un sourire pervers….Glisse vers son ventre….Son gland humide porte mes traces, pas beaucoup….C’est l’odeur surtout…L’odeur qui me fait froncer le nez….Mais ça ne me dérange plus…

Il a crié quand ma langue commence à le lécher, et se tend quand mes lèvres se referment sur lui…Je le suce doucement, je le nettoie, comme j’aime….Me redresse enfin, serrée dans ses bras à étouffer….

— Francine !!!....

— Chut….Tu vas rentrer chez toi, sagement….Et tu attends que je t’appelle…D’accord ?

— D’accord…Si c’est ce que tu veux….

— C’est ce que je veux…..Et quoi qu’il arrive, dis-toi que j’ai passé avec toi de très très beaux moments…Que je n’oublierai pas….

— Je….

— Chut….Obéis-moi….

— Tu auras besoin de moi….

— Oui, je sais….Bien sur…Plus tard…

8.-Un final singulier.

Et voilà !....Je suis repartie le soir même.

La suite est presque banale…L’affaire a fait la une des journaux pendant une semaine : un scandale retentissant…Sur une photo, Albert, menotté, semble me regarder….J’ai un frisson…Il n’y aucun regret dans ce regard…Une lueur de défi, peut être….

Clément et son ami sont bien entendu aux anges….Semblent me regarder d’un autre œil maintenant….A leur proposition de donner à Jean cette villa : une juste « rétribution », disent-ils, je me rends compte que l’enjeu devait être d’une taille gigantesque….Même si je n’y ai pas compris grand-chose…

— Nous sommes plus que riches grâce à toi….Tu as été merveilleuse, sensationnelle !

Ils rient à gorge déployée, se tapent sur les cuisses….

— Et de façon honnête en plus, pour une fois !!….

Jean est plus fin…Il a ressenti mon malaise….

— Touchée ?....

Je hoche la tête….

— Un peu…Mais ça passera….Tu m’as tellement manqué, mon amour….

— Pourtant….Tu t’es vue sur les vidéos ?

Je hausse les épaules….

— C’est de ta faute après tout….C’est bien toi qui as fait de moi une salope, une pute…

Du coup, je pleure…Le contrecoup sans doute…Toute cette tension qui retombe…Il me berce, me câline…Je retrouve sa tendresse, son amour, je me calme….Je lui souris à travers mes larmes….Murmure :

— Dis ?.....On recommencera ?

FIN





ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag


Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur