La présentation de Nathalie

lundi 4 janvier 2010
par  nathykara
popularité : 1%

J’ai pris un bon bain, maquillée avec soin et ait revêtu cette magnifique parure et ses accessoires.

Le métal froid sur mon corps m’a fait frissonner, j’en ai la chair de poule, mes tétons sont hérissés, ce va être un plaisir de porter cette robe tous mes sens sont excités.

Je tourne un peu en rond dans la chambre, je suis impatiente, essaye de penser à autre chose mais à chaque mouvement le frottement des mailles dorées réveille le désir qui bouillonne en moi.

Enfin, des bruits de pas, est-ce Louise ou Amélie ?

La porte s’ouvre et Elodie apparaît.

• Bonjour Nath, si tu savais comme tu m’as manqué

Nous nous étreignons et un long et doux baiser scelle nos retrouvailles.
Elle se recule

• Tu es ravissante ma chérie, Louise m’a demandé de venir te chercher, ne la faisons pas attendre.

Nous entrons dans le salon, un groupe de personnes se presse autour du bar ou Clément compose des cocktails à la demande.

Je suis surprise, parmi les convives je reconnais Cloé et Gérard qui discutent avec Manuel et Louise et une jeune femme me tourne le dos je ne vois pas qui c’est.

• Voilà Nathalie, elle est resplendissante elle va se faire jalouser.

A l’interpellation d’Elodie tout le monde se retourne, oh ! Surprise la jeune femme n’est autre que Jessica, ma copine internaute, celle sans qui tout cela ne serait arrivé.

Voyant ma stupeur et ma joie, Louise entraîne Jessica vers moi.

• Je ne vous présente pas, Nath je t’expliquerai après sa présence avec nous ce soir.
(Louise m’enlace et m’embrasse passionnément en me serrant fortement dans ses bras)
Enfin, j’étais impatiente de cet instant, enfin réunies.
Mes amis, je vous ai tous conviés ce soir pour vous présenter et officialiser notre relation avec Nathalie, qui sera désormais ma compagne officielle.

A ces mots j’ai reculé d’un pas, une des règles apprises, en compagnie de Louise je dois toujours être un peu en retrait et à sa droite.

Ma réaction n’est pas passée inaperçue, Amélie et Clément m’ont discrètement fait un signe de connivence, il faut que je reste sur mes gardes et ne pas commettre d’impair, ce cercle d’amis intimes n’est en fait qu’un examen de passage entre-autre du plaisir chaque fois renouvelé de se trouver ensemble.

• Je nous souhaite une bonne soirée, pour ceux qui craignent de rentrer tard et pour éviter les contrôles d’alcoolémie, vous pourrez tous trouver une place pour vous coucher avec qui vous voudrez à l’exception de Nathalie que je me réserve, mais ne soyez pas déçus la soirée va être longue et je suis prêteuse.

Tous les invités applaudissent, Louise m’enlace et me murmure :

• Tu es ravissante, j’ai hâte d’être seule avec toi.

• Moi aussi, merci pour tout, je t’aime.

La soirée a débuté sagement, tout le monde tournait autour du buffet, des groupes se formaient puis se mélangeaient. Le champagne et les cocktails aidant, le groupe déjà très intime de nature bascula dans une fine partie ou homme ou femme trouvaient leur bonheur.

Avec Jessica, je ne savais pas comment faire, c’est elle qui m’a enlacée en me disant :

• Il paraît que tu es devenue une Pro, j’ai envie de profiter de tes charmes ma belle.

J’ai cherché des yeux Louise, elle nous observait, voyant mon désarroi car je ne savais pas si je pouvais me laisser aller ou si je devais la repousser, d’un regard et d’un petit geste elle me donna le feu vert.

La soirée bien avancée j’avais retrouvé toutes mes complicités, Cloé et Gérard, lui ne m’a pas ménagée, Manuel et Elodie, Amélie et Clément, Louise et Jessica je l’appris plus tard avaient décidé de me partager pour le reste de la nuit.

Cette nuit j’ai retrouvé la sensation de la double pénétration, Gérard et Clément m’ont longuement honorée bien aidés par Manuel. Les filles ne sont pas restées inactives, Amélie avait apporté et mis à disposition des godes ceinture, je n’ai pas pu oublier que c’était Ma Soirée de Présentation, Mon Officialisation.

Une fois réunies dans la chambre, pardon, notre chambre, Louise avec Jessica m’ont entravée et ont commencé à tester ma docilité, martinet, cravache, paddle, pinces, cire.

Mon apprentissage m’a aguerrie et ce n’est que tard dans la nuit plutôt au lever du jour que j’ai imploré leur grâce.

Elles m’ont détachée, séchée et m’ont étendue entre-elles.

J’ai bien senti qu’elles s’occupaient de mon corps mais j’ai sombré dans le sommeil, j’étais épuisée.

PRECEDENT .............................................................. SUITE

[|



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés, d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication

Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur