La belle Asma

mercredi 10 octobre 2007
par  MFreezer
popularité : 1%
4 votes

Cette histoire s’est réellement passée et continue à ce jour. Tout a commencé l’été 2007, ma femme qui n’avait pas revu sa sœur depuis plus de 5 ans attendait depuis des mois son départ pour le bled où l’attendait pour l’occasion toute sa famille Pour le coup, elle allait emmener avec elle notre fille de 5 ans qui n’avait jamais mis les pieds au bled. Moi, je devais rester là encore trois semaines avant des les rejoindre. Cela ne m’enchantait pas de rester bosser mais je n’avais pas le choix.

Trois semaines seul, cela me paraissait une éternité. Bien sûr, j’avais répondu avec joie à l’invitation du cousin de ma femme qui me proposait de venir de temps en temps manger chez lui. Il a deux filles dont une de 18 ans, Asma, long cheveux noirs, une peau légèrement colorée, une taille de guêpe, un corps parfait avec de belles petites fesses bien ferme. J’avais depuis toujours beaucoup d’affinité avec elle, plus jeune déjà lorsqu’elle n’avait que 13 ou 14 ans elle ne manquait pas une occasion pour se coller à moi.

Les relations que j’avais avec ma cousine Asma n’en restant pour autant que platoniques. Il y avait cependant dans son regard quand il m’arrivait de la ramenais chez ses parents un quelque chose de troublant qu’on a du mal à exprimer. Enfin rien de vraiment sérieux.

Je n’avais surtout pas le courage de passer aux actes et de voir s’il pouvait y avoir plus. Que serait-il passé si cela avait mal tourné ou si ce que je croyais comme troublant n’était en fait que le fruit de mon imagination ?

Donc comme convenu, je passais deux jours après le départ de femme manger chez son cousin. Asma m’attendait comme à l’habitude tout sourire. Le soir même en rentrant chez moi elle m’appela sur mon portable pour me dire qu’elle passerait demain me ramener de quoi dîner.

Le lendemain en rentrant du boulot, je la trouvais déjà présente à l’entrée de ma porte avec une petite marmite. Je la fit rapidement entrer.

Elle portait une robe courte à mi-cuisses et un beau chemisier vert clair qui laissait transparaître légèrement des sous-vêtements noirs. Je lui s proposai de la ramener chez elle, elle me répondit qu’elle avait le temps, que ses parents étaient invités chez des amis et qu’elle préférait rester avec moi encore un peu si je voulais bien.

Pendant que je rangeais ma sacoche de travail, Asma se mit à la fenêtre. Les volets étaient quasiment fermés cela permettait de conserver un peu de fraîcheur et de ne pas faire entrer trop de lumière dans la pièce. Elle se positionna de façon provocante, jambes légèrement écartées et dos cambré au maximum. Etait-elle consciente de la situation ou était-ce de la provocation ?

Je n’osais pas faire la moindre remarque

Elle me demanda toujours penchée à la fenêtre si j’avais des nouvelles de ma femme, je n’écoutais que d’une oreille, je ne pouvais détourner mon regard de ces superbes fesses. Quel cul elle avait !

Planté à trois mètres derrière elle, je ne pouvais détourner mes yeux de ses fesses.

Puis la conversation s’engagea sur ses difficultés à l’école.

Tout en parlant, elle tourna son visage vers moi. Consciente je suppose de l’émoi qu’elle provoquait en moi, elle me sourit. Je m’approchai d’elle et lui dis d’une voix douce que si elle ne se mettait pas à travailler sérieusement cette année, je lui infligerai une fessée qu’elle n’oublierait pas de sitôt. Elle me lança avec sa voix claire et en penchant une nouvelle fois son visage à la fenêtre :

« T’es pas cap ! »

Elle me nargua de plus belle en faisant balancer sa croupe de droite à gauche.

J’étais à ce moment là à quelques centimètre de son splendide corps comme attiré par un aimant. Je fis une des choses les plus folles de ma vie. Ma main claqua sur ces petites fesses. J’attendis un long moment la réaction de Asma qui n’arrivait pas.

Ces quelques secondes d’attentes n’en finissaient pas. J’étais en proie au désarroi mais au bout d’un moment, elle rangea son visage dans ses bras toujours penchée à la fenêtre et cambra de plus belle ses fesses.

Elle attendait que la fessée continue. LIRE LA SUITE


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique

  • La belle Asma