Anna

Chapitre 1
lundi 7 mars 2011
par  Anonyme
popularité : 1%
2 votes

Anna était ma petite amie depuis de nombreuses semaines, et malgré mon insistance, elle n’avait jamais voulu que j’apporte un peu de piment à nos relations sexuelles. J’entends par là, faire l’amour avec d’autres filles, ou apporter une petite touche de soumission. Mais il allait falloir corriger cela, ou je changerais de petite amie. Max allait m’aider dans mon entreprise, avec son amie Tyra.

Max et Tyra étaient ensemble depuis longtemps, et si leurs relations de couple dans la vie de tous les jours étaient tout à fait normales, il en était tout autrement dans leurs relations intimes. Dés qu’il s’agissait de sexualité, Tyra devenait une parfaite soumise, ne pensant qu’à obéir et faire plaisir à son Seigneur et Maître. J’en touchai deux mots à Max, qui en libertin qu’il était, était toujours prêt à aider un ami dans ce domaine, et surtout toujours prêt pour de nouvelles expériences. Notre scénario était mûr, nous avions rendez-vous chez lui le samedi suivant.

Anna savait que j’aimais les massages et, elle de son côté, aimait bien que je la caresse longuement avant, pendant ou après nos ébats. Je lui avais dit que j’avais une amie qui était spécialiste des massages, et qu’elle serait heureuse de lui donner des conseils. Ma chérie avait accepté que l’on se rende chez Tyra, ne se doutant pas de ce que nous avions mis au point.

Arrivé chez Max, ce fut Tyra qui nous avait ouvert la porte, je n’avais pas parlé de Max à Anna, et lui, ne devait intervenir qu’un peu plus tard. Tyra, qui ne portait qu’un léger kimono sexy pour nous recevoir, avait eu nos consignes, et savait qu’elle devait se montrer ferme, mais pas trop avec Anna. Une fois dans la maison, elle demanda à Anna de se dévêtir.

— Entièrement ? demanda étonnée ma chérie.

— Je ne vais pas masser ton soutien-gorge ou ton string. Lui répondit Tyra.

Bien qu’elle fût un peu surprise, Anna s’exécuta, elle ne voulait pas passer pour une gourde. Lorsqu’Anna fût entièrement nue, Tyra me tendit un peignoir, et me demanda de les rejoindre dans le salon lorsque je l’aurais revêtu.

Quand j’arrivai près des deux filles, Anna était couchée sur le ventre sur la table de massage. Tyra lui expliquait qu’il y avait plusieurs caméras tout autour de la table, et qu’elle nous donnerait une copie des enregistrements. Nous pourrions ainsi revoir cette séance chaque fois que nous le désirions. Après le sexe, c’était la seconde passion de Max, filmer ses ébats avec Tyra ou/et avec d’autres amis.

— La dernière est mobile. Expliquait Tyra à Anna. C’est Joshua (moi) qui l’aura, comme cela il pourra filmer tout ce qu’il désire.

Le fait d’être nue devant une autre fille devait déjà bien gêner Anna, mais de savoir qu’en plus elle serait filmée, devait la mettre au plus mal. Bien qu’elle fût assez pudique, elle ne le laissa pas paraître. Elle me jeta un coup d’œil, auquel je répondis d’un signe du visage semblant lui dire : « N’aie pas peur, et aie confiance. » Anna sembla rassurée. Moi j’étais aux anges, et cette situation me chauffait déjà pas mal le bas ventre.

— Il y a un écran de contrôle juste devant toi. Précisa Tyra. Comme cela tu pourras voir tous mes gestes de plus près.

Tyra retira son kimono, elle était à présent aussi nue qu’Anna. Cette dernière sembla une nouvelle fois perplexe devant cette nouvelle situation. Tyra la rassura à son tour :

— Tu seras moins gênée que si tu étais seule à être nue.

Tyra commença par faire couler des huiles parfumées sur le dos d’Anna, et débuta son massage. Elle massait longuement le dos offert, en descendant quelques fois jusqu’au milieu des cuisses. A chaque fois qu’elle allait aussi bas, elle caressait particulièrement les fesses d’Anna, et lui faisait légèrement écarter les cuisses. De mon côté, je m’étais placé aux pieds d’Anna, et ne filmais que les mains de Tyra, il serait assez temps un peu plus tard de mémoriser ce qui m’intéressait vraiment.

Après de nombreuses minutes, Tyra fit mettre Anna à quatre pattes. Elle recommença son manège sur dos, et effleurant parfois le côté des seins d’Anna. Elle n’en délaissait pas pour autant les fesses, et n’oubliait pas non plus de lui faire écarter à chaque fois un peu plus les genoux.

Si Anna semblait un peu réticente au début, elle commençait à se laisser plus facilement aller petit à petit à la douceur des mains expertes de Tyra. Voyant cela, cette dernière laissait glisser un peu plus souvent ses mains sur les seins d’Anna. Après plusieurs nouvelles minutes, les caresses n’étaient destinées à présent qu’aux seins et aux fesses de ma chérie. Prise par cette douce torpeur, Anna me surpris agréablement, elle ne semblait plus choquée d’être caressée ainsi par une fille.

Tyra mis l’accélérateur, elle appuya sur les épaules d’Anna, pour la forcer à descendre son buste. Anna était à présent les reins cambrés, les fesses en l’air, et les cuisses bien écartées. Tout à fait le genre de pose que l’on trouve dans les magazines spécialisés. En étant juste derrière Anna, j’avais une superbe vue sur sa double intimité : son sexe et son petit trou. Mon plan prenait une bonne tournure.

Max qui suivait tous les événements depuis un écran de contrôle, dans une pièce à côté, n’allait pas tarder à faire son apparition. Comme moi, il devait être dans un état pas possible.

Tyra reprit ses caresses, le petit plus, était qu’elle était presque couchée sur le dos et les reins d’Anna, et que ses seins frottaient doucement sur la base du postérieur tendu. Les cajoleries étaient à présent axées sur cette double intimité. Une main de Tyra taquinait l’entrecuisse, tandis que l’autre se rapprochait inexorablement du petit anneau brun.

C’est à ce moment là que Max fit son apparition.

— Excusez-moi. Dit-il en entrant. J’étais au téléphone, et je ne vous avais pas entendu arriver.

Lui aussi était en peignoir, et dés son arrivée, j’avais pu constater à son peignoir déformé au niveau du bas ventre, qu’il n’avait pas raté une miette du spectacle passé. Il vint se mettre juste à côté de moi, pour être au premier plan de l’action.

A ce moment là, j’ai bien cru qu’Anna allait se lever et quitter le bureau. Mais Tyra était toujours sur elle, et Anna ne pouvait guère bouger. Je pris alors la main d’Anna pour la rassurer. Je sentis alors une pression ferme, qui finit tout doucement par se relâcher au fil des secondes.

La partie était gagnée, d’autant qu’Anna semblait de plus en plus passionnée par les tendres caresses de Tyra. La deuxième partie du plan mis au point pouvait à présent se jouer.

— J’espère que tu t’appliques avec ton invitée ? Questionna Max à l’intention de Tyra.

A ces mots, Tyra savait ce qu’elle avait à faire à ce moment là. Elle écarta franchement les fesses d’Anna, jusqu’à ce que le petit trou soit franchement ouvert, et regarda son Maître.

Il est temps pour moi de faire un petit aparté.

Mon plan était surtout axé sur cette partie du corps d’Anna pour deux raisons :

La première était que Max était un véritable passionné de la sodomie, et qu’il était un véritable maître en la matière. Grâce à sa douceur et à son savoir faire, même les plus réticentes finissaient pas prendre goût à ce type de relation. La deuxième, et qui m’excitait davantage, venait d’Anna, qui à chaque fois, était confrontée à un cruel dilemme. Son esprit refusait ce type de pénétration, avec son éducation, seuls les animaux pouvaient se prendre ainsi. Mais son corps adorait cela. Et si les deux parties luttaient à chaque fois, le physique finissait toujours par prendre le dessus. Et après l’avoir prise ainsi, j’étais encore plus émoustillé de la voir toute honteuse d’y avoir pris du plaisir.

Tyra maintint ainsi la position pendant de nombreuses secondes, jusqu’à ce que son Maître ait glissé un doigt inquisiteur dans l’orifice et qu’il se soit assez délecté de la scène. De mon côté, j’avais dirigé la caméra vers ce spectacle gracieusement offert. Je savais qu’Anna regardait son écran, et qu’elle luttait déjà contre l’attitude à adopter. Vu sa réaction à présent, ou plutôt son manque de réaction de révolte, je connaissais le résultat d’avance. Elle finirait par se laisser faire, même si nous n’étions pas que dans notre intimité.

Je fis un petit signe à Tyra lui indiquant qu’elle pouvait continuer dans ce sens.

Après avoir humecté un de ses doigts dans sa bouche, elle le dirigea sur le pourtour du petit anneau d’Anna. Elle devait avoir une bonne pratique elle aussi, car je vis qu’Anna commençait à apprécier le geste.

Après avoir laissé Tyra œuvrer quelques secondes, et comme convenu, Max interpella de nouveau Tyra.

— Tu pourrais être encore plus douce.

Tyra délaissa alors son emplacement, et descendit de la table de massage. Elle vint se placer vers nous, puis descendit la partie arrière de la table. Anna se trouvait maintenant les deux pieds au sol, avec le haut de son corps toujours couché sur la table. Tyra pris alors une nouvelle position : après lui avoir de nouveau écarté les jambes, elle se mit à genoux derrière Anna, le visage entre les cuisses de ma chérie. Ne perdant pas une seule seconde de peur qu’Anna ne fuie, Tyra approcha à présent sa langue de la petite entrée, et commença à en caresser le pourtour, tout en lui maintenant fermement les cuisses ouvertes.

Anna la laissa faire, et semblait même commencer à y prendre du plaisir, je voyais son bassin onduler au rythme des caresses de Tyra. La langue de cette dernière était à présent entièrement engloutie entre les deux fesses, sa tête commença alors un doux va et vient. Lorsque Tyra sentit qu’Anna répondait bien à ses sollicitations, elle sortit alors un vibromasseur, et l’enfonça dans la brèche humide. C’était maintenant le gadget en caoutchouc qui faisait des allers retours, pendant que les doigts de Tyra avaient disparu entre les lèvres intimes d’Anna. Ce jeu dura le temps que Max ne tapote l’épaule de Tyra, prise par son engouement, elle avait semblé avoir oublié l’étape suivante.

Sans cesser de faire travailler ses mains sur les parties intimes d’Anna, elle tourna son visage vers Max, et engloutit le sexe gonflé que ce dernier lui présentait. Ma caméra filmait à présent l’amabilité buccale de Tyra sur Max. Anna, toujours les yeux sur l’écran, ne pouvait pas ignorer ce qui allait se passer à présent. C’est le sexe de Max qui allait remplacer le vibro, et Anna ne semblait plus avoir l’envie, ni le désir de l’en empêcher.

Dans les secondes suivantes, c’est ce qui se déroula : Max prit alors Anna par derrière, et filmait à présent son intervention.

Tyra m’attira alors vers le haut du corps d’Anna, et prit mon sexe dans sa bouche, à quelques centimètres seulement du visage de ma chérie. Pendant que Max s’activait en cadence de son côté, Tyra faisait de même du sien.

Je ne sais pas si c’est le fait de cette nouvelle situation qu’elle n’avait jamais connu, mais Anna eut un puissant orgasme, comme jamais je n’avais pu lui en offrir. De voir ma chérie jouir ainsi, et par les grâces expertes de Tyra, j’explosai alors dans cette bouche si accueillante. Max parvint à son bonheur quelques secondes juste après moi. Je ne peux pas le jurer, mais j’ai eus l’impression que Tyra prit elle aussi son pied en même temps que son Maître, cela, tout en avalant ma semence.

J’étais doublement heureux. Déjà par le plaisir que Tyra m’avais donné, mais plus sûrement parce que notre plan avait marché à merveille, Anna avait eut réellement du plaisir lors de cette rencontre à plusieurs. Et avec le montage que ferait Max des images prises par les caméras, j’aurai encore de nombreux souvenirs visuels chaque fois que je le voudrai.

A Suivre ????




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Logo de Le Mentor
mardi 7 juin 2011 à 15h06 - par  Le Mentor

J’adore cette entrée en matière. Cette manière de faire découvrir à Anna une nouvelle facette de sa personnalité ;-)
C’est bien écrit et agréable à lire.Y aura-t-il une suite ? Je l’espère vivement !

Le Mentor

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur