Le mariage

Chapitre 2
vendredi 8 avril 2016
par  marc vautour
popularité : 1%
2 votes

Après cette journée très chargée en stress comme peut l’être toute journée de mariage mais aussi et surtout la découverte par la jeune femme de choses quelle pensait inconnues de son mari le réveil fut un peu panique.
Elle tendit le bras mais le lit était vide à ses côtés. Ou était-il ? Était-il parti en définitive ? Dégouté d’avoir découvert les écarts plus ou moins grands de sa nouvelle épouse ? Pourtant hier soir c’est lui qui avait fait venir ces 4 hommes pour réaliser son désir de se faire prendre de la sorte le soir de son mariage ? Et elle entendit du bruit en bas et fut rassurée mais un peu perturbée car elle se demandait comment se présenter devant lui et comment se comporter car elle avait quand même le sentiment de l’avoir trompé, de lui avoir caché des choses, d’avoir commencé leur relation par des mensonges. Elle décida de se lever quand même parce qu’il fallait aussi aller au repas de la famille le midi car un mariage ça dure un we avec toutes les obligations. Elle enfila un peignoir en soie et descendit se demandant quand même quelle serait la réaction de Didier
Son mari était en train de préparer le petit déjeuner et lui tournait le dos et elle vint dans son dos pour lui déposer un bisou dans le cou en se mettant sur la pointe des pieds car il était plus grand de plus de 20 centimètres.
— Ah la marmotte est réveillée, c’est bien j’avais presque fini.
Il se retourna, la prit dans ses bras et l’embrassa tendrement ce qui eut pour effet de liquéfier Nathalie, désagrégeant toutes les peurs .Elle savait qu’il faudrait encore vider des abcès mais que ça serait sûrement plus facile quelle le craignait.
— Alors ma chérie bien dormi ? Pas trop rêvé ?
Il avait un petit sourire, celui qui lui plaisait tant et qui l’avait un peu faite craquer.
— Viens manger, on a des choses à se dire et même si tu as sûrement une boule au ventre à ce sujet on va clarifier les choses.
Il lui servit son petit déjeuner, vint derrière elle pour l’enlacer et l’embrasser tout en fourrant ses mains dans son peignoir et malaxer ses seins en jouant avec ses tétons. Et bien sur l’effet fut immédiat, Nathalie senti l’excitation monter comme à chaque fois qu’un homme se servait d’elle. Mais il la laissa comme ça sûrement en sachant quelle était excitée .Il s’installa en face d’elle et, tout en commençant à petit déjeuner, il attaqua entre deux bouchées.
— Ma chère épouse je vais être clair avec toi de manière à lever tous les doutes que tu peux avoir. Oui je suis au courant de ton tempérament, du fait que tu aimes le sexe, que tu es considérée comme une fille qui aime les hommes .Je sais aussi que tu avais peur que je le sache mais c’est justement un de ces aspects de ta personnalité qui a fait que j’avais envie que tu sois ma femme. J’ai été marié 15ans avec une planche qui écartait les cuisses par obligation, pour qui jouissance était égale à damnation perpétuelle, alors pas question de recommencer. Si je me remariais ce n’était sûrement pas avec le même genre. Je te rassure au début c’est toi qui m’a attirée pas ce que tu faisais ou étais. Mais l’envie de me remarier était pas là et ce n’est qu’en découvrant tes aspects annexes que je me suis dit elle c’est celle avec qui j’aurais dû me marier la première fois. Je t’aime mais pas parce que tu es ce que certains appellent une salope et que moi j’appelle une vraie femme. Le coté gourmande sexuelle ce fut la cerise sur le gâteau que cela soit bien clair entre nous mais j’espère surtout que tu ne changeras pas et que ce n’est pas parce que tu es devenue ma femme que tu dois arrêter, juste que nous allons mettre des règles entre nous pour que tu continues à jouir le plus possible mais de manière réfléchie, en toute sécurité, et surtout sans que cela soit trop voyant aux yeux d’une tranche de la société bloquée du caleçon.
Nathalie resta avec sa tartine levée, un peu interloquée par cette sortie de son mari. Non seulement il savait mais il en était fier que sa femme soit sexuellement gourmande et il lui proposait de continuer avec son accord même.
— Mais je t’aime et je ne veux pas te tromper ni te faire mal
— Ça serait de te comporter comme mon ex qui serait me faire du mal et je ne doute pas que tu m’aimes mais justement, si tu m’aimes, donne-moi le spectacle d’une femme heureuse qui jouit et qui vit sa sexualité à fond .Je te demande juste de toujours tout me dire quand tu fera des choses où je ne serai pas présent , de ne rien me cacher .Moi de mon côté je ferai aussi en sorte de t’accompagner à certains moments ou de t’organiser certains moments .Nous mettrons les détails en place au fur et à mesure afin que tu deviennes la plus belle salope qui soit et je veux voir dans tes yeux briller le plaisir à tous moments .J’espère qu’hier soir tu as été heureuse mais je veux que des moments comme ça il y en ai pleins .
Nathalie le regardait étonnée .Elle avait en face d’elle un martien. Un homme qui voulait que sa femme ait du plaisir, qui lui proposait de jouir sans arrêt et même de lui organiser des choses.
— Mais tu vas penser quoi de moi. Que je suis quoi ? Je vais te dégouter et tu voudras plus de moi.
— Détrompe toi c’est justement en vivant ensemble ton plaisir que je serai encore plus heureux d’être avec toi
On frappait à la porte et Nathalie sursauta
— Tiens c’est sûrement le propriétaire du gite on va faire en sorte de commencer de suite .Je veux que tu le fasses jouir dans ta bouche. Je sais que tu adores sucer alors ouvre ton peignoir en grand je vais le chercher.
Devant le scepticisme de son épouse Didier fit le tour de la table et ouvrit lui même en grand le peignoir et l’embrassa
— Tu vas me montrer que tu es bien comme je le pense ma chérie.
Didier se dirigea vers la porte et fit entrer l’homme
Nathalie avait un faible pour les hommes aux cheveux blancs et lui il était totalement blancs avec des très beaux cheveux et pas moche de plus elle se cambra donc.
L’homme sembla gêné et voulut reculer
— Excusez moi je vous dérange je reviendrai plus tard
— Non non vous nous dérangez pas vous allez prendre un café avec nous et puis ma femme adore sucer après avoir bu son café donc si sa bouche vous tente.
L’homme venait de prendre un coup de pelle sur la tête et il avançait poussé par Didier vers Nathalie qui d’un coup s’amusait beaucoup de la situation et quand il fut devant elle Nathalie s’offrit totalement à son regard
— Vas y ma chérie prends ton petit déjeuner je suis sûr que monsieur va beaucoup apprécier ta bouche. Je vous laisse je ne voudrais pas bloquer monsieur.
Et Didier monta dans la chambre laissant le couple seul Nathalie ouvrant le pantalon de l’homme qui affichait déjà une bandaison agréable. LIRE LA SUITE

Chap 1 ........................................... chap3

[|



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur