Le dressage de la bête et autres récits

mercredi 20 janvier 2016
par  Henic
popularité : 2%
4 votes

Le dressage de la bête2
Etalon enchaîné5
Le grand jeu de la chasse8
L’instruction de Marianne11
Privation sensorielle14
Traduction Hénic

Le dressage de la bête

Revenir à la maison après trois semaines d’absence est toujours agréable. Et si vous avez quelque chose comme Longues-Jambes qui vous attend, c’est tout simplement merveilleux.
J’ai toujours eu la vue un peu basse. C’est sans doute pourquoi j’ai lu "Jument russe à monter couilles nues" là où il était en fait écrit "Jeune femme russe cherche mari économiquement sain". Ce sont des phrases très semblables, vous ne conviendrez ! Ça aurait pu arriver à n’importe qui !
Bon, je ne pouvais pas me marier. Mon épouse, Felisa, n’aurait pas compris. Et je ne pouvais pas décevoir la pauvre fille. La seule solution était de l’amener à mon ranch. C’est la meilleure chose que je pouvais faire !

Dimanche, je vais à la messe et lorsque tous les autres préparent l’apéritif ou allument le barbecue, je déshabille Longues-Jambes et je la monte. J’aurais pu l’appeler Long-Vagin ou Longs-Seins mais je suis un fermier, un homme terre à terre, un self-made-man en matière de chatte et de croupion. C’est moi sur l’image, je fais marcher la jument russe et je donne un peu de repos à ma bite.
Oncle Eufrasio, le cordonnier de Beaverville, m’a aidé à installer ce harnais. Regardez bien Longues-Jambes à l’entraînement. Un superbe mouvement. Des fesses fermes et muscles. Intelligente, aussi ! Elle connaît beaucoup d’anglais. Elle sait "Oooh !", "Galop !" et "Trot !" Elle connaît aussi "Montre tes seins !" Elle les pousse en l’air ! La barre derrière son dos l’aide un peu. Quel bel animal, hein ? Elle connaît aussi quelques expressions agricoles terre à terre comme "Montre ta chatte !" Elle se place devant moi, plie les genoux et ouvre les cuisses. "Montre ton clito !" commence de la même manière mais ensuite, elle place une main de chaque côté de sa chatte et écarte largement les lèvres. On peut apprendre beaucoup à partir de la couleur. C’est ce que m’a dit le véto. Mon appel favori est "Montre ta croupe !" (Elle tourne son dos vers moi, se met à quatre pattes, pose son visage sur le sol et lève son cul aussi haut que possible. Croupe et chatte en un seul ordre !)
Il y a d’autres termes de jargon équestre comme "Lèche ma bite !" mais je pense qu’un lecteur intelligent sera capable de trouver ce que ça veut dire !

Cette jument russe est pourtant en retard dans les aspects artistiques de sa formation.
SSSSSWIIIIIIIIIIIISSSSSSSSSSS !
Ceci n’est qu’un claquement d’avertissement derrière son postérieur pour maintenir sa concentration !
« Lève les genoux ! Lève les genoux et serre ta chatte ! »
Je me tiens au milieu et elle tourne au bout de quatre mètres de longe. Merveilleux !
« Fais sauter tes seins ! »
Elle bouge la partie supérieure de son corps de haut en bas comme un jeune poulain qui gambade dans la prairie.
« Remue tes seins ! »
Elle fait bouger ses seins de droite à gauche.
« Trot d’attelage ! »
Elle trotte et lève ses genoux aussi hauts que possible. Ça fait lever ses nibards encore plus hauts et ça fait tinter les cloches. C’est une routine de Noël. C’est une de mes préférées parce que ses nibards se balancent hors de tout contrôle. Ils se balancent l’un contre l’autre ! Ils vont de tous les côtés, ils tremblent comme de la gelée ! Ça me fait jouir rien que d’y penser !
SSSSSWIIIIIIIIIIIISSSSSSSSSSS !
Autre avertissement ! D’habitude, je n’ai pas besoin de la toucher avec le fouet, juste de temps en temps sur la croupe. Quelquefois, si elle se conduit mal, je crie "Chatte et jouis !" Elle doit alors travailler sa chatte devant moi jusqu’à ce qu’elle jouisse.
Quelquefois, je l’aide. J’utilise la longe de quatre mètres en Fil de Chatte. Je la passe de haut en bas entre les lèvres de sa chatte jusqu’à ce qu’elle jouisse ou ait mal à force d’essayer. Si elle n’arrive pas à jouir, je la finis avec mes doigts et si elle a vraiment mal, j’utilise ma langue.
« Marche ! Marche ! »
Elle est fatiguée à présent. Elle est contente qu’on change de rythme.
« Danse »
Son dernier pas :
Première phase : une cuisse levée à l’horizontale.
Deuxième phase : la même jambe, le pied vient aussi à l’horizontale, dans le prolongement.
Troisième phase : la jambe tendue descend lentement. Serre ses lèvres. Majestueux !
Elle est fatiguée maintenant, mais il reste encore une demi-heure.
« Trot ! Galop ! »
SSSSSWIIIIIIIIIIIISSSSSSSSSSS !
C’est une sublime expérience. Contrôle total ! Tout cela grâce à l’équipement de conduite d’Eufrasio. Un mors de cuir dans la bouche et un abaisseur de langue dentelé. Des boucles élastiques qui se resserrent lorsqu’elles sont mouillées. Un haut col avec une dépression centrale qui maintient le menton. Les coudes attachés derrière à la barre et les mains libres devant (indispensable pour "Montre ta chatte !" et "Frotte ton clito !"). Le bas du dos et le postérieur exposés. Une ceinture élastique serrée avec une lanière vaginale équipée d’un vibrateur. Trente centimètres de caoutchouc qui pulse sur toute sa longueur ! Un autre harnais élastique pour le plug de croupe bordé de papier de verre si elle se conduit mal. Les cheveux de sa propre tête simulent la queue de cheval… Un truc merveilleux !
Le plug de croupe l’empêche de se salir. Ça l’aide aussi à se concentrer sur les mouvements de jambes.
« Oooh ! Oooh là ! »
Le moment est venu de vingt-cinq minutes de repos. J’attache la longe à l’anneau de son nez et la conduis à l’écurie. Elle est nerveuse, je le sens. Je vais la calmer. J’attache l’anneau nasal par une corde à un crochet au plafond et elle doit se tenir sur la pointe des pieds. Je l’arrose au tuyau. Elle aime le tuyau lorsqu’elle est surchauffée. Elle se tient tranquille et me laisse faire. Quelquefois, elle fait "Montre ta croupe !" ou "Montre ton clito" sous l’eau froide. Je n’ai même pas besoin de l’ordonner !
Je lui donne un morceau de sucre mais elle a le mors. Elle est pourtant toujours nerveuse. Je vérifie le vibrateur mais il fonctionne bien. Il devrait la rendre heureuse. Le plug de croupe est bien mis et les clochettes pendent bien mais je les retire et les place à un autre endroit des tétons, juste au cas où j’aurais touché un nerf. Je tire sur l’anneau nasal.
« Qu’est-ce qui déconne, espèce de Russe au cul merdeux ! »
Il va falloir que je discute avec oncle Librorio, le barbier. Il sait tout ce qu’il faut savoir sur les vaches et les chevaux. La moitié des vaches sont folles ces jours-ci. On n’est jamais trop prudent ! Je vous le demande : qui, sain d’esprit, voudrait lécher la chatte d’une jument folle ? LIRE LA SUITE

L’intégralité de ces 5 récits illustrés de nombreux dessins est disponible pour les abonnés de RdF



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur