Kanaria


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 22 septembre 2014
par  Kanaria

Soumise malgré elle

Un jour alors que j’étais sur le net, je reçus un mail d’une personne que je ne connaissais pas. J’étais dans ma chambre, hésitais entre le lire ou le supprimer. Son titre ? « Photo. ». Je l’ai finalement ouvert et ce que j’y ai vu à changer ma vie. Ces photos étaient de moi, me voyant embrasser un garçon, il ne fallait pas que mon copain soit au courant. Le mail disait : « Tu m’appartiens. ». A ce moment (...)

Navigation

Mots-clés de la rubrique

Commentaires récents

28 novembre

Voilà un retour en fanfare qui annonce des suites délicieuses. Si Luke nous donne une histoire du même niveau que « Laure, première soumission », (...)

25 novembre

Un bien beau récit, qui s’achève délicatement.
Je partage l’enthousiasme de Sylvain de Perry, y compris pour la photo qui accompagne cette conclusion (...)

20 novembre

Ca y est ! Le lecteur l’attendait depuis... un siècle ! Outre la photo de la sublime croupe qui accompagne le final de ce récit, les trois dernières (...)

16 novembre

Certes, le patron est un salaud.
Mais l’histoire, quoique très orientée, est variée et attire le lecteur jusqu’au bout... Bout d’une première partie, (...)

11 novembre

Vu son état, je suis certain qu’elle ne répondra pas à vos excuses. Vous me donnes une bonne occasion pour la punir.... je vous en (...) Un texte conforme à ceux que l’auteur a déjà publiés sur ce site : plutôt dur, efficace, avec une volonté de déshumanisation de l’esclave (les 3, en (...) Un texte bref qui constitue presque un inventaire des constituants du BDSM « soft », un peu à la manière de Fatum, c’est à dire de façon plutôt (...)

10 novembre

J’aurais dû mettre cela en note liminaire : ce texte est très dur et cruel, pas du tout fait pour des personnes sensibles (...)

8 novembre

Pôvre 69 ! Je l’avais complètement oubliée. Dont acte ! Avec mes excuses auprès d’Elle. Sylvain. Ah, Ah ! Merci, Sylvain de vos bons mots. Mais vous avez raison. C’est mon premier texte depuis très longtemps. Mais je vais vous avouer un secret (...)