La punition de Catherine 1

La Punition
jeudi 4 février 2010
par  doc aldo
popularité : 4%
2 votes

Cette fois c’en était trop ! l’attitude de mon épouse Catherine était inqualifiable, non seulement elle faisait preuve d’une véritable paresse sexuelle, mais en plus j’ai appris récemment qu’elle avait eut une liaison, certes courte, avec un jeune employé de la grande société d’assurances où elle exerce comme cadre. Je lui ai donc mis le marché en main soit elle accepte de subir pendant une période à déterminer un dressage, supervisé par un maitre soit c’est la séparation pure et simple. Après bien des pleurs et des discussions finalement elle a accepté, la mort dans l’ âme la première solution :LE DRESSAGE

J’ai donc contacté Maitre Pascal, qui m’as été recommandé par un ami. Un rendez vous fut pris pour que Maitre voit Catherine et me dise si il était d’accord pour s’occuper d’ elle car m’a t’il dit : il est très occupé et sélectionne soigneusement les femelles qu’il prend en charge......!!!!

Le rendez vous à lieu chez nous, j’ai prévenu mon épouse en début d’après midi avant quelle ne se rende à son bureau.

— Rentres tôt ce soir, chéri, Maitre Pascal passe te voir vers 20h00

Elle a rougi puis bégayé

— euh mais bien d’accord

Je dois dire que l’après-midi m’a parut interminable, tant j’étais pressé de cette confrontation, comment mon épouse elle si sure d’elle et si hautaine allait-elle réagir....!!!!!!

Je suis arrivé à la maison vers 19h00 Catherine attendait déjà, elle portait un jean et un chemisier décontracté. A mon arrivée elle a essayé de parlementer me demandant d’annuler le rendez vous, mais trop tard, j’étais bien décidé, en plus le carillon de la porte retentit...

— vas ouvrir cela dois être Maitre...

Catherine revient un peu confuse avec un homme assez jeune, la trentaine, barbu et très maigre, le visage dur, sévère. Il porte un costume strict.Nous nous saluons, l’homme ne s’adresse qu’a moi, il désigne Catherine avec le doigt

— C’est la femelle dont vous m’avez parlé !

— Oui Maitre c’est Catherine

Puis s’adressant à mon épouse

— Prends cette habitude quant on ne te demande rien, tu te places debout devant nous, mains sur la tête, doigt croisés, allez obéit

Je suis surpris de voir Catherine prendre la position demandée sans rechigner, elle se place et baisse le regard.

— Bien dit l’homme tiens toi droite poitrine tendue, et gardes les cuisses ouvertes tu dois toujours être accessible...!

Elle rougit de plus belle et rectifie sa position

— tends plus ta poitrine ! voilà parfait, ne bouge plus !

Puis l’homme s’adresse à moi

— A t-elle déjà été soumise ?

— Non Maitre, je compte sur vous pour cela.

— Quel âge a cette femelle ?

— 41 ans Maitre

— A t-elle enfanté

— Oui nous avons un enfant

— Elle est plus tôt bien faite, ronde, agréable, les seins lourds....

L’homme s’adresse à mon épouse

— Quel est ta taille de soutien gorge ?

Catherine rougit et bafouille...

— Euh Humm 90 bonnet E Monsieur

L’homme la reprend

— Maitre

— Oui Maitre

Puis reprenant avec moi

— Vous me parliez au téléphone de paresse sexuelle ??

— Oui elle est assez passive dans nos rapports et ils sont peu fréquents, en outre elle est souvent désagréable.

— Bien bien et y a t-il des pratiques qu’elle refuse ?

— Euh pas vraiment mais..

— Elle pratique la fellation ?

— Oui très bien même mais refuse d’avaler la liqueur

Du coin du regard, je vois Catherine liquéfiée de honte à l’évocation de ses pratiques sexuelles.

— Et la sodomie

— Parfois Maitre et il me semble qu’elle apprécie cette pratique

— Bien c’est un bon point pour elle

L’homme se lève approche de Catherine, et soudain il lui palpe les seins sur le chemisier, elle a un mouvement de recule.Mais la voix glacée de l’homme la reprend.

— Allons ne bouge pas, reste sage et docile.

Il continue à lui palper les seins, trouve rapidement les tétons à travers le tissus et les pincent.

— Bien elle a les tétons bien longs c’est appréciable

J’approuve

Catherine à les larmes aux yeux, en continuant à palper sa poitrine l’homme la questionne

— Quand tu est seule, tu te masturbes ?

— Oh noon monsi...euh non Maitre, jamais !

J’interviens

— Il m’arrive de la forcer à ce masturber devant, et même de la forcer à aller jusqu’à l’orgasme, mais elle à horreur de cela

— Bien dit l’homme c’est un bon début de soumission

En la regardant dans les yeux l’homme commence à dégrafer les boutons de son jeans jusqu’au dernier

— Oh non s’il vous plait pas cela

— c’est moi qui décide compris ?

— bien Maitre

L’homme passe deux doigts entre la peau et l’élastique du slip et écarte le tissu, il admire la motte brune et poilue de mon épouse qui est rouge comme une pivoine. Il tire un peu les poils

— Tu as déjà eut la chatte rasée ?

Ce parler cru et voulu coupe le souffle à mon épouse. Elle bafouille :

— Euuh et Bien euh non Maitre jamais

Un doigt de l’homme continu son inquisition, il passe entre les cuisses rencontre les petites lèvres fripées, les entrouvre et découvre l’entrée du vagin, moite et humide.

— Bien elle lubrifie vite elle est trempée

Je confirme la chose

— Ton clitoris est petit mais me semble bien sensible, n’est-ce pas Catherine ?

— Euh oui oui Maitre

— Rajuste-toi dis l’homme

Catherine s’empresse de reboutonner son pantalon et reprends la position demandé

— Bien dis l’homme, elle me plait je pense la prendre en dressage mais auparavant il reste une épreuve, tu sera convoquée chez un médecin de mes connaissances pour un contrôle médical, tu te rendras au rendez vous avec ton mari qui assistera à la visite...... c’est compris

— Oui Maitre

— Ensuite si je te gardes tu suivras mes consignes tu auras des épreuves à réaliser et tu devra te rendre à des rendez vous avec des maitres assez divers tu verras, l’un d’eux est curé......Ils te feront passer des épreuves et devront signer un carnet de punition que je te remettrai

— Oui Maitre, je dois le faire

— Ton directeur Mr Morlaix sera, que je compte parmi mes amis, sera prévenu de ton entrée en dressage.

— Oh noon je vous en prie ne ne parlez pas de tout cela à mon directeur je oh nooon...

Catherine pleure humiliée, que va pensez Mr Morlaix lui qui lui fait entière confiance...L’homme continu

— Parfois tu sera seule, parfois avec d’autres femelles en dressage parfois les maris seront également présent.Bien maintenant, je dois partir, yu aura de mes nouvelles très vite, tu vas mettre à genoux devant ton mari...

Catherine obéit interloquée

— Sors son sexe et suces le !

— Oh pas pas devant vous

— Allons obéit catin, dit l’homme

Catherine ouvre ma braguette, et écarte mon caleçon mon sexe dressé jaillit. Cette fois l’ordre est strict.

— Suces !

Mon épouse obéit me prends en bouche et aspire mon gland, je gémie un peu, et je vois l’homme me sort me faisant un signe

vos réactions, conseils, idées pour la suite de l’histoire
sadoox12@yahoo.fr



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

samedi 21 avril 2012 à 17h40

Pas mal...pas mal...
sauf que je préfère les petits fruits d’amour plutôt que les fruits lourds
enfin c’est une question de goût !!!

Logo de doc
vendredi 5 février 2010 à 11h24 - par  doc

Heureux que ce récit que j’essaie d’écrire avec le plus de réalisme possible, tout en restant humiliant vous plaise §
doc

Logo de Bernard
vendredi 5 février 2010 à 08h09 - par  Bernard

Bravo,
Récit interressant, mise en bouche sympathique, dans l’espoir d’aller jusqu’au bout de cette histoire !
Continuez

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur