Bandelettes égyptiennes

vendredi 5 octobre 2007
par  Lion
popularité : 1%

Il aime les arts et les expo d’artisanat d’art, peinture, sculpture et…
et mon corps !
il l’a toujours trouvé pulpeux et généreux
sensible et réceptif ,
jouissible et accueillif …
me l’a dit cent fois , l’ai-je bien entendu… ?

Comme à son habitude il me prévient à l’avance de son projet , dans les grandes lignes pour que je sache ce qu’il m’a imaginé, mûrit et scénarisé patiemment et originalement , sans me révéler les détails bien sûr qui « tuent l’amour »… tellement plus croustillant !
Alors donc ces jours d’attente font l’objet de mille fantasmes dans ma cervelle de femelle avide , en passive activité , en brûlante envie de plaisirs nouveaux , inattendus , déroutants , excitants….avec lui ne suis pas déçue ! je le laisse me guider en totale confiance ; il le sait ; il sait la mériter !

Une amie a eu l’idée de composer grandeur nature une femme en buste ornementée de tissus chatoyants , de plumes , d’un masque pâle anonyme , mille éclats ; ceci pour que la photo en soit la représentation en première de couverture du livre qu’il termine , va soumettre , faire paraître au grand public . Si le fond de ses textes est son domaine
propre , réservé , privilégié , objet de toute sa « substance »,
cette première figuration lui importe énormément , je le comprends ! et c’est à moi qu’il a demandé la participation !

à un détail près…je suis son « EX » !
depuis quatre mois !
il ne « manque pas d’air », il le sait , en joue et je me laisse faire , alors…

On a su préserver une belle relation , amicale , respectueuse , gentille , on peut dire tendre , il m’a même donné de fructueux conseils pour mon nouvel amant ; il faut le faire !
quand j’ai prit de la distance , puis l’ai quitté , il m’a regardé droit dans les yeux , avec son sourire presque serein et m’a dit ;
« vas , rejoins-le , lui ou un autre, mais vis ta vie ! je t’ai ouverte à de nouveaux et vrais plaisirs ; bel oiseau , prends ton envole , il n’y a jamais eu de cage ; il te sera profitable de connaître d’autres hommes , expériences , vas et profite ! mais n’oublie pas , on n’en a pas finit ensemble…de façon différente bien sûr ! un jour , bientôt , plus tard , qu’importe…mais on se retrouvera ! tu auras évolué , grandit , te seras enrichie , j’en serai alors heureux et nous pourrons avancer d’autres pas »

Sur le coup , pas tout compris , l’ai même supposé fanfaron , donc il fut blessé ? il devait bien l’être ! A-t-il larmoyé….qui sait…
Certains dans la rupture sont agressifs , se disent des géants ,
les seuls les vrais les incontournables…
alors , je n’ai rien dit et ai filé tête baissée vers mon promit !

Hélas le nouvel élu vient de fuir ; comme un lapin ; sans crier gare , sur l’heure ! j’en ai été désarçonnée !
Lui , présent , patient , m’a aidée , réconfortée ! main tendue ;

J’arrive donc fin de matinée pour la fameuse séance ; il m’offre un bon café chaud , j’aime , on parle un peu , de tout de rien , mais ces quelques minutes calmes et sympathiques me font du bien ;

« tu es prête ? on y va ?

et oui , puisque je suis venue pour çà !

Il ré-explique un peu les opérations ,

« aller , en tenue !

J’enlève mon chemisier pendant qu’il dispose son bric à brac de matériel :

« j’enlève mon soutien gorge ?

« oui bien sûr… » , il rigole et me taquine « un peu d’eau va couler , avec des poudres blanches… !

« et mon pantalon aussi !

« bé oui ! » il s’amuse , le bougre !

Il m’a disposée au bon endroit de la pièce , droite et maladroite , gênée bien sûr ; il prend le temps de balayer mon corps de haut en bas , de mes yeux regard de biche inquiète à mes jambes fébriles…

« tu peux garder ta culotte mais je crains que trempée tu n’ailles travailler cet après-midi les fesses à l’air…

« oooh…qui signifie « tu abuses… mais comme tu as raison… », je fais dévaler le long de mes cuisses ce dernier rempart à ma pudeur ; il est vainqueur ! mais triomphe modeste et sûr de profiter tout à loisir du spectacle que j’offre et vais offrir un long moment , il me met en place ; son calme me fait soudain un bien fou !

Des journaux tapissent le sol ; un siège haut , pas trop , il m’assoit ; il me fait me redresser , bras en arrière ; ma poitrine très généreuse prend toute sa place sur mon torse ; mon ventre vibre un peu ; mes cuisses dissimulent juste ma fente , mes nymphes , à la bonne heure ! pourtant , il les a si bien connues , caressées , sucées , mordillées , fourragées…mais bon , cela me rassure de me cacher pour l’heure ! il en a suffisamment , pas tout d’un coup !

« le pharmacien m’a conseillé de t’enduire de cette huile , pour ta peau , ton confort »

« ah oui ? mais ton huile essentielle , je n’y ai pas droit ? trop bonne pour moi ? trop chère ?

je ris , mais le reproche est bien à dessein !

« bien sûr que oui tu mérites , mais celle-ci est plus grasse , plus protectrice…t’inquiète pas , je te passerai la mienne après »

« des promesses….

Immobile , exposée , il fait couler son « huile de pharmacopée »,
les gouttes froides me hérissent les épaules , haut du torse ,
il masse et étale le liquide providentiel ,
puis les généreuses rondeurs de mes mamelles , dessus , dessous… …ouf…sensations !
et comme il sait ,
« non , je ne profite pas… » dit-il suavement à mon oreille ;
je ne réponds pas , ferme les yeux et me laisse caresser , tripoter doucement par ses mains douces , tranquilles qui m’enveloppent ,
roulent …font leur œuvre , « médicale » bien sûr ….mon œil !!!
d’ailleurs il a bien prit son temps !
ensuite sur mon ventre , mes hanches , revenu de haut en bas ,
comme si cette huile bienfaitrice devait être impeccablement disposée mille fois…
je ne nie pas le plaisir de cette préparation attentionnée ,
il aurait même pu faire durer l’application….mais il stoppe ;
chevaleresque ? ou bien…

Je n’ai pas de soutif « sacrifiable » pour l’opération , alors
« je vais un peu remodeler tes mamelles

« elles ne te conviennent pas ?

« oh doucement ! ne fais pas ta rebelle !!! bien sûr que oui elles me conviennent , mais pour le moulage , ce serait mieux d’agrémenter et modifier la forme…

J’aime bien faire une ruade : il me reprend de suite , toujours avec fermeté mais compliments qui me touchent ; c’est un jeu , entre lui et moi ; plaisirs fondants…

Il dispose sous mes seins un ruban de gaze , remonte derrière mon cou , noue ; mes balounes sont remontées , arrondies boules gonflées , rapprochées , joliment exposées arrogantes ; je comprends un peu mieux que les hommes soient si friands de nos appâts…m’attendrit , frissonne….

Il trempe dans la bassine d’eau chaude les bandes de plâtre enduites découpées à bonne mesure , il les monte en l’air , applique sous mon cou ; l’eau dégouline sur mon ventre mes cuisses …

Peu à peu il me recouvre le devant , lisse en mouillant pour bien m’enduire du matériaux lisse , chaud , malléable…

La sensation m’est inédite !
en fait , des plus troublante !
après la courte période d’inquiétude de départ , normale ,
les soins , les caresses me sont légères , agréables sur la peau ,
suis effleurée avec attention ,
je suis le centre de son œuvre pour être couverture , devanture , emblème , oriflamme
mon corps devient « statue » , modèle , top-modèle…
la douceur de ses soins me font un bien fou !
il doit me désirer fort mais se contient ,
me donne du plaisir par matériaux comme prétexte !
on est corps à corps par moulage interposé !
il modèle la poupée que je suis non pas à sa guise mais telle que je suis !
moi bien réelle ! vraie ! unique authentique !
je me trouve tant de défauts mais il joue à me magnifier comme les sculpteurs antiques taillaient dans la pierre et le marbre !
et je me sens un peu Déesse Egyptienne …là-bas sur les collines qui surplombent les oasis qui cheminent le Nil Eternel…

Plus rien ;
je rouvre les pupilles ;
il est assis au sol , me mange des yeux , sourit bienheureux ;
le plâtre sèche… , j’ai l’âme fraîche ,
j’en profite pour ne rien dire car ne dois pas bouger et ne pas déformer le moulage ; pas si fragile !

Il me donne goutte à goutte des larmes de vin rosé frais ,
se rassoit serein , me dit que tout va bien ,
que je suis jolie , troublante ,
je veux bien le croire !

« tu as relu le texte écrit pour toi , Le Feu ?

« non , mais vais le faire…

« j’aimerai qu’on le fasse , qu’on le filme , qu’on le « vive » ,

tous les deux ! »

huumm…sujet brûlant… ! que dire ? m’en sortir ? accepter ?...délicat !
et me dois de lui dire la vérité !
alors, oui ou non , m’engouffrer ou m’enfuir , abdiquer ou bondir ?
mais clair , je lui dois de « dire » !
je minaude un peu laissant le temps à mes neurones de faire un tri précis de mon envie réelle , viscérale….
et je botte en touche….oui , pas facile !
« on verra… »

Il m’ôte le moulage humide , aisément , je suis toute tachée de coulées de plâtre,
« à la douche !
Il me laisse procéder tranquillement sans interférer dans mes ablutions réparatrices indispensables ;

« c’est çà ton huile essentielle ?
il entre dans la salle de bain , « oui » , prends le « divin » flacon , me tire par le bras jusqu’au canapé ,
« c’est moi qui fait ! chose promitte , chose dûte »… !!!

Je me suis laissée répandre de tout mon long , de tout mon abandon
et là il me dispense sur tout le corps un massage « essentiellement » voluptueux , très voluptueux…et me murmure ,

« j’ai envie de toi , très envie de toi , mais pas comme çà , pas aujourd’hui . Je veux autre chose . Je te ferai l’amour une autre fois , quand tu en auras vraiment envie , quand tu auras décidé , que tu te donneras ! je me contiens , difficilement , mais veux plus de toi… »
et il me happe une framboise de tétine qui me vrille de suite ,
me fais haleter , onduler le corps jusqu’au fond du bassin…
Cruel ! il me dit non mais il sait bien ce qu’il fait ! et provoque en moi !
et allume des ondes sourdes étincelantes !
des envies des désirs puissants ….

« dis-moi , je t’avais prié de lui refuser ta rosette , me la réserver ! privilège exclusif ! as-tu tenu ?
Quatre mois en avant , j’avais promis , sans retenue , avec évidence…

Le ton que j’ai mis à mon « on verra » plus un léger sourire sont des aveux qui ne lui échappent pas ;

« ce week-end ! tu viens samedi soir si tu veux , soirée tranquille , je te prépare un petit dîner comme tu aimes , tu te reposes et dimanche on prend tout le temps pour jouer Le Feu !

« non , dimanche matin ai des choses à faire….

« tes choses , on s’en fout ! » ironique mais ferme ,

« oui mais dimanche après-midi…

« bon ! » , adoucit diplomate , « alors tu viens samedi soir ! »

J’ai laissé en suspend des secondes ,
comme des perles de rosée au matin
comme des silences en musique sur la portée
comme des blancs en peinture sur la toile
comme des herbes tinctoriales repliées en garigue

« oui »
du bout des lèvres
une décibel , une demie ,
moins fort çà n’existe pas !
mais un sourire , qu’il trouve épanoui… !

Il est toujours à survoler mon corps et me prodiguer les bienfaits de son huilemagique , précieuse….ses lèvres effleurent mon ventre ,
le renflement sensible , la jonction soyeuse avec mes cuisses jointes , avec lenteur , s’insinue au cœur du Y grec que je forme , se retire , revient ….
à force de lui , abandon de moi
je lui concède l’huis de tous mes émois…

rien !
va-t-il bondir et m’abandonner ?
se lever et fuir comme promis ?

non , je sens le contact tant espéré !
de sa bouche sur mes lèvres-velours découvertes
et ses lèvres sur ma bouche d’amour grande offerte ,
mes babines en doucine hallucinent ,
mes pétales effleurés déployés ,
mon pistil indocile si fébrile
mon bouton débusqué dorloté
cajolé suçouillé froissé
agacé exacerbé à crier …

il me laisse flotter nuageuse cotonneuse ,
ravie toute gorgée , suis heureuse rêveuse ,
trop de vie-talitée malicieuse délicieuse ,
viens-là complicité , harmonieuse et précieuse !

« à plus ? »

oui , à jamais ou à plus……….
c’est à prendre ou à lécher…par le Feu ! nous deux !


Toutes les nouvelles de Lion, publiées sous le pseudo de Kristy, sont à lire dans son recueil : Carnavaleries

***
JPEG - 53 ko
carnavaleries kristy reves de femme
carnavaleries kristy reves de femme

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur