Stage de soumission (3)

jeudi 1er mars 2012
par  qui_deambule
popularité : 1%
3 votes

Après cette première matinée, où j’avais baigné dans mon urine de femelle, maîtresse m’avait évoqué le repas du midi...autant dire que les émotions m’ayant creusée l’appétit, j’attendais ce moment avec impatience...mais arrivée dans la cuisine, je déchantais ! La table était dressée pour une personne et moi j’avais une assiette par terre, avec une écuelle pour boire. Je ne pouvais cacher ma surprise, alors maîtresse prit la parole :

— hé oui, ta soumission est de tous les instants, tu te rappelles j’espère ?...donc tu mangeras par terre ce que j’aurais la gentillesse de te donner, et je ne te conseille pas d’ouvrir ta bouche pour parler, sinon je te renvoie illico au donjon sans repas.

Je compris que toute résistance était vaine et me laissa faire quand je fus mise au sol, sur le carrelage froid et humide. J’avais du hachis Parmentier à manger, ce qui n’était pas facile à avaler dans ma position. J’avais conscience d’avoir le visage maculé de purée et de viande. Quelle honte, je n’avais encore jamais connu une telle humiliation. Mais je n’avais pas le choix alors je m’appliquai, et le midi passa sereinement, du moins pour ma maîtresse, pas pour moi bien sur !

Après le repas, je fus envoyé faire la vaisselle, essuyer la nappe, ranger mon écuelle que j’avais bu entièrement...l’eau qui était dedans devait à mon avis contenir quelque chose que je ne connaissais pas, mais qui donnait une folle envie de me soulager. Maîtresse le savait bien sur, mais perverse, elle me dit :

— Pour les besoins, c’est au jardin.

Morte de honte, je la suivais.

— Vois-tu soumise, je veux savoir quel stock de pisse est contenu dans ta vessie...le savoir me permettra de mettre en place un suivi...c’est pour ça qu’après manger, nous irons dehors, et tu devras pisser dans ce pluviomètre pour que je mesure ton niveau...mets toi à quatre pattes, chatte au dessus du pluviomètre...bien, maintenant soulève la jambe gauche...prête ?allez, pisses, tu es autorisée.

Pisser ?....j’en avais envie, mais je n’arrivais pas à me lâcher dans ces conditions, pourtant, je sentais que maîtresse y tenait.je me concentrais, mais impossible.

— Alors, on ne va pas attendre cent sept ans. Dépêche-toi, chienne.
Je ne pourrais pas...je ne pourrais pas...je ne pourrais pas...je ne...Aiiiiie ! Aiiiiie !

Je sentis mon cul s’ouvrir et une sensation de froid contre mes parois anales...paniquée, je voulus me redresser, mais le pied de maitresse me remit à terre.

— Ne bouge pas, chienne...je t’ai juste mis un petit entonnoir au cul...tu ne peux pas te vider, hé bien moi, je vais te remplir et pas qu’à moitié...tout à l’heure, tu me supplieras de chier ce qui te remplira comme une vache inséminée...tu chieras dans la fosse à compost, ça fera de l’engrais. Compris, pute ?

La douleur était forte, mais ce n’était rien devant la pression créée par ces mots. Je devais y arriver, je le devais. Alors, je sentis mon méat s’ouvrir et une goutte perler...puis, un jet fin mais régulier couler et remplir le pluviomètre. À quatre pattes, telle une chienne pisseuse, je me vidais. Maîtresse qui me regardait sourit puis partit et alla chercher le tuyau d’arrosage dans le massif à côté. Etait ce pour me nettoyer ou me laver le fondement ?...de tout mon être, je m’interrogeais.

PRECEDENT ..................................................... A SUIVRE


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Logo de Henic
mercredi 5 juin 2013 à 15h39 - par  Henic

Est-ce le lien qui manque sous la mention "A suivre", ou est-ce la suite...?
Ne nous faites pas languir !

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur