Cinquième épreuve

mardi 8 décembre 2009
par  nathykara
popularité : 2%
4 votes

• Allons réveille toi

Il me tapote les joues, je reviens à moi.

• J’en ai profité pour te soigner le temps ou tu étais évanouie, c’est moins grave que ce que je pensais, tu es d’une bonne constitution, une bonne nuit de sommeil et tu seras opérationnelle demain.
Ne t’inquiète plus à partir de maintenant je vais gérer toute ta vie et je te garantis que tu ne vas pas t’ennuyer cela va te changer de ta vie passée.
L’argent que tu as gagné aujourd’hui va te servir à payer et acheter tout ce que tu vas avoir besoin pour changer de vie. Bois ce verre, je t’ai préparé un cocktail pour que tu passes une bonne nuit.

En effet dix minutes plus tard je dormais, il m’a couchée, attachée à la chaîne et recouverte des draps.

Il fait grand jour quand j’émerge, mon corps est tout courbaturé, j’ai encore un peu mal à la mâchoire mais étonnamment je n’ai pas mal à mon anus.

J’entends des voix dans la maison, le visiteur annoncé doit déjà être là.
Ils entrent dans la pièce, tous deux sont masqués et portent la même blouse blanche, sans un mot ils s’affairent autour de moi, préparent des liens sur un fauteuil.

Ils me détachent et me ligotent sur le fauteuil, dans la manœuvre ils m’ont mise nue.

Je pense au féminin, ça m’interpelle, pas le temps d’approfondir ils s’attaquent à ma poitrine, la pincent, la malaxent, la mesurent et finalement je subis quatre injections de je ne sais quel produit, deux par sein, ça brule un peu, puis malaxage.

Examen de mon anus, touché rectal à plusieurs doigts, je suis bien large.
Un des deux force ma bouche et se retire qu’une fois que j’ai avalé son jus et ils partent toujours sans un mot.

Je suis seule attachée et nue dans la chambre, je n’ai plus la notion du temps, mais je sais que j’ai faim et soif.

J’appelle, personne ne répond, crie, toujours personne.

Finalement au bout d’un certain temps il vient, il a gardé son masque, mais est vêtu tout en cuir noir.

• T’a pas fini de gueuler, je t’avais dit que je ne voulais pas t’entendre.

Il me détache, m’empoigne et me tire vers la porte et m’immobilise dans le chambranle de celle-ci ou deux pitons sont fixés.

• Après ta correction tu vas te rappeler que tu dois toujours te taire.

• Aïe

Il vient de me cravacher le dos, il continue malgré mes protestations, mes suppliques, mes sanglots, enfin résignée je me tais en geignant.

Mais entre temps je me suis faite frapper bien une cinquantaine de fois sur tout le corps, je suis zébrée de partout.

Il me détache, me jette à ses pieds

• Ouvre la bouche et suce sale pute, tu as compris que je n’arrêterai de frapper que quand tu te tairas.

Il me baise la bouche et se vide.

• Profite bien ce ne sera que tes repas pour l’instant, tu dois maigrir, il faut que tu perdes six kilos et que j’affine ta taille. Tu vas rester tranquille dans le lit, je vais aller chercher ce qu’il faut.

Il m’envoie dans la salle de bain pour me maquiller, me refait passer la nuisette, m’attache sur le lit, remet mon masque.

Il m’installe des pinces à seins et des patchs, ça ne fait pas trop mal, puis tout à coup une décharge électrique.

• L’électro stimule tes seins, ils se développeront plus rapidement, nous allons te faire prendre deux tailles, tu devrais faire un bon 90. A tout à l’heure, si je rencontre des hommes clean je te les ramène pour qu’ils te donnent leur sperme vu que c’est ton plat préféré. Ah ah .
C’est bon pour la peau et les cheveux c’est bourré d’oligo éléments.

[PRECEDENT .................................................................... SUIVANT}}|]



TELECHARGER CE CHAPITRE

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés, d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication

Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur