J’obéis à mon mari (2)

mercredi 26 avril 2017
par  Birgitt
popularité : 4%
4 votes

Le lendemain matin, après le petit déjeuner, nous nous rendîmes à 9h chez l’esthéticienne où un Rv était pris pour m’épiler totalement. Vêtue d’un tee-shirt et d’une jupe bleu clair, j’étais un peu inquiète en entrant dans la boutique claire et bien agencée. Une femme brune, dans la quarantaine, nous accueillit en demandant à mon mari si nous étions envoyés par l’hôtel. Sur sa réponse affirmative, elle me demanda de la suivre derrière le comptoir et me fit entrer dans une cabine séparée de l’entrée par un rideau. Elle me demanda de quitter ma jupe, depuis hier soir j’étais habituée à cette demande, je le fis donc sans problème et exposait mon ventre nu à cette femme. Elle me regarda, s’approcha et passa ses doigts sur ma toison :
« Effectivement, vous avez là trop de poils, vos lèvres sont cachées mais nous allons tout enlever et vous verrez comme c’est mieux. Prenez place sur le fauteuil ! »
J’obéis à cet ordre brutal et m’assis sur un fauteuil sur lequel j’étais pratiquement allongée. Magali ! Une jeune fille se présenta très vite à l’appel de ce prénom, très jeune.
« Cette femme vient pour une épilation totale, c’est toi qui va commencer à la préparer »
« Mais je ne l’ai jamais fait ! »
« Je vais t’expliquer comment faire ».
S’adressant à moi, elle me précisa que la jeune fille avait l’intention de faire des études d’esthéticienne et que dans le cadre de son stage de 3° elle lui montrait différentes facettes de son métier et lui faisait exercer des travaux pratiques. Je fus anéantie de comprendre d’une gamine allait s’occuper de mes parties intimes si longtemps préservées de toute vue sauf celle de mon mari. Magali porta d’ailleurs très vite son regard sur moi et je vis ses yeux descendre le long de mon anatomie et se fixer sur ma chatte toute fermée. C’était sans doute la première fois qu’elle voyait le ventre nu d’une femme adulte.
La patronne lui donna quelques explications sur la façon de procéder et passa aux travaux pratiques en m’appliquant une crème épilatoire sur le mont de Venus. Quand elle eut fini, la patronne vérifia que la crème était bien étalée et lui montra ensuite comment, avec un pinceau, passer la crème sur l’une de mes lèvres puis lui enjoignis de faire de même. Je fus mortifiée de sentir son regard et son pinceau se promener sur mes lèvres intimes pour appliquer cette crème. Je ne pus résister quand je les sentis s’entrebâiller sous le regard soudain rouge de la jeune fille.
La patronne, qui surveillait le déroulement de l’opération, lui dit que c’était normal et que certaines sensations faisaient mouiller la chatte des femmes.
« D’autant plus quand elles viennent ici sur l’ordre de leur mari, comme madame ». LIRE LA SUITE





ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de maitrecanin
mardi 9 mai 2017 à 02h54 - par  maitrecanin

Un très beau début d’histoire qui pourrais être réel ou de la fiction

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur