Debout pour commencer

dimanche 6 février 2005
par  Michel
popularité : 1%
1 vote

Il est là, près de moi. J’ai à peine 20 ans. Il en a trente. Il me serre de près. Il se colle contre moi. Nous sommes debout. Il est derrière moi. Ses doigts serrent mes reins. Je crois qu’il veut me baiser, mais par derrière. On vient juste d’arriver dans son appartement.

Nous sommes encore dans le couloir d’entrée. Mais l’un et l’autre, on était si excité qu’on n’est pas allé plus loin. Il m’a retournée contre le mur. Je me suis laissée faire. Il se pourrait que de nous deux, je sois la plus excitée. Il passe un doigt à la périphérie de mon anus.

Va-t-il me sodomiser ? Je me laisserai faire.

Non, je me suis trompée, il n’a pas envie de m’enculer ! Il veut seulement me coller sa bite dans la chatte, mais debout par derrière !

Je suis nue, lui aussi. On s’est déshabillé juste avant, à toute vitesse. Il glisse ses doigts dans mon vagin. Il frôle mon anus. Avec ses doigts, il est en train de me limer la chatte. Je suis déjà pleine de mouille. Je suis juteuse, comme une pêche.

C’est vraiment bon !

Mais j’ai envie d’autre chose, j’ai envie de sa queue.

Il écarte mon vagin avec ses doigts. Mon corps se dilate. Je sens sa bite raide qui coulisse dans la raie de mes fesses.

Le cochon, il en joue !

Je passe une main derrière mon dos. Je trouve ses grosses billes. Je les touche. Je caresse ses couilles. Je les triture un peu. J’en profite.

Maintenant, je lui dis de venir. Il plie ses jambes, glisse sa pine, bien sous ma chatte. De toute manière, je mouille comme une folle. J’ai la fente grande ouverte. Il pénètre mon vagin avec sa bite. Il remonte. Il se cale bien.

— Ouahh, c’est bon !

Je sens vraiment sa queue dans mon ventre. A présent, il me lime, va de plus en plus vite, de plus en plus fort. Je pose un doigt sur mon clitoris et debout, je me masturbe.

Il va de plus en plus intensément dans ma chatte. Il n’en peut plus, s’accroche puis il jouit. Je sens son sperme qui gicle tout au fond de mon ventre. Je termine de me branler. Je jouis en même temps que lui. Déjà son sperme dégouline de mon vagin, entre mes cuisses.

Ca y est, c’est bon !

Je me retourne et le fixe, je lui balance :

— Putain, quel pied !

Il me propose de prendre une douche, j’accepte, je prends une douche rapide. Il me regarde en train de nettoyer mon entrecuisse de sa semence. Je me sèche, je reste nue, il fait chaud. Il s’est nettoyé la queue avec un simple mouchoir en papier.

Cette fois, on rejoint la pièce principale et l’on s’assied côte à côte sur un canapé. On parle un peu mais le désir reprend vite le dessus. Il se lève et se glisse à genoux entre mes cuisses. Ma chatte s’est remise à dégouliner de mouille, ça n’a pas d’importance, ou plutôt si, c’est vraiment très bien.

Ca lui plaît !

Je crois qu’il a envie d’avaler toutes mes sécrétions. Il commence à me lécher. C’est comme s’il me nettoyait le sexe. Je ferme les yeux. Je me laisse faire. Il me lèche vraiment bien. Il boit tout mon jus.

A nouveau, le plaisir s’insinue dans tout mon bas ventre puis remonte dans mon corps jusque ma poitrine. Mes tétons se redressent. Je tremble de plaisir tant c’est délicieux.

Il me lèche de plus en plus fort. En même temps, il glisse deux doigts dans ma chatte. Il me lime et me suce. C’est terriblement bon !

Enfin, je jouis, j’exulte !

Mais je n’en ai pas eu assez. Je suis vraiment très excitée. Je ne veux pas encore rentrer, je ne veux pas le quitter, alors à poils, je fais le tour de son appartement, il me regarde intrigué. Je cherche quelque chose mais je ne sais pas encore quoi !

J’ouvre toutes les portes des placards. Je suis comme folle. J’arrive dans la cuisine. J’ouvre le réfrigérateur.

Bingo !

Immédiatement, j’entraperçois un concombre. Sylvain est là derrière moi, lui aussi à poils, il m’a suivie, son sexe mou pend entre ses jambes. Il me regarde amusé.

Je prends le concombre, je le sors du réfrigérateur, il est frais. Je ne dis rien. Je le passe sous l’eau chaude. Alors que je le nettoie, je le rends tiède puis me tourne vers Sylvain.

- Tu viens !

Il ne fait que sourire, très légèrement. Cette fois je gagne sa chambre. Je m’allonge sur le lit, je tiens le concombre dans une main. J’écarte mes cuisses.

Comme si le légume était une grosse queue, je le fais glisser entre mes cuisses. Je n’ai pas encore pénétré ma fente avec, je caresse seulement mon entrecuisse. Avec mon autre main, je masse mon clitoris. J’ai dégagé la collerette. Mon bouton est bien gros. Je me masturbe pendant quelques secondes.

- Attends ! me dit Sylvain.

Il vient à genoux, sur le lit, entre mes cuisses puis il prend le concombre. Je le lui donne. Doucement d’abord, il le glisse dans ma chatte. Je délaisse mon clitoris. Avec mes deux mains, j’écarte mes lèvres les plus intimes. Je lui montre alors, et jusqu’au plus profond, ce que j’ai de plus précieux. Ma chatte est là, rien que pour lui … et le légume. Il peut, s’il le veut, regarder jusque dans mon ventre.

Mais il se préoccupe d’abord du concombre.

Il le fait pénétrer dans ma fente, le glisse lentement et commence à me limer la chatte.

Je retrouve mon clitoris, je pose un doigt. Il a démesurément gonflé entre temps, je masse mon bouton. D’une main je me masturbe. Je glisse mon autre main sous mes fesses, je surélève mon postérieur.

J’ai autant envie de lui offrir mon anus que ma chatte. Sylvain le comprend très vite. Alors il alterne.

Il retire le légume de mon vagin. A nouveau, je laisse mon clitoris. Cette fois, avec mes deux mains, j’écarte un maximum mon anus.

- Vas-y ! lui dis-je

- Tu veux que je salive ton petit trou ?

- Non, ce n’est pas la peine, mets-le directement, enfonce le légume dans mon cul !

Alors il s’exécute, fait progressivement glisser le concombre au gros bout dans mon petit trou.

Je me mets à gémir :

- Oh comme c’est bon ! Continue ! Fourre le entièrement dans mon ventre, et baise-moi avec !

Il m’écoute puis me sodomise avec le légume. Je recommence à masser mon clitoris. Au bout d’un moment, gardant le concombre dans mon cul, il me termine en me léchant la chatte, l’intérieur comme l’extérieur, la fente et le clitoris. Avec mes deux mains, je caresse mes seins et ses cheveux. Il actionne le légume, le fait aller et venir dans mon anus. Il a plongé son visage entre mes cuisses. Il continue de me lécher, c’est de plus en plus fort. La fente et le bouton, il passe de l’un à l’autre.

Cuisses écartées, allongée sur le lit, il glisse cette fois sa langue au plus profond. Il fouille mon intérieur comme s’il me nettoyait puis il revient sur mon clitoris. Le concombre est loin, très loin, tout au fond de mon ventre. Mon bas ventre n’est plus qu’une plaie humide de bonheur et de plaisir.

Je me redresse. Je craque et je jouis en gémissant comme une dingue.

Il retire progressivement le concombre de mon anus, il se redresse, du jus coule de ma chatte, comme si j’avais pissé.

Que de jouissance !

Il se lève, je reste allongée. Un peu plus tard, c’est ensemble que nous allons prendre une douche, se caressant l’un l’autre avant de se nettoyer. Puis l’on se rhabille, on retrouve nos vêtements dans le couloir d’entrée.

- Tu veux que je te raccompagne ? me demande-t-il.

- Non, non, ça ira ! Je n’habite pas très loin, tu sais bien. Je vais rentrer à pieds !

- On se revoit ?

- Ouais, si tu veux !



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur