Découverte

samedi 13 janvier 2007
par  Mademoiselle N
popularité : 1%

Je l’ai toujours su, c’était ancré au plus profond de moi, je suis une soumise… j’aime être dirigée, dominée, réduite au simple état d’état d’esclave, de chienne, de chose… Mes recherches via le net pour des aventures extra conjugales n’étaient qu’un moyen pour moi de trouver celui qui serait mon Maître. Et enfin, un jour je le rencontrai au détour de la toile à un endroit où je ne l’aurais jamais cherché ! Nous apprîmes à nous connaître d’abord virtuellement et décidâmes ensuite de cette rencontre fatidique, cette première fois où enfin réellement je serai sa chose… Le jour J était donc arrivé, j’étais excitée et anxieuse, comment allais-je supporter les punitions que j’avais déjà en attente ? Serais je à la hauteur de nos attentes ? C’est dans cet état de doute et d’excitation que je me préparai, j’étais allée la vielle chez l’esthéticienne, je souhaitais une épilation parfaite …n’oubliant pas qu’il aurait sûrement une pince à épiler avec lui si besoin. Je m’étais maquillée avec soin, ni trop, ni peu… Que cela se voit mais de manière naturelle, j’avais surtout insisté sur mes lèvres, me souvenant qu’il aimait cela, j’avais pris soin de mettre une robe moulante noire à dos nue, celle qu’il aimait, ainsi que mes talons noirs assortis ; je ne portais pas de soutien gorge mais j’avais pris soin de mettre un jolie string noire à dentelle et un porte jarretelle assorti avec des bas noirs .Le résultat me plaisait assez : je me trouvais attirante ainsi vêtue.

Il était l’heure, je me rendis au lieu de rendez vous, une chambre d’hôte se situant à l’écart de la ville. Une charmante dame me reçut et m’amena jusqu’ à ma chambre, mais sa façon de me dévisager me fit comprendre qu’elle me prenait pour une aguicheuse, ou pire… Elle m’apprit que mon ami avait déjà pris possession de la chambre mais qu’il était reparti. Cela me surprit car il devait effectivement arriver en premier et je devais le retrouver ensuite .Je fut prise d’un doute : avait-il changé d’avis ? Cela augmenta ma peur …La chambre était joliment meublée un grand lit à baldaquin remplissait la pièce, les rideaux avaient été tirés, ce qui donnait une atmosphère assez pesant. J’aperçus sur le chevet un paquet cadeau et un mot. Tremblante je pris le papier et me mis à lire les quelques lignes, c’était la première fois que je voyais son écriture et cela me procura un plaisir démesuré. Sur ce papier ont pouvait lire « déshabillez vous, je vous veux en Dalma, aussi voici un petit présent pour que vous soyez ornée de vos plus beaux atours, votre Maître. »

Je pris le cadeau et le déballai, il s’agissait sûrement du collier, et effectivement c’était bien cela, un collier en cuir noir avec un pendentif où il était gravé « Dalma ». J’allai dans la salle de bain pour me dévêtir et enfiler le collier, j’étais gênée, l’idée qu’il me voit ainsi me rendait anxieuse, il connaissait mon corps, il avait maintes photos de moi et au cours de nos échanges sur le net il avait déjà eu le loisir de me voir nue exécutant ses ordres via la webcam, mais là c’était du réel. J’entendis la porte s’ouvrir, c’était sûrement lui, mon cœur s’affola aussitôt, je restais dans la salle de bain tremblante, anxieuse et impatiente de le voir enfin mais je n’osais bouger …

« Dalma, au pied ma chienne, ici ma chienne », il siffla comme pour appeler un vrai chien .

J’avais un nœud au ventre, mais je restais pétrifiée impossible d’avancer.

« Dépêche toi, Dalma, si tu ne veux pas que ton Maître s’impatiente, ne me donne pas la peine de venir ou tu goûteras deux fois plus à ma cravache ! »

Son ton montrait son impatience …Timidement, les yeux baissés, je sortis de la pièce voisine, essayant de cacher de mes mains mes seins et mon sexe. Il s’approcha de moi et fit le tour de sa chienne me scrutant longuement. Je sentais son regard posé sur moi et cela m’excita

« Jolie chienne que tu es ! A quatre pattes, Dalma ! ».

Je m’exécutai aussitôt, j’avais honte et j’étais gênée, mais en même temps cela m’excitait…

« Marche, chienne, montre moi comment tu remues tes grosses fesses ! »

Je le fis aussitôt …Mon Maître en profita pour prendre un objet dans son sac, c’était un plug qui se terminait comme un fouet, les lanières étaient grandes et je souris en le voyant, ma queue de chienne comme promis… mais je déchantai bien vite car il m’assena un grand coup sur les fesses avec le fouet, qui meurtrit ma chair. En moi-même je me dis « mon premier coup ! » : il m’avait fait mal, mais j’avais aimé surtout cette sensation, il recommença encore et encore , cette fois mes fesses brûlaient de douleur, et les larmes commençaient à couler mais je fis de gros efforts pour ne pas crier. Je poussai malgré tout un cri de douleur. Mon maître cessa alors de me fouetter il me caressa le dos et les fesses et sans ménagement enfonça le plug dans mon anus. Ceci me provoqua une petite douleur mais il savait que mon cul se dilatait facilement je m’en étais vantée au cours de l’une de nos discussions.

« Je veux que tu te promènes ainsi dans la pièce Dalma, pendant que je prépare la suite de notre séance, mais fais bien attention de ne pas perdre ta queue ou tu seras punie sévèrement ! Montre à ton Maître que tu as bien compris et que tu me rendras fier, ma chienne ! »

Je levai la tête, je croisai enfin son regard, je pouvais y lire toute la tendresse, le désir qu’il avait pour moi !

« wouaf , wouaf ! » En m’entendant aboyer il me sourit, cela me réconforta… Je déambulai donc dans la pièce …Pendant ce temps mon Maître préparait la suite des évènements, il alluma notamment plusieurs bougies …



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique

  • Découverte

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur