Brigitte - Chap 13 -

samedi 17 janvier 2009
par  Lord Byron
popularité : 1%
11 votes

Après les éducations de Brigitte et de Nadia à la prostitution, nous avons passé plusieurs semaines « calmes » pendant lesquelles les séances furent consacrées à l’obéissance sans apprendre quoi que ce soit de nouveau. Ainsi les filles furent-elles prises par tous les trous, godées, plugées, suspendues, attachées, fouettées, giflées, contraintes de se gouiner devant nous.

Le soir, Brigitte aimait être à la disposition de son mari qui était devenu très exigeant, l’obligeant à porter les harnais et aussi les jarretières spéciales, l’écartelant sur le lit, la cravachant pleine chatte…en jouissant tant qu’il le pouvait. Il a même commencé à inviter des mâles ou des couples ; il adorait qu’elle se fasse enculer devant lui. Il nous laissait cependant, à Alain et à moi, le soin d’enseigner et de la faire progresser dans le dressage ; les nouvelles pratiques venaient toujours de nous…les nouvelles punitions et souffrances également.

Laissons Brigitte nous raconter une de ces soirées.

***

Brigitte :

Un samedi soir, Germain, mon mari a invité un de ses collègues Eric accompagné de sa femme Martine ; il m’informe de quelques discussions qu’il a eues avec Eric sur le sexe, lui laissant à penser que Martine et lui sont assez ouverts.

Vingt heures, arrivée de nos convives ; Eric est grand blond bien proportionné ; sa femme mesure environ 1m65 pour un peu plus de 60 kg ; ronde, bien en chair attirante et dotée d’une grosse (105 D ?) poitrine légèrement tombante à ce qu’il semble. Elle est brune aux cheveux longs et possède de magnifiques yeux bleus. Ils ont environ 35 ans quelques années de plus que nous donc. C’est l’été Germain et Eric portent des pantalons de toile et des polos Lacoste (hasard et mêmes goûts). Martine porte une rode légère, noire, mi longue et fendue sur le devant de la cuisse droite, laissant entrevoir la naissance de ses bas noirs et ses cuisses bien développées. Pour ma part je porte une jupe blanche et un chemisier entrouvert qui ne laisse aucun doute sur l’absence de soutien gorge ; je ne porte pas non plus de culotte mais j’ai mis des bas blancs, les jarretières spéciales et un plug de taille moyenne dans mon petit cul ; je suis donc ouverte et enculée ce que j’ai appris à adorer. De plus, savoir que mes hôtes ne peuvent se douter mais que l’objectif de la soirée est qu’ils me voient et m’utilisent est terriblement excitant. J’aurais volontiers mis une jupe courte mais assise dans un fauteuil, ils auraient vu top tôt ma chatte ouverte ce qui aurait risqué de les faire fuir. Je les accueille donc en les embrassant tout en touchant distraitement et « involontairement » le sexe de Monsieur et les seins de Madame ; leurs visages se teintent de rose mais personne ne dit mot.

Nous prenons les apéritifs puis nous passons à table ; les discussions sympathiques « glissent » parfois puis, au dessert, le sujet s’engage ouvertement sans que je me souvienne comment il fut amené. Le constat est que nous aimons tous les quatre le sexe ; que Martine et moi avons des penchants homos (penchant … moi ?) ; que nos maris ne sont pas attirés par les hommes, que nous les filles nous aimons les sucer et les boire puis …

"- Nous pratiquons aussi la sodomie dit Germain … enfin, Brigitte aime cela … elle a appris à aimer"

" Dommage Martine se refuse à cette pratique", dit Eric

"- Pourquoi ?"

"- C’est sale et ça doit être douloureux," répond la femme

J’interviens :

"- J’adore me faire enculer"

"- Oh … dit Martine, que c’est hard"

"- Oui dis je j’adore les mots crus qui m’excitent"

"- Je crois que je ne pourrai jamais…"

"- Avez-vous déjà vu faire ?"

"- Non jamais"

"- Même pas dans des films"

"- Oh je n’ai pas bien regardé"

"- Seriez-vous prude ?"

"- Non ce n’est pas cela mais cette pratique me semble sale"

"- Non si vous êtes préparée"

"- Préparée ?"

"- Oui …je me fais un lavement avant de me faire enculer …enfin, avant de commencer la séance"

"- Séance ?"

"- Oui je vis toute scène d’amour avec Germain et d’autres comme une séance qui doit être préparée afin qu’après rien ne vienne interrompre l’action."

"- Je vois dit-elle … mais … d’autres ?"

"- Oui, nous sommes très libres, nous pratiquons également à plusieurs ; nous aimons aussi le faire en public…"

Martine se trémousse légèrement sur sa chaise tandis que Eric se caresse discrètement la queue à travers le pantalon ce qui se voit à un léger mouvement de l’épaule ; il se lance …ce que Germain et moi espérions.

"- Vous le feriez devant nous ?"

"- Bien sur et même avec si vous le souhaitiez"

Martine garde le silence, ses mains tremblent légèrement ; Eric lui caresse la joue

"- Qu’en penses-tu ma chérie ?"

"- Oh non, je n’ai pas connu d’autre homme que toi …et pas de fille non plus…même si il m’arrive de fantasmer …tu es le seul à m’avoir fait l’amour"

"- Juste regarder"

"- Bon d’accord mais si je dis stop vous arrêtez … OK ?"

"- OK," dit Eric

"- OK ,"dit Germain

Il sait que ce sera probablement trop tard car l’excitation aura fait son chemin et Eric, quant à lui, voudra continuer ; le seul risque serait que Martine crise … peu probable et en outre probablement gérable. Il me regarde et me dit :

"- Brigitte, va chercher les douceurs que nous terminions dignement ce repas ; Eric et Martine, suivez moi au salon.

Cet ordre est clair, je dois me préparer ; je me rends donc dans notre chambre ; je retire ma jupe et mon chemisier ; je retends les jarretelles sur les bas écartant bien mes lèvres ; mon bouton est dressé, tendu, décapuchonné, écarlate…j’ai envie de jouir mais je dois attendre sinon Germain le verra et je serai punie ; je sors néanmoins le plug et je le remets ce qui m’arrache un soupir. Je me tourne et me regarde dans la glace ; je suis très belle : nue sauf les bas et les escarpins, ouverte par les petites jarretelles, mes poils soulignant la fente, enculée par le plug ; mon corps présente quelques traces de cravache datant de plusieurs jours sur mes seins et sur mon pubis convergeant vers la chatte béante ; comment nos invités vont ils prendre cela ? Est ce qu’ils vont être apeurés ? Je m’interpelle : « salope ».

Enfin, je décide de me lancer ; je prends la position d’offrande pour rentrer au salon : mains par dessus la tête, marchant cuisses bien ouvertes ; j’entre et les regards convergent vers moi ; Martine est estomaquée mais ne réagit pas si ce n’est sa main qui vient de se poser sur le dessus de la cuisse d’Eric ; celui ci réagit et avance le bassin pour que la main de sa femme touche sa queue mais elle la retire…la bosse entre ses jambes témoigne d’une érection prometteuse ; je remarque également que Martine ne serre pas ses jambes et ne tire pas sur le bas de sa robe…tout cela a pris quelques trois secondes au maximum.

Germain se lève, une belle bosse aussi ; il passe derrière moi et me malaxe les seins avec fermeté m’arrachant des soupirs mi douleur mi plaisir puis une de ses mains attrape mon clitoris et le masse ; je devine son autorisation et je jouis une première fois face à ce couple rêvant de leur être livrée en pâture. Mon jus s’échappe de ma chatte ouverte et suinte le long de mes cuisses.

"- Regarde Martine, dit Eric, elle mouille beaucoup"

Germain continue et appuie son branle clitoridien ; il cherche à présent à me faire mal et il y parvient comme en témoignent mes gémissements et les ondulations fuyantes de mon bassin ; il pince le seigneur d’amour entre ses ongles et me chuchote « tais toi salope »…il me fait mal, je me tends, je regarde Martine bien dans les yeux ; elle ne détourne pas son regard ; mon époux me libère et continuant à me triturer les mamelles :

Voilà mes amis, je vous présente ma putain Brigitte ; elle est en cours de dressage ; comme vous pouvez le voir, elle est maintenue béante et porte des marques de coups ; ce que vous ne voyez pas en revanche c’est qu’elle est enculée d’un plug ; nous y viendrons tout à l’heure ; elle a appris à se faire payer mais ce soir elle est à vous gratuitement si vous en avez envie. Eric regarde Martine assise à côté de lui dans l’autre fauteuil ; son érection est maintenant bien visible sous le pantalon ; il se branle ostensiblement et interroge :

"- Qu’en penses-tu Martine ? … on essaye ?"

"- J’ai un peu peur dit elle en baissant les yeux …mais …"

"- Mais ? demande Eric"

"- Brigitte est belle … elle me fait envie…enfin …un peu …je crois…et tu as vu comme elle est ouverte par ces jarretelles, comme son clitoris est dressé et rouge, disponible…elle bande"

Elle a dit cela de manière fuyante comme une vierge un peu effarouchée ; Germain m’interpelle :

"- Brigitte, décule et montre leur bien comme tu es ouverte derrière" LIRE LA SUITE

.....




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de Rêves de femme
lundi 16 avril 2012 à 10h39 - par  Rêves de femme

En premier lieu je tiens à vous remercier pour votre participation active au site et aux nombreux commentaires sur les récits que vous avez postés. Il est certain que j’apprécierais (et les auteurs aussi, j’en suis sûre) qu’un nombre plus important de visiteurs fassent de même.

Je regrette simplement que si peu de textes trouvent grâce à vos yeux. Je dois dire que je vous trouve un peu dur. Mais basta de la complaisance n’est-ce pas ! Mais j’espère, et j’en suis certaine, que dans les plus de 1000 récits que comportent RdF vous en trouverez qui vous plaisent vraiment. Croyez-moi certains textes sont de véritables perles qui mériteraient une publication plus large que sur un site comme RdF qui n’a d’autres prétentions que d’offrir à ses lecteurs un catalogue aussi large que possible de récits à connotation BDSM et n’a certainement pas l’ambition de rivaliser avec une véritable maison d’édition..
Alors c’est vrai, toutes les histoires ne sont pas d’égale valeur. Mais elles ont le mérite d’exister et, à travers elles, de donner la parole à des auteurs et leur permettre de donner libre cours à leurs fantasmes parfois les plus débridés. Et puis comme on dit la critique est aisée mais l’art est difficile... J’en parle d’autant plus aisément que vous avez qualifié un de mes textes de "prometteur"...

Pour ce qui est du téléchargement des textes via allopass, il y avait effectivement un problème de lien avec cet auteur Lord Byron. Problème qui est maintenant corrigé. Vous voyez il suffisait de me le signaler avant de crier à l’escroquerie. Il ne faut pas être aussi défiant... tout n’est pas aussi négatif et mauvais sur le net.

Cordialement
Christine

Logo de GERBERT7
dimanche 15 avril 2012 à 22h10 - par  GERBERT7

oui
EXCELLENT je le reconnais
hélas
J’AI PAYE pour TRANSFERT INTERNET
NADA
j’ai été ESCROQUE
sur internet on est TROP souvent ESCROQUE
Excellent le texte

jeudi 5 mai 2011 à 17h08

dommage que cet auteur ait cessé d’ecrire on aurait beaucoup apprécié une suite pour martine

vendredi 30 janvier 2009 à 16h23

exitant on aimerait une suite avec martine plus loin dans la perversion travail de ses seins offerte a groupes , z...

Logo de kuar
mercredi 21 janvier 2009 à 09h56 - par  kuar

les aventures de Brigitte sont excitantes... vivement le 14ème épisode

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur