Boris


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 18 avril 2015
par  BORIS

Virginie - espionne pour la CIA

Partie 1 – Au service de la CIA
Je suis sortie de prison récemment après plusieurs années de pénitencier assorties d’une peine de sûreté au « centre d’éducation pour femmes débauchées » de la petite principauté d’Eurabia au moyen orient. Plusieurs années de réclusion pour des crimes que je n’ai pas commis comme vous le comprendrez en lisant mon histoire. J’ai terminé mes études universitaires à l’âge de 22 (...)

jeudi 7 mai 2015
par  BORIS

Virginie - espionne pour la CIA

Après avoir crashé mon bâillon, je finis par dormir quelques heures nue enchaînée en hogtied couchée sur le ventre. Je me réveillai entre 6 h et 7 h du matin. Pour éviter les crampes, je réussis à me tourner sur le dos ce qui m’obligea à maintenir mes jambes très écartées. La première personne qui entrerait dans ma suite aurait une vue imprenable sur ma chatte et mes seins irrités et rougis après avoir été (...)

jeudi 4 juin 2015
par  BORIS

Virginie espionne pour la CIA

Le camion stoppa dans la cour de la forteresse. Je fus escortée, nue et enchaînée, à la prison militaire par des gardes. Nous traversâmes une série de portes en fer et de couloirs puis descendirent plusieurs escaliers. Au troisième sous-sol, je dus entrer dans un cachot sombre et humide. Un anneau métallique était scellé au mur à environ 70 cm du sol. Mes chaînes furent raccourcies et attachées à (...)

mardi 23 juin 2015
par  BORIS

Virginie espionne pour la CIA

Je fus extraite du cachot en début de matinée et remise à deux policiers. Avant d’être transférée au tribunal, je dus me laver, me coiffer et me maquiller puis je fus autorisée à me vêtir en civil. Je portai mon tailleur et ma jupe de femme d’affaires sexy, des chaussures à talons, une petite culotte et un soutien-gorge en lingerie de couleurs noir et rouge. Arrivée au tribunal dans une voiture de (...)

samedi 11 juillet 2015
par  BORIS

Virginie espionne pour la CIA

Les gardes arrivèrent au tribunal en début d’après-midi. Je fus libérée de ma potence puis menottée mains dans le dos. Une longue chaîne fut attachée autour de mon cou puis passée entre mes seins et mes jambes et solidement attachée à mes menottes maintenant mes bras tirés vers le bas. Serrée au maximum, elle appuyait fortement sur mon clitoris et écartait mes lèvres intimes tout en maintenant le vibro (...)

Commentaires récents

21 mai

Ne dit-on pas que les gens heureux n’ont pas d’histoire ? Du coup, cette phrase de l’auteur est quelque peu étonnante : « Sa relation avec son (...) On va dire que je radote, mais les textes de Christine sont toujours fascinants.
Dans cet épisode, il est curieux de voir comment une personne (...)

18 mai

Cette fois la suite est parue vite, très vite. Encore une fois le lecteur n’est pas déçu. Outre le retour de Lisa, ce qui se passe entre les deux (...)

2 mai

Sylvain de Perry est enthousiaste et il y a de quoi ! Après quelques pages sur l’aujourd’hui de l’héroïne et son désenchantement, le retour en arrière (...)

1er mai

112 longues journées et 113 interminables nuits que nous attendons ces 19 pages nouvelles. On s’attend à un repos pour l’héroïne auprès d’une femme. (...)

27 avril

J’ai du mal à comprendre qu’une Maîtresse (ou un Maître) accepte de faire torturer son (sa) soumis(e) sans que ce dernier en retire un quelconque (...)

25 avril

Cher Henic, vous trouverez (sur le site et dans la zone abonnés) ce récit ainsi que 10 autres, tous sur le thème de Noël et écrits par différents (...) Un récit délicieusement amoral...

24 avril

Comme souvent, les propositions « Au hasard » de rdf font surgir une pépite ignorée jusqu’ici... En l’occurrence, on ne la trouve pas dans la zone (...)

23 avril

Monsieur Géronimo, exemple : au début du récit ce sont les nouveaux locaux de la société de son époux. Quelques lignes plus loin, ce n’est pas lui le (...)