Laura et Dany

La proposition
vendredi 25 mai 2007
par  Patrick
popularité : 1%
1 vote

Il y a plusieurs semaines que je sortais avec mon amie, pas vraiment amoureux je m’ennuyais en sa compagnie. Je décidai de faire d’une pierre deux coups, en découvrant ce qu’elle éprouvait véritablement pour moi, et jusqu’où elle serait prête à aller. Un soir que je la raccompagnais chez ses parents, je lui proposai :

— Ma chérie, j’aimerais faire découvrir à la fille que j’aime et avec qui je sors, de nouveaux plaisirs sexuels. J’aimerais que tu mettes tes complexes et tes tabous de côté, pour que tu acceptes de me suivre dans mes fantasmes. En un mot, j’aimerais que tu fasses tout ce que je te demande sans te poser de questions.

Après quelques minutes, je continuai :

— Si tu penses que tu n’es pas assez mûre, ou que tu n’es pas assez amoureuse de moi, je ne t’en voudrai pas. Ce n’est pas la peine que l’on perde notre temps ensemble, on se quitte bons amis et chacun sa vie. Si par contre tu es prête à découvrir une nouvelle vie et de nouveaux plaisirs, je crois que l’on fera un long chemin tous les deux. Je vais te laisser la nuit pour réfléchir, je t’attendrai demain à notre lieu de rendez—vous habituel à 14h00. Si tu ne veux plus sortir avec moi, tu resteras simplement chez toi, ou tu feras ce que tu veux. Si par contre, tu t’engages à faire tout ce que je désire, je serai heureux de te prendre dans mes bras.

Après quelques instants, je continuai :

— Pour me montrer ta bonne volonté, tu viendras en chemisier sans rien dessous, c’est—à—dire sans soutien gorge. Et pour le bas, une mini jupe sans rien du tout dessous, ce qui signifie pas de petite culotte, et surtout rasée de près.

Sur ce, je lui offris un rasoir mécanique, en lui précisant que je la voulais aussi douce que le jour de sa naissance. Presque sûr de son choix, mais en sachant qu’elle réfléchirait toute la nuit à ma proposition, j’avais hâte d’être au lendemain pour confirmer mes impressions.

Le lendemain à 14hOO, ce n’était pas moi qui l’attendais mais ma meilleure amie Laura, qui était aussi complice dans mes débordements sexuels. Précise comme une horloge suisse, elle vint à l’heure convenue au rendez—vous.

— Bonjour Dany, je suis Laura et je suis très heureuse de faire ta connaissance, Raoul m’a souvent parlé de toi, il m’a chargé de venir te chercher, et de te conduire à lui. Mais avant de le retrouver, je crois qu’il t’a demandé quelque chose de particulier et je dois contrôler que tu as bien suivi ses conseils. Viens derrière la voiture, ce sera plus discret.

Dany suivi Laura, cette dernière déboutonna doucement un à un tous les boutons du magnifique chemisier dont Dany s’était parée.

— Tu as des seins magnifiques, Raoul ne m’avait pas dit qu’ils étaient si beaux.

Ne voulant pas l’effaroucher, elle s’abstint de les caresser.

— Maintenant retrousse ta jupe que je voie si tu n’as rien dessous.

Rouge de confusion, Dany s‘exécuta n’osant pas refuser.

— Remonte—la plus haut, comment veux—tu que je vérifie si tu es bien rasée.

Une nouvelle fois et à contrecœur, Dany remonta assez haut sa jupe cette fois.

— Bien, nous pouvons aller le retrouver maintenant, inutile de fermer ton chemisier, Raoul veut qu’en arrivant tu sortes de la voiture entièrement nue, et véritablement excitée.

Une fois à bord, Laura lui prodigua les quelques instructions que je lui avais transmises.

— Si tu veux vraiment faire plaisir à Raoul, tu dois suivre à la lettre les recommandations que je vais te donner : Premièrement chaque fois que tu seras nue sous ta jupe, tu ne devras pas t’asseoir comme tu viens de le faire. Il te faudra remonter ta jupe derrière ton dos, afin que tes fesses soient directement en contact avec le siège, qu’il n’y ait pas de tissu qui s’interpose. Deuxièmement, quelque soit ta position : assise, debout, couchée, à genou, accroupie, ou à 4 pattes, tes cuisses devront toujours être ouvertes, tes genoux ne devront jamais être trop proches l’un de l’autre. Ensuite quand tu seras assise, si quelqu’un met sa main sur ton genou, c’est qu’il désire flatter ton minou, tu devras tout faire pour favoriser sa caresse. Au fur et à mesure qu’il remonte le long de ta cuisse, tu devras écarter progressivement les cuisses, et retrousser ta jupe : jamais sa main ne doit toucher le tissu. Tu t’arrêteras lorsque ton minou sera entièrement découvert. Suis bien ces recommandations et tu feras le plus heureux des hommes. Maintenant en route.

Une fois l’agglomération quittée, Laura commença son approche.

— Baisse le dossier et allonge toi.

En se couchant Dany rabattit les pans de son chemisier sur son corps.

— Tu ne dois pas avoir honte de ta poitrine, au contraire tu dois être fière de l’exhiber.

Sur ce, elle écarta les pans du chemisier, et mit les seins de Dany à la vue de ceux qui auraient pu les croiser.

— Donne—moi ton chemisier, tu seras moins tentée de recommencer de te cacher.

Laura jeta le chemisier sur la banquette arrière.

— Tu as vraiment de très beaux seins, j’aimerais en avoir d’aussi beaux. J’ai hâte que l’on soit arrivées pour pouvoir en profiter. Maintenant on va voir si tu as bien retenu ce que je t’ai dit tout à l’heure.

Laura posa alors doucement sa main sur le genou de Dany. En remontant lentement vers son ventre, elle s’aperçut que les genoux s’écartaient peu à peu, il en était de même pour la jupe qui s’éloignait de sa main. Lorsque qu’elle toucha enfin au but, Dany était entièrement écartelée, la jupe remontée jusqu’au ventre, et rouge de confusion. Laura sut qu’elle avait qu’elle avait gagné en prenant l’ascendant sur sa compagne, ce serait elle serait la véritable patronne des deux. Elle continua ses caresses tout le long du chemin, jusqu’à ce que Dany arrive à la jouissance. Elle devint par la même encore plus rouge, et découvrit avec effroi qu’elle aimait être touchée contre son gré, et de plus par une fille.

Peu avant d’arriver au lieu de rendez—vous, Laura demanda à Dany de retirer sa jupe, et de la mettre avec son chemisier à l’arrière de la voiture. Dany descendit donc de la voiture entièrement nue et toute humide, comme je l’avais exigé.

II

Premiers pas

Laura et Dany arrivèrent comme convenu au lieu de rendez—vous, Dany aussi nue qu’au jour de sa naissance. Je l’attendais avec mon majeur tendu en avant, en m’apercevant, elle se jeta à mon cou. Mais pour bien lui faire comprendre que ce ne serait plus comme avant, je m’écartai d’elle en lui faisant bien saisir ce que j’attendais d’elle. Vaincue, elle s’enfourcha sur mon doigt en se trémoussant comme s’il s’était agi de mon sexe.

— Je constate que tu es nue et toute mouillée comme je l’avais demandé, c’est bien, je suis fier de toi. Comment s’est passé le voyage Laura ?

— Dany a très bien réagi à toutes mes sollicitations, elle a même pris son pied cette petite vicieuse.

— Il n’y a pas de raison que tu restes habillée, Dany occupe toi de dévêtir Laura.

Elle s’approcha et dénuda doucement sa condisciple.

— Bien maintenant vous allez vous allonger sur la couverture que je vous ai préparée. Vous en profiterez pour parfaire votre bronzage, tout en faisant l’amour.

Laura n’avait jamais eu non plus de relations avec une autre fille, mais je savais qu’elle en avait envie depuis longtemps. Je constatai avec satisfaction que Dany n’était pas à l’aise à l’évocation de ce qui allait se produire.

— Dany, comme tu as eu ton plaisir en venant, c’est maintenant à ton tour de remercier Laura, et de t’appliquer à lui donner le meilleur de toi—même. Laura allonge toi et laisse de la place à Dany entre tes cuisses. Quant à toi Dany, comme ici il y a plus de place que dans la voiture, tu t’aideras de ta bouche et de ta langue pour combler Laura. Tu vas te mettre sur Laura, et lui faire un doux massage avec tout son corps en particulier avec tes seins. Ta bouche prendra le relais, et ta langue suivra pour caresser chaque centimètre de sa peau.

Dany hésita quelques secondes et commença à passer sa poitrine sur le visage de Laura. Celle—ci, fortement excitée à l’idée réaliser son fantasme, s’appliqua à lécher et mordiller les tétons de Dany. Lorsque leurs seins se rejoignirent, je les encourageai à s’embrasser amoureusement.

— J’aimerais vous voir vous étreindre comme de véritables amies, aussi tendrement que possible.

Ce premier baiser entre elles fut un véritable désastre, trop bref et sans passion, un véritable baiser de pucelles.

— On dirait que vous n’avez jamais embrassé de votre vie, mettez—y un peu plus de chaleur, ne laissez pas vos mains inactives, imaginez—vous que c’est moi que vous êtes en train d’embrasser. Vous ne vous arrêterez que lorsque je vous le dirai, et puis j’aimerais voir vos langues se caresser mutuellement.

Cette fois ce fut plus agréable, tant pour elles que pour moi, jamais la chaleur qui envahissait mon bas ventre n’avait été aussi torride.

— Bien, maintenant Dany tu peux reprendre tes caresses sur Laura.

Elle reprit sa progression en dirigeant sa bouche vers les seins de Laura. Elle s’y attarda longuement, en espérant retarder tant que possible la descente vers le minou qui l’attendait tant. Le moment ultime approcha enfin, Dany donnait de petits bisous sur le mont de Vénus et sur les cuisses, sans vouloir oser se coller sur ce sexe qui était déjà tout humide.

— Laura, guide notre amie elle n’a pas l’habitude, et toi Dany n’ait pas peur elle ne va pas te manger.

Je vis alors les lèvres de Dany se coller timidement sur les grandes lèvres de Laura. Puis sa langue se glisser jusque vers le petit bouton, et enfin résolue à s’activer passionnément. Laura ne mit pas longtemps à jouir, en gardant longuement la tête de Dany entre ses cuisses.

Je voulais garder un petit souvenir concret de cette rencontre, et surtout confirmer Dany dans son attitude de soumission, j’avais pour cela mis au point avec Laura un petit scénario de séance photos

III
Séance de photos

Une fois Laura contentée, le scénario que nous avions mis au point ensemble prévoyait que Dany s’occupe de moi, et que Laura prenne de nombreuses photos de Dany dans toutes situations.

— Je te remercie Dany, tu as été vraiment divine avec ta langue, Raoul m’avait dit que tu étais très douée, mais je ne pensais pas autant. Mais maintenant il serait temps que tu t’occupes sérieusement de lui, avant qu’il ne craque. Montre—moi donc ce que tu sais faire avec les garçons.

M’étant allongé, j’invitai Dany à se coucher à côté de moi, elle vint et s’installa à mon niveau. Je dus lui faire comprendre ce que j’attendais d’elle en guidant sa tête directement vers la partie la plus brûlante de mon anatomie. A nos débuts Dany, ne goûtait guère cette façon de faire, mais avec force de patience, celle—ci s’y prêtait maintenant de bonne grâce, même si elle n’avalait toujours pas mon plaisir. Elle approcha sa tête et commença à me butiner doucement, par un mouvement plus appuyé de ma part, elle saisit qu’elle n’avait pas de temps à perdre. A peine mon membre au fond de sa gorge, elle entendit le déclic de l’appareil photo, elle voulut se reculer mais je maintenais fermement la pression. Tout de suite après, un deuxième, puis un troisième déclic firent retentir leur bruit caractéristique, Dany ne chercha plus à retirer sa tête.

— C’est bien Dany, mais ne t’inquiète pas, nous ferons d’autres photos durant tout l’après—midi. Maintenant je voudrais voir ta langue s’activer un peu plus, commence par bien lécher son petit sac et ensuite tu remonteras en prenant bien ton temps.

Dany me caressa les bourses de la pointe de sa langue, puis ce fut à mon membre de ressentir les délicates caresses linguales. Au fur et à mesure qu’elle me câlinait, le nombre de photos augmentait de concert.

— C’est encore mieux maintenant, continues comme cela, écarte bien les cuisses que je puisse également prendre ton corps tout entier, tu es vraiment superbe. Quand Raoul ne pourra plus se contenir, tu n’avaleras pas tant que je ne te l’ai pas dit, j’aimerais faire quelques prises.

A ces mots, je sentis une légère contraction de la part de Dany, mais je continuai à lui imprimer la cadence. Je sentis que je n’allai plus résister longtemps, et en fis part à Laura.

— Tiens toi prête à bien ouvrir la bouche quand tu sentiras Raoul partir, sinon tu en auras plein le visage. Regarde bien l’objectif, et montre que tu es heureuse de le recevoir.

A l’instant même, je ne puis me retenir, et remplis la gorge de Dany. Celle—ci ouvrit ses lèvres du mieux qu’elle pouvait, comme si elle ne voulait rien gaspiller du précieux liquide. Laura en profita pour mitrailler le visage de Dany en gros plan, donnant quelques conseils à cette dernière qui était au bord des larmes.

— C’est bien maintenant tu peux avaler, n’en perds surtout pas une goutte, tu sais que Raoul a horreur de se gâcher inutilement.

Remise de ses émotions, Dany ne pensait pas vivre d’autres vexations, mais c’était sans compter sur l’imagination de Laura.

— Tu t’es bien conduite, Raoul peut être fier de toi, maintenant c’est de nouveau à toi d’avoir du plaisir. Comme tu t’es montrée très douée pour honorer les autres, tu vas à présent nous prouver que tu peux aussi te donner du plaisir.

Totalement découragée, Dany suivit de bonne grâce les conseils et indications de Laura, et commença à se caresser doucement.

— Ecarte au maximum tes cuisses, et montre bien ta féminité que je puisse faire quelques jolis gros plans.

Dany commença délicatement à faire courir ses mains sur son corps, là encore il fallut que j’intervienne pour qu’elle y mette plus de conviction. Ses doigts approchaient maintenant son Mont de Vénus.

— Tu es vraiment très bien épilée, maintenant écarte bien tes lèvres et caresse ton clito avec plus d’enthousiasme.

Le premier doigt qui était entré dans la fente humide, remonta doucement à la recherche du petit bouton. Par sa maladresse, on constata que Dany ne devait pas pratiquer souvent ce genre de sport, mais elle apprendrait vite. Elle accéléra progressivement son geste, et maintenant se lâchait vraiment, comme ignorant notre présence, et se trémoussait au rythme de son poignet. A quelques secondes de la jouissance Laura l’arrêta.

— Avant que tu prennes ton pied, je veux te prendre en photo pendant que tu suces le doigt qui te donne tant de plaisir.

A contre cœur, Dany approcha sa main de son visage et lécha timidement son doigt.

— N’ai pas peur de bien le sucer, tu y prendras vite goût.

Un peu frustrée Dany s’exécuta et regarda l’objectif avec fierté, son regard semblant dire « tu ne me briseras pas. » Vexée dans son rôle de femelle alpha, Laura ne se laissa pas piéger.

— Tu n’as pas encore exploré toutes les faces de ton corps, retourne—toi, mets—toi à quatre pattes en ouvrant bien tes genoux. Là aussi je veux prendre une belle série de photos, alors écarte bien tes fesses.

Une fois de plus Dany obéit aux injonctions de Laura, et nous montra son joli fessier. Je lui écartai bien les fesses et pris ses mains pour remplacer les miennes. Laura l’obligea à rester ainsi pendant plusieurs minutes, en faisant de nombreux commentaires sur les différentes possibilités du corps féminin.

— Tu vas commencer par te mettre un doigt et active toi un peu, car tu m’excites trop et j’ai de nouveau envie de sentir ta langue en moi.

Dany, avec qui je n’avais pas encore pratiqué la sodomie, n’osait pas se caresser de cette manière, elle approcha anxieusement son majeur. Laura s’avança d’elle avec un petit flacon qu’elle avait pris dans son sac.

— Je vais te maquiller un peu, ce sera plus joli pour les photos.

Elle trempa son doigt dans la crème, et commença à badigeonner son petit trou, puis elle le lui enfonça franchement.

— C’est une crème aphrodisiaque un peu spéciale, elle ne devrait pas tarder à faire effet, je l’ai eu par un ami chinois.

L’instant d’après, Dany commença à se trémousser de plus en plus activement. Après son majeur qui maintenant était entré franchement, elle glissa son index pour forcer ce petit trou si étroit. Puis ce fut un incessant va et vient, entremêlés de véritables râles de plaisir. La crème joua bien son rôle, l’excitation annale mêlée à celle de l’exhibition forcée donnèrent un extraordinaire résultat. La prude et timide Dany se caressait comme si sa vie en dépendait, elle se convulsa et jouit en quelques minutes. L’appareil photo n’avait pas cessé son travail une seule seconde pendant tout ce temps.

— Reste à quatre pattes, j’aime bien voir les filles dans cette position, je vais prendre une nouvelle série de clichés de toi ainsi.

Dany qui pensait pouvoir prendre un peu de repos après ce super orgasme, dut encore en passer par les désirs photographiques de Laura.

— J’ai de grands projets pour toi Dany, je vais mettre les plus belles photos sur internet, et jolie comme tu l’es, nous n’aurons pas de mal à te trouver de nombreuses femmes en mal de tendresse.

Laura sous—entendait implicitement d’offrir Dany à d’autres femmes, et la connaissant bien, je savais qu’elle en tirerait bien un profit quelconque.



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur