La rencontre

lundi 3 août 2015
par  Braque Mirne
popularité : 1%
6 votes

Je suis un homme de trente-deux ans plutôt banal. Je suis d’un naturel plutôt macho, cela peut sembler incompatible avec mes préférences sexuelles, mais j’aime cette dualité. J’aime être dominé par une femme, mais j’ai souvent été frustré par la volonté de mes dominatrices de me féminiser verbalement ou physiquement cette pratique ne m’excite pas du tout au contraire. Jusqu’au jour où j’ai rencontré Déborah ou devrais-je dire Maîtresse Déborah.
La première fois que je l’ai aperçue, ce n’était pas dans un cadre SM, mais dans un mariage. Elle était belle, mais d’allure plutôt juvénile dans sa robe à rose. Ces formes misent en valeurs par un bustier fleuri. Mais le regard était perçant, je ne pus détacher mon regard. Elle me fut présentée vers la fin de la soirée par une amie. Cela fut bref et rien ne présageait que je la reverrais. Je devais repartir avec une ex, que je n’avais pas vue depuis longtemps, nous avions prévu de passer la fin de soirée ensemble et cela s’annonçait corsé, comme me le rappelait le plug qui se rappelait à mon bon souvenir à chaque mouvement.
Alors que je la recherchais pour partir je la trouvais en conversation avec Déborah. Elles parlaient à voix basse et ne m’avaient pas vu arriver. Je n’entendis que les derniers mots de mon amie :
- ... Pas de problème : si tu veux, il est à toi, à charge de revanche.
Et elle éclata de rire. C’est à ce moment-là qu’elles s’aperçurent de ma présence.
— Ah, tu es là ! On parlait justement de toi.
Me rappelant la dernière phrase qu’elle avait prononcée, je n’étais pas sûr que la tournure de la soirée fût à mon avantage.
— Et de quoi parliez-vous à mon sujet ?
— De tes goûts particuliers, mon chéri.
À ces mots, je rougis et me demandai ce que pensait Déborah. Je levai les yeux sur elle. Elle n’était pas le moins du monde gênée par notre échange bien au contraire. Elle me scrutait comme pour cerner toutes mes réactions. Je ne savais pas comment réagir même si ce genre de conversation ne m’était pas étranger. J’avais côtoyé quelques Maîtresses SM, mais jamais dans un évènement où je connaissais du monde. Sauf Marie, qui avait été mon initiatrice et qui semblait aujourd’hui prendre un malin plaisir à me mettre mal à l’aise.
— Chéri je sais qu’on avait prévu de nous rappeler le bon vieux temps ce soir, mais Déborah a craqué sur toi, elle aimerait faire ta connaissance plus profondément.
Décidé à reprendre les choses en main et ignorant Déborah délibérément, je pris Marie par la main et m’éloignai de quelques pas.
— À quoi tu joues ?
— Écoute, je pense que Déborah et toi pourriez très bien vous entendre ; tu me disais que tu ne trouvais pas quelqu’un qui ait tes goûts, non ?
— Oui, mais tu sais que je ne mélange pas mes jeux et ma vie privée, elle connaît mes amis et des membres de ma famille.
— Tente le coup, ses pratiques me semblent correspondre à tes envies. Essaie : elle ne fait pas publicités de ses pratiques non plus. Si cela ne marche pas, tu ne risques rien avec elle, je la connais et je me porte garante.
J’hésitai. Cela faisait un moment que j’étais seul et je faisais confiance à Marie. Je me retournai et regardai Déborah droit dans les yeux puis je retournai vers Marie.
— OK, on procède comment ? LIRE LA SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
mercredi 17 août 2022 à 12h21 - par  Henic

Il n’y a rien de tel que l’entraînement pour rester en forme : tous les sportifs le savent. Visiblement, lui ne l’avait pas intégré !