Le centre de rééducation (8)

L’arrivée au centre 813
jeudi 19 août 2010
par  doc aldo
popularité : 7%
7 votes

Catherine, mon épouse, et les trois filles condamnées en même temps qu’elle, sont transférées
Le jour même au Centre de rééducation 813. De l’avis de tous, le plus sévère. Le transport se passe en fourgon cellulaire. Les femmes voyagent debout, les mains attachées à des anneaux fixés au toit du véhicule. La position est pénible, la chaleur étouffante, les femmes suent. Le bâillon boule qui leurs est imposé provoque une salivation abondante.

Enfin le fourgon franchit les grilles du Centre, en pleine campagne, entouré de hauts murs.

Curieusement il y a très peu de bâtiment en surface, tout est souterrain.

Les filles sont détachées et immédiatement conduite sous terre par un instructeur et une assistante. Une grande fille blonde au regard sévère. Le personnel masculin est vêtu de treillis noirs, les assistantes féminines d’un t-shirt jaune et d’un pantalon noir. Mon épouse remarque que toutes les assistantes ne portent pas de soutien gorge sous le t-shirt. Elle apprendra plus tard que cela leur est interdit.

Les filles parcourent un long couloir avant d’arrivées dans une petite salle au carrelage blanc très « chirurgicale », elles sont alignées, l’assistante retire les menottes et ordonne de mettre les mains sur la tête. Les femmes prennent la position demandé et le bâillon est retiré.

Puis commence une longue attente. Après les heures de transport les filles sont fatiguées certaines ont envie d’uriner. Mais les épreuves ne font que commencer. Après de longues minutes un homme de forte corpulence entre dans la pièce.

—  Je me présente je m’appelle Jean-Pierre, mais pour vous ça sera Monsieur ! Compris

—  Oui Monsieur répondent en cœur les femmes.

—  Je suis le chef instructeur de votre section.

—  Oui Monsieur !

—  Bienvenue au centre de rééducation 813.

L’homme rit, il explique qu’elles sont ici pour être punies, qu’elles effectueront des travaux de force, et qu’elles subiront des punitions, il parle de flagellation, pose de pinces…et de pénitences sexuelles.

—  Ici vous devez obéir, chaque désobéissance, chaque hésitation est punie, compris ?

—  Oui Monsieur.

— Bien nous allons faire plus ample connaissance, chacune à votre tour vous allez être conduite dans la pièce à côté pour un examen intime.

Anne demande :

—  SVP Monsieur pouvons nous nous rendre aux toilettes, le voyage à été long et…

—  C’est moi qui décide, pas pour l’instant !

—  Bien Monsieur

Anne baisse le regard et sanglote doucement

Le chef instructeur désigne mon épouse

—  Toi dans la pièce à côté.

Catherine obéie, l’assistante les suit et referme la porte. Dans la pièce également carrelée de blanc et très lumineuse, au centre une petite estrade, au fond une table d’examen, qui fait frémir mon épouse. A l’opposé une cabine de douche.

L’assistante installe Catherine sur l’estrade mains sur la tête, et lui ordonne de tendre sa poitrine en avant et garder les cuisses légèrement ouvertes. Mon épouse obtempère honteuse. Jean-Pierre assied dans un fauteuil, feuillette son dossier elle remarque en rougissant qu’il regarde les photos d’identités prisent par le technicien et ou elle est entièrement nue dans différentes positions.

L’homme apprécie puis questionne :

—  Ton nom, prénom ?

—  Y. Catherine Monsieur

—  Age ?

—  41 ans Monsieur

— Bien tu n’as pas tes règles en ce moment ?

Mon épouse secoue négativement la tête gênée.

—  Expliques moi le motif de ta condamnation

Catherine baisses les yeux honteuse et bafouille

—  Plus fort hurle l’homme

—  J’ai refusé de faire faire euh…un une fellation à un collègue de travail Monsieur

—  Pour quel motif ?

—  Je je n’avais pas à faire cela c’est euh dégoutant, c’est juste un collègue et euh

—  Pourtant avec les nouveaux règlements tu dois obéir à ce genre de demande, compris ?

—  Oui Monsieur mais….

— Que s’est -il passé après allons raconte...

— Euh et bien il à sorti son sa verge et s’est euh masturbé en me forçant à le regarder...

— Et ensuite ?

— Il euh il à éjaculer sur mon bureau et il est sorti en disant qu’il allait se plaindre à qui de droit, c’était horrible.

—  Bien déshabilles toi, allons vite, présentes toi toute nue.

Catherine sait qu’elle doit obéir, honteuse elle se déshabille devant l’homme qui l’observe, elle hésite avant de retirer son slip dévoilant sa motte velue. La fille la fait remettre en position mains sur la tête. Sa forte poitrine bien en évidence.

—  Je vois dans ton dossier que tu ne pratiques pas la sodomie, pourquoi ?

—  Je je c’est dégoutant et douloureux Monsieur…

S’adressant à l’assistante :

—  Séverine tu notes pour demain matin 10h un RV en salle 3, ce sera la première punition sexuelle de Catherine, initiation à la sodomie.

—  Oh nooon pitié !

—  Silence, bien tu as donc refusé de sucer ce garçon, tu suces ton mari ?

Catherine baisse les yeux

—  Oui Monsieur

—  Tu avale sa liqueur

—  Oh non cela me fait vomir

L’homme se lève il retire son treillis, il est nu dessous, son sexe est déjà raide,et de forte taille, il monte sur l’estrade et commence à caresser les seins de mon épouse, puis sa main descend entre les cuisses, masse son clitoris. Il la force à poser sa main droite sur sa verge et à la masturber, ce qui le fait raidir d’avantage.

Puis il la force à s’agenouiller devant lui.

—  Lèche ma queue ordonne t-il

Avec le dessus de sa chaussure l’homme frotte l’entrecuisse de mon épouse, qui d’elle-même commence à se frotter, avec dégoût, mais excitation elle lèche la verge de l’homme, puis sur son ordre la prend dans sa bouche. Le gland est énorme.

—  Suces moi et ici tu vas avaler le sperme je ne veux pas voir une goutte perdue

Mon épouse obéie et aspire la colonne de chair et pompe.

—  Attention tu peux te frotter mais je ne t’autorise pas d’orgasme

Catherine tousse, écœurée, l’homme empli sa bouche de liqueur épaisse qu’elle avale difficilement, les larmes aux yeux.

— Avales, avales bien tout

Elle obéit, déglutissant difficilement le liquide amer et épais.

—  Bien tu suces bien ton mari à de la chance.

La fille lui jette une chemise d’hôpital qu’elle enfile rapidement pour cacher sa nudité. Le gout dans sa bouche est affreux.

—  Bien. Fais entrer la suivante.

C’est Anne la petite blonde qui entre....

PRECEDENT ....................................................... A SUIVRE

Commentaires, idées, encouragements….sadoox12@yahoo.fr





ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

Commentaires

vendredi 3 septembre 2010 à 20h18

Bonjour
cet épisode est normalement intitulé 7 - le centre de rééducation
merci
doc

vendredi 20 août 2010 à 14h07

bon episode ,la suite rapidement j’espere.autre chose : que devient lord byron ? son dernier texte etait super - une suite ?

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur