Découvertes de deux jeunes coquines

lundi 20 février 2017
par  Fannydeparis
popularité : 3%
11 votes

Voici mon premier texte d’une aventure réelle avec mon amie Marion....ce sont des jeux entre filles !

Pendant les vacances d’été après une année de lycée éprouvante, j’ai passé une semaine de vacances chez les parents d’une bonne copine de mon âge, une petite brune jolie et malicieuse prénommée Marion...
Nous avions une bonne complicité entre nous, ses parents très sympa avaient une maison avec un jardin assez grand entouré de haies et surtout une piscine... juste un modèle gonflable de bonne capacité !
Les parents travaillaient la journée et nous avions tout cela pour nous seules...
Un temps superbe avec des températures élevées, nous cherchions la fraîcheur de la maison mais profitions également du soleil...
Nos baignades étaient joyeuses et fréquentes. Très vite nous avons joué dans l’eau, éclaboussures, chatouilles, puis il y eu les défis : retirer son haut ou son bas de maillot dans l’eau, puis offrir sa poitrine à la vue puis son pubis. Nous avons finis par nous baigner nues, terriblement excitées de cette liberté, de ces plaisirs.
Pour les bains de soleil, nous avons fait du topless puis de l’intégral. Nous nous sentions vraiment bien. Les crèmes solaires furent une bonne excuse pour nous toucher, nous masser, nous découvrir l’une et l’autre. Nos poitrines déjà formées en partie étaient fièrement dressées, nous nous les agacions avec délice mutuellement, sans oser aller plus loin !
Après ces tendres massages troublants, nous retournons à l’eau, nous sommes échauffées. La fraîcheur relative du bain nous fait frissonner de bonheur, de plaisir. Les jeux de chatouilles se transforment en caresses légères puis en attouchements. Nous nous enlaçons, nous frottons l’une contre l’autre, nos hormones bouillonnent. Marion, la plus coquine de nous deux, lance de nouveaux défis.
D’abord de petits bisous innocents sur la bouche, dans le cou ou sur le ventre. Puis des baisers lèvres contre lèvres, langue contre langue, d’une infinie douceur, d’une incroyable passion. Nos mains parcourent nos corps nus, chacune découvre les rondeurs, les replis, les secrets de l’autre. Nous nous offrons une merveilleuse caresse des plus intimes. Nos doigts s’infiltrent, s’insinuent visitant chaque recoin de l’autre. Oh que c’est bon !
Nos yeux brillent de désir, de plaisir. Une lueur étrange dans les yeux de Marion qui me demande : "Tu aimes ces moments, Fanny ?" Je ne peux avouer que "Oui c’est très agréable, très troublant, très excitant."
Nous ressortons de l’eau et j’admire son corps adorable, une nouvelle séance de crème se fait plus intime encore. Je dois enduire Marion de la nuque jusqu’aux mollets. C’est un ordre. Elle se couche sur le ventre, la tête tournée vers moi, les yeux mi-clos. Avec application, je m’exécute en prenant un grand plaisir à lui obéir. Sa nuque, ses épaules, son dos cambré, ses petites fesses rondes et musclées et ses longues jambes sans fin.
Je dois masser chaque partie longuement, tel est son désir...
Je suis excitée comme une puce, je vois son regard vert foncé qui me fixe intensément. Elle se retourne gracieusement et me présente son adorable poitrine toute tendue, et son pubis parfaitement lisse.
"Continue ton travail, ma douce esclave !"
Le mot me fait frissonner, fantasmer, je m’empresse d’enduire son visage, ses seins superbes, son ventre plat, son pubis parfaitement épilé. Elle écarte légèrement les cuisses, je masse ses jolies jambes jusqu’aux pieds. Mes yeux dévorent chaque centimètre de son anatomie, je suis profondément troublée.
Marion me rappelle à l’ordre : "Tu as oublié de protéger ma chatoune, vilaine esclave !"
Elle écarte la fourche et expose son sexe légèrement gonflé qui semble déjà briller d’excitation. Je me dépêche de réparer cet oubli avec un soin tout particulier pour ce petit nid féminin brûlant, c’est la première fois que je fais cela, que je vois aussi bien chaque détail, que je peux sentir les doux effluves intimes. Oh que j’aime ça !
"Ta maîtresse est satisfaite petite Fanny, tu es très douée ! À ton tour, laisse-toi faire …"
Je me couche sur le ventre, je ferme les yeux, je m’abandonne. C’est délicieux ! Elle me masse en passant partout, écartant même mes fesses pour m’enduire avec insistance dans cette zone sensible. Je gémis de plaisir. Je dois me retourner, la tendre torture continue. Elle joue avec mes seins si sensibles, je dois ouvrir le compas de mes cuisses. La crème va partout même un peu à l’intérieur de ma fente trempée. Marion sourit en voyant ma gêne "Tu aimes ça ! Viens on va goûter à la maison !"
Le ton est sec, je me relève avec peine, un peu étourdie. Je ramasse mon maillot mais Marion me fait signe que non ! Nous partons vers la maison, totalement nues.
Marion a remis ses chaussures, moi je suis pieds nus, je la suis avec peine sur les graviers. Elle marche vite et me distance un peu. Arrivée la première, elle se munit de son téléphone et m’attend sur le pas de la porte.
"Que tu es jolie, toute nue ! Je vais immortaliser ces moments !"
Surprise je ne réagis pas. Elle prend plusieurs photos puis me fait prendre des poses, je dois me cambrer, sourire, tendre mes fesses, pincer mes seins. J’obéis.
Enfin je peux rentrer dans la maison, nous goûtons joyeusement, nous rions beaucoup, de tout, de rien comme des gamines. Je demande où se trouvent les toilettes Marion m’accompagne à l’étage et me désigne la salle de bain. J’y pénètre, elle me suit. Je m’assois sur la cuvette, elle reste là à me fixer. Je suis terriblement gênée. J’ai tellement envie d’uriner que je finis par arriver à me soulager, non sans peine, les bruits de glouglou font sourire Marion. Elle m’empêche d’essuyer les gouttes et prend de nouvelles photos.
Nous redescendons à la cuisine boire un peu de cidre bien frais. Pendant la collation, nous parlons de nos aventures avec les garçons. Nous ne sommes plus vierges. Marion me pose beaucoup de questions, très intimes. Je lui avoue ma première fois où j’avais été obligée de le faire, un peu forcée, par un lointain cousin il y a un an. Marion semble très intéressée puis me relate sa première aventure du début de l’année avec Julien, un bon coup me précise elle !
Dans deux heures les parents vont rentrer, nous retournons à la piscine. Nous nageons, nous jouons profitant du soleil et de notre nudité. Après le bain tiède, bain de soleil. Je m’aperçois que Marion a confisqué mes affaires. Que va-elle encore inventer ?
"As-tu déjà léché une fille ? T’es-tu déjà fait bouffer la moule ?" demande crûment ma complice. Je fais signe que non, jamais !
Elle m’explique ses projets. Elle va demander à son père de sortir la tente canadienne et les matelas duvets pour que nous dormions dehors. Ainsi nous serons tranquilles loin de la chambre des parents... LIRE LA SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de Sylvain De Perry
samedi 11 mars 2017 à 13h08 - par  Sylvain De Perry

Chère Fanny,

la seconde partie de votre récit, avec la badine "claquante", est très agréable. Comme l’a souligné Christine, préfère la fessée ou le martinet

à la badine, que trouve trop douloureuse même en mode soft. Vous remercie pour cet agréable récit, pour votre parfait style.

Sylvain.

Logo de Rêves de femme
vendredi 10 mars 2017 à 16h42 - par  Rêves de femme

La 2° partie de ce récit est déjà disponible à la suite de la 1° partier pour les abonnés de RdF au format EPUB ou PDF

Logo de Nicogarner
jeudi 2 mars 2017 à 18h06 - par  Nicogarner

Très bien écrit, de belles histoires, ode à l’érotisme et la soumission, bravo, je reviendrai. http://nicogarner.erog.fr/

Logo de Fannydeparis
jeudi 2 mars 2017 à 07h04 - par  Fannydeparis

Bonjour et merci de vos commentaires très gentils ,je rassure "Sylvain" mes fesses ne sont pas épargnées ,dans la suite deja envoyée "Une nuit de désirs".Je suis d’accord avec vous une fessée peut être délicieusement troublante et excitante....Fanny

Logo de Christine
mardi 28 février 2017 à 20h56 - par  Christine

On connaît, au travers de ces récits, le goût de Sylvain pour la fessée.... ;-)

Logo de Sylvain De Perry
mardi 21 février 2017 à 13h07 - par  Sylvain De Perry

Fanny relate une agréable histoire féminine. Le style est parfait.
Peut-être une fessée aurait-elle agrémenté le récit. (Critique excessive)

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur