Gilles

samedi 16 mai 2015
par  Fatum
popularité : 1%
2 votes

Depuis trois mois, Gilles se trouvait sans travail. Il traînait désespérément ses vingt-cinq ans à la recherche d’une situation, mais commençait à désespérer. A vrai dire, il n’avait guère de références à faire valoir. Et provincial monté à Paris, après avoir quitté sa famille sur un coup de tête, il n’y avait aucune relation. Il se préparait déjà à rentrer chez les siens, la tête basse, quand il découvrit dans un journal abandonné dans le métro une petite annonce :
« Cherche jeune homme présentant bien, libre immédiatement, aimant les voyages à l’étrange, à l’esprit ouvert, pour une situation d’avenir. »
L’annonce se contentait de donner un numéro de téléphone, sans d’autres explications.
N’ayant rien à perdre, il téléphona le jour même. Une femme lui répondit, et lui posa quelques questions. Puis, elle le convoqua le lendemain matin pour un premier entretien. Lorsqu’il se présenta à l’adresse indiquée, il s’aperçut qu’il s’agissait d’une agence de voyages au titre sibyllin « Eternelle Cythère. » Le local, de moyenne importance, était arrangé avec un goût impressionnant. Peu d’affiches au mur. Derrière un comptoir, deux secrétaires, très jolies, lui sourirent à son arrivée. Gilles ne fut pas étonné de l’accueil. Il se savait beau garçon, et faisait se retourner les femmes. Elles le firent patienter un instant, puis on le fit entrer dans un bureau. Là se trouvait une dame d’une bonne trentaine d’années, habillée sobrement, d’une classe évidente. La pièce était richement meublée. Un superbe bureau et son fauteuil, deux chaises et un divan en constituaient le mobilier. Au mur, deux splendides tableaux visiblement fort chers. La femme sourit à l’arrivant et lui dit de s’asseoir. Quand Gilles fut installé, elle lui expliqua ce qu’on attendait de lui.
—  Vous avez vingt- cinq ans, m’avez-vous dit. Mais à part cela, je ne sais rien d’autre à votre sujet. Vous êtes fort beau garçon, et la chose est évidemment d’importance pour le travail qui sera peut-être le vôtre. Une première question : êtes vous marié ou vivez vous en ménage ?
—  Évidemment non Mon actuelle situation financière ne me le permettrait pas.
—  Parfait. Voilà déjà un problème réglé. Je puis donc vous expliquer en quoi consistera votre travail. Nous sommes en fait un service d’escort -boys. Mais notre agence est très spécialisée. Sa clientèle féminine, la plus importante, se compose pratiquement et presque uniquement de dames d’un certain âge, pour ne pas dire un âge certain, veuves ou divorcées. Elles sont toutes très fortunées, et cherchent à trouver chez nous des compagnons de passage, appelés à briser leur solitude. Ce qu’elles en attendent, vous pouvez le deviner. Si vous n’êtes pas rebuté par ce travail assez particulier, je suis prête à vous engager. Vous gagnerez en le faisant bien plus que vous ne pourriez l’espérer, et aurez souvent l’occasion de faire à l’étranger de magnifiques voyages. Pensez-vous pouvoir accepter de remplir ce genre de mission ? Si oui, vous serez immédiatement engagé et Vera, une de mes secrétaires, vous donnera immédiatement de plus amples explications sur ce que vous aurez à faire. Mais avant tout, il vous faut vous soumettre à un examen bien particulier. Êtes-vous prêt à l’accepter ?
—  Bien sûr. Et je vous remercie pour votre gentillesse.
La patronne donna un coup de sonnette. Immédiatement arriva une des deux filles qui se trouvaient à la réception. Gilles la regarda plus à son aise. Elle était vraiment superbe et le regardait avec des yeux rieurs, semblant s’amuser par avance de ce qui allait se passer. La patronne reprit la parole
—  Voilà, avant que je vous prépare votre contrat, il vous faut vous soumettre à l’examen auquel va procéder Vera. Chaque membre de notre personnel doit avoir une fiche donnant à son sujet tous les renseignements nécessaires et quant à ce qui concerne un élément masculin, il nous est utile de connaître les dimensions de sa verge en érection. Un détail qui semble passionner nos clientes. Veuillez donc vous déshabiller et Vera qui en a l’habitude vous mettra en état de vous soumettre à cet examen.
Là-dessus, elle alla fermer la porte à clé. Gilles, que la nudité ne gênait pas, fit ce qu’on lui demandait et à son plaisir vit que Vera faisait de même. De la voir nue à ses côtés procura à Gilles un début d’érection. Immédiatement, la fille vint sur lui et sans hésiter lui saisit le sexe qu’elle se mit à lécher et à caresser, de manière à porter son érection au maximum. La patronne alors vint à l’aide d’un petit appareil mesurer l’érection du garçon et admirative décréta :
—  Vingt-trois centimètres. C’est magnifique, il sera très recherché par la clientèle. Cette pièce est vraiment de premier choix. A toi de la tester, Vera, et de me donner les derniers renseignements qui me manquent.
Sans dire un mot, Vera alla se placer à quatre pattes sur le divan et présenta à Gilles ses fesses, tous en se caressant la chatte. Gilles, comprenant ce qui lui restait à faire, alla se placer derrière elle et sans hésiter l’enfila dans le vagin. Il commença de vigoureux mouvements de va-et-vient, faisant gémir sa partenaire qui se mit à suivre ses mouvements. La patronne regardait le spectacle, intéressée par la performance du couple. Visiblement, Gilles n’était pas pressé et prolongeait la séance. Et quand après de longues minutes il éjacula, Vera poussa un cri de satisfaction.
—  Wouah, c’était génial. Promets-moi de remettre cela bientôt !
Satisfait de son examen, Gilles se rhabillait déjà. La patronne lui adressa un nouveau sourire et le garçon constata que son sourire était maintenant teinté de gourmandise. Il comprit qu’il venait d’être engagé. Il rendit son sourire à la patronne et celle-ci se rassit à son bureau.
—  Parfait, je prépare immédiatement ton contrat. Vera te prendra en charge et te donnera tous les renseignements nécessaires. Dès maintenant, tu quitteras ton petit appartement et viendras occuper chez nous un studio, comme tous les autres membres de mes équipes. Dorénavant en effet, tu devras habiter chez nous, afin de plus facilement respecter certains points de notre règlement. Vera t’accompagnera également dans certains magasins afin de t’acheter des vêtements plus conformes à ton nouvel emploi. Tu dois aussi signifier ton renom à ton actuel propriétaire. Ici tu auras désormais gîte et couvert, du moins lorsque tu ne seras pas occupé à remplir l’un ou l’autre contrat. Mais ton travail ne commencera que dans quelques semaines, car tu auras pas mal de choses à apprendre. Et n’hésite pas à questionner Vera. Elle connaît l’affaire aussi bien que moi, et tu ne saurais avoir meilleur professeur. Une dernière chose : tu devras à partir d’aujourd’hui m’appeler simplement Madame et me vouvoyer. Voilà, c’est tout. Bienvenue à « Cythère » et bonne chance !
Vera entraîna alors Gilles hors du bureau, et lui fit visiter le rez-de-chaussée de l’immeuble. Étonné de voir la petitesse des locaux, il s’en ouvrit à sa partenaire qui se mit à rire.
— Ne t’inquiète pas. Ceci n’est que notre bureau en ville, et il suffit à nos besoins actuels. Madame possède en banlieue un bloc comprenant douze studios où logent en permanence une dizaine de personnes. Ce sera ton cas. Tu auras à ta disposition un coquet studio meublé. Dans cet immeuble il y a également une petite salle de restaurant où les employés présents prennent ensemble leur repas, et un salon bar avec billard, un coin bibliothèque de livres érotiques et une poste de TV géant. Tout cela gratuitement .Sont également pris en charge la moitié des frais d’habillement, ainsi que les frais médicaux. Madame est très exigeante quant à l’hygiène de ses employés. Quant aux salaires, ils dépendent évidemment des prestations fournies. Mais pour t’avoir connu à l’œuvre, tu ne seras pas à plaindre. Bien vite, tu pourras t’acheter une belle voiture .Tu auras encore d’autres choses à découvrir, je t’en parlerai plus tard, au cours du repas que nous allons prendre maintenant. Profites-en, puisque je t’invite. Nous allons maintenant passer chez toi chercher quelques affaires. Cette nuit déjà, tu logeras dans ton studio, et tu pourras dès demain préparer ton déménagement. Autre point d’importance : entre collègues, le tutoiement est de rigueur, ne l’oublie surtout pas. En route maintenant ! »
Gilles, un peu dépassé par les événements, descendit avec Vera qui récupéra sa voiture. Après être passés par le minuscule appartement de Gilles, ils arrivèrent au bloc de la société. Madame les y attendait. Elle et Vera firent entrer Gilles et l’amenèrent à son nouveau domicile, un coquet studio comprenant living, kitchenette, salle de bains et chambre à coucher. Gilles n’en croyait pas ses yeux Vera s’en aperçut et ne put s’empêcher de le taquiner.
—  Je t’avertis, je suis chargée par Madame de te prendre en charge les deux prochaines semaines, durant lesquelles nous ne nous quitterons pas. Même les nuits, nous les passerons ensemble, ce qui me permettra de mieux jauger tes capacités. Et j’avoue m’en réjouir par avance. Sans doute aussi auras-tu à faire à Madame une petite démonstration de tes talents, comme c’est la coutume pour tout nouvel arrivant.
Elle lui fit alors visiter l’ensemble du bâtiment, bar, salle de restaurant, cuisine et même une mini-salle de fitness. Gilles était de plus en plus étonné, et se rendit compte que sa vie venait de basculer. Après la visite, Vera l’emmena dans un petit restaurant à proximité et après avoir passé commande, elle se mit à lui donner plus de détails sur ce qu’il aurait à faire.
—  En fait, notre service consiste à fournir à des dames d’âge mûr et même parfois avancé de jeunes hommes chargés de satisfaire leurs besoins, durant des périodes allant d’un jour à un mois. Ce dernier chiffre est un cas extrême. Une caractéristique : toutes nos clientes sont très fortunées et pour différentes raisons, veuvage ou divorce, vivent désormais seules. Certaines sont, disons le mot, encore très comestibles, d’autres le sont nettement moins. Il te faudra donc mordre parfois sur ta chique, et assurer. Mais je t’indiquerai quelques trucs qui te permettront de faire face. Quant à leurs préférences, elles s’en tiennent pour la plupart à des positions classiques, mais curieusement presque toutes sont également adeptes de la sodomie. Certaines ont déjà chez nous pris leurs habitudes, notamment Violette, la plus fortunée sans doute de toutes. Sa première habitude est de tester durant un week-end chaque nouvelle recrue. Elle adore le changement. Elle sera probablement ta première cliente. Je la connais très bien pour avoir déjà plusieurs fois travaillé en sa compagnie. Elle est aussi l’une des plus anciennes de nos clientes : une bonne cinquantaine d’années, mais elle s’est toujours soignée et a plus que de beaux restes. Elle est évidemment très exigeante, et quand elle apprendra la taille de ton pénis, elle voudra l’étrenner sans attendre. En dehors de ses rendez-vous quasiment hebdomadaires, elle organise deux fois par an, des vacances dans une villa se trouvant sur une île des Caraïbes. Cette villa est complètement isolée et lui appartient. Là demeurent en permanence un cuisinier noir, une femme de chambre et une intendante. Ces trois personnes participent régulièrement aux ébats de Violette avec ses invités. J’ai déjà vécu ces soirées deux fois, et je te jure qu’elles ne sont pas tristes. Tout le monde y est complètement nu. Pendant qu’elle fait l’amour, Madame adore voir à côté d’elles d’autres personnes en action. Tu seras à mon avis l’un de ses invités pour le premier séjour prévu dans un mois. Je t’y accompagnerai sans doute et ce sera avec plaisir. En effet je peux te jurer que le cuisinier n’a rien à t’envier. Mais je t’avertis aussi que tu devras pour plaire à Violette accepter de te donner à lui devant elle. Mais je ferai le nécessaire pour te préparer à supporter cette intrusion que j’imagine tu ne connais pas. »
Pendant ce temps, la commande était arrivée. Vera avait passé commande d’un demi-homard comme entrée, suivi d’une sole aux crevettes. Le tout accompagné d’un Pinot gris de toute première qualité. Jamais Gilles n’avait connu pareil festin. Tout en mangeant, Vera continuait à lui raconter d’autres expériences qu’elle avait eues. Elle était âgée de vingt-trois ans, et visiblement ne reculait devant rien. Elle n’éprouvait aucune gêne à parler sans détours, appelant les choses par leurs noms. Elle précisa à Gilles que tout devait être en ordre au point de vue médical, Madame étant très stricte sur ce point. Les lundis étaient le jour de repos. Ce jour-là, tous les membres du personnel avaient la latitude d’avoir entre eux des rapports, mais les rapports sexuels hors du groupe leur étaient interdits. Toutes les filles du groupe étaient annelées aux lèvres de leur sexe, et un cadenas leur était placé par Madame avant toute sortie autre que pour leur service. De même, les hommes se voyaient placer au pénis une ceinture de chasteté. Madame était ainsi assurée que tous auraient des réserves fraîches pour leurs activités professionnelles. Ce n’est que lorsque ils ou elles se rendaient à un rendez-vous organisé par Madame qu’ils étaient débarrassés par celle-ci de ces garanties de sécurité. Le repas se poursuivait. Gilles se laissait griser par l’ambiance et ne se rendait pas compte que Vera le manipulait. Elle le poussait à boire et lui peu à peu perdait son contrôle. Après avoir pris un café, et après que Vera eut payé la note, ils quittèrent les lieux et rejoignirent la propriété de Madame. Vera présenta Gilles à trois filles qui se trouvaient au bar, et qui le regardèrent comme affamées. Visiblement, la réputation de ses attributs avait été faite par Madame, et elles se promettaient de très vite vérifier le bien-fondé de cette réputation.LIRE LA SUITE

L’intégralité de ce récit est disponible pour les abonnés de RdF



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur