Géronimo


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 10 novembre 2020
par  Géronimo

Avec mon beau-père

Je m’appelle Natacha, j’ai 30 ans et je suis sacrément bien foutue. Je suis directrice du marketing dans une grosse boîte de pub, je suis mariée depuis 8 ans a Emmanuel, lui par contre a bien changé, il est gros et toujours mal sapé, c’est un geek support en informatique, il ne rêve que d’écrans. Bien sûr, il ne me baise presque plus, mais je n’ai pas pris d’amant. Je n’ai pas le temps à consacrer à de (...)

vendredi 27 novembre 2020
par  Géronimo

Léo

Léo est un jeune nageur et il se rend lentement chez le kiné pour une séance de massage, il souffre d’une déchirure musculaire profonde derrière la cuisse droite, et doit être manipulé pour ne pas mettre en péril son entraînement. Il a eu du mal a obtenir un rendez-vous et le praticien qui a accepté de le soigner l’a placé en dernière position sur son agenda, il fait chaud en cette fin du mois de juin et (...)

lundi 7 décembre 2020

Employée soumise

Je m’appelle Sylvie, j’ai 30 ans, brune aux cheveux courts d, de taille moyenne, mais bien proportionne mince sans être maigre, une poitrine ferme 85 C avec des tétons sensible et rose bonbon, un sexe bien fendu et glabre car je déteste les poils, la pratique de la danse me donne un corps souple et ferme, j’ai de très jolies fesses bien cambrées. Je travaille dans une petite boîte d’import-export, (...)

vendredi 16 janvier 2009
par  mallorye63

Mallorye Story

Mélange de fantasmes et de réalités seule l’héroïne saura s’y retrouver

lundi 16 mars 2020
par  Géronimo

La dépravation de ma femme -1-

Marylou serre les dents elle vient de recevoir un nouveau coup de son bourreau, elle ne l ’a même pas vu. Son mari l ’a livrée nue avec un masque de voyage sur les yeux, elle sait qu’il doit regarder et ne pas participer ni intervenir. Il l’a examinée et ses mains ont exploré son corps nu, ses seins ont été triturés avec les pointes étirées et serrées longuement, puis sa poitrine malaxée . Son sexe (...)

vendredi 25 juillet 2014
par  mallorye63

Mallorye story

Il l’autorise à prendre place dans la voiture, Marc et Max montent devant, elle n’a toujours pas été autorisée à baisser sa jupe, Georges lui fait écarter les cuisses, ouvre sa veste et dégrafe son soutien-gorge — Tiens, lui dit-il, celui-ci est pratique avec l’ouverture devant, mais comme ta poitrine n’est pas énorme tu éviteras au maximum le port de ce sous vêtement Il lui attrape alors les tétons (...)

samedi 28 mars 2020
par  Géronimo

La dépravation de ma femme

Le livreur la suit, les yeux fixés sur sa croupe dont le balancement est sérieusement amplifié par la hauteur des talons, elle marche doucement pour ne pas tomber, et pourtant les dix mètres qui séparent la porte d’entrée de la salle à manger ressemblent à l’escalier vers le paradis pour le jeune homme, son sexe est tendu, il avait entendu parlé d’histoires comme ça mais ça ne lui était jamais arrivé. (...)

lundi 14 décembre 2020
par  Géronimo

Employée soumise

Je me lève, je ne fais pas de bruit pour ne pas réveiller mon mari, cette nuit il est venu me caresser dans mon sommeil, j’ai fait celle qui dormait profondément mais ça n’a pas duré. Il m’a réveillée avec de petits baisers puis il m’a donné un baiser comme au début de notre relation, sa langue a envahi ma bouche et sa main a pris possession de ma chatte. Puis il s’est glissé sous les draps et il m’a (...)

vendredi 29 août 2014
par  mallorye63

Mallorye Story

En habitué, Georges les mène vers une alcôve dans le fond de la boîte, avec Max ils serrent la main de quelques hommes et embrassent plusieurs femmes qui sont de leurs connaissances. Arrivés dans ce nid douillet où la lumière est très tamisée, le son de la musique est nettement moins fort ce qui leur permettra de discuter en buvant le champagne, la serveuse arrive d’ailleurs peu de temps après avec le (...)

dimanche 12 avril 2020
par  Géronimo

La dépravation de ma femme

Dernier jour de congé, ensuite le week-end et lundi le boulot. Elle vient de se réveiller, il est tard, elle n’en revient de ce qu’elle vient de subir en deux jours, des fellations, une branlette, des coups et surtout un fabuleuse sodomie, elle est étonnée de ne même pas avoir mal à l’anus. Elle traîne encore un peu dans le grand lit, ses seins sont un peu douloureux lorsqu’elle en saisit les pointes, (...)

Commentaires récents

14 octobre

Henic traduit MERVEILLEUSEMENT un excellent texte. L’auteur sait parfaitement doser, relater, ménager le suspense. Le traducteur réussit à rendre d’une façon SUBLIME la pensée de l’auteur, rendre très (...)

13 octobre

Elle accepte sa soumission et se prend au jeu. Il souffre mais prend beaucoup de plaisir. C’est presque un cliché !
Mais c’est en tout cas bien raconté et cela met en émoi - douloureux - le lecteur (...)

12 octobre

Voilà une histoire fort bien racontée. Elle me fait penser au film « The pet » (2006), ainsi qu’à l’histoire « Olenka » d’Alex Cordal, en ligne sur ce site de rdf. Il y a bien sûr de très grandes (...)

5 octobre

Voilà en effet une visite médicale très orientée ! Elle s’exerce sur une femme d’un naturel très soumis, ce qui facilite bien sûr l’exécution de la manœuvre.
Il est toujours étonnant de voir un mari livrer (...)

28 septembre

Parler d’éveil est déjà être dans le pléonasme, ou mettre la barre très haut, au choix. La séance vécue par la soumise n’est pas de celles que l’on vit au tout début d’une relation D/s : la durée, mais (...)

27 septembre

Après la lecture de ces quinze pages, on se demande si les hors d’oeuvres subis par la femme n’étaient déjà pas une punition. Apparemment pas vu l’annonce finale d’un geôlier. La traduction est (...)

26 septembre

C’est une approche pour le moins originale du mariage : le mari candauliste assumé et volontaire n’est pas si fréquent.
Voilà une histoire bien troussée, c’est le moins que l’on puisse dire (...)

24 septembre

Que voilà une histoire bien troussée !
Le piège était presque gros, mais entre gens de bonne compagnie, on finit par se comprendre et même, dans le cas présent, fort bien !
Le style est riche sans être (...)

20 septembre

ENFIN ! Laure et M se rencontrent. A la page 104 mon impatience est enfin récompensée. Un peu d’action ne nuit pas. De plus une fessée couronne cette entrée en matière. Christine sait parfaitement (...) Il est TRES étonnant que Luc n’impose pas le port d’un préservatif à Fabien pour la scène finale. A moins d’être certain que Lola prenne la pilule, et encore avec les maladies qui traînent... Il est (...)