Un week-end mémorable

Chapitre 1
samedi 8 novembre 2014
par  Viviane
popularité : 2%
1 vote

De vous lire livrer vos « exploits », ça me donne envie de vous raconter les émois et turpitudes qui nous sont arrivés lors d’un week-end, il n’y a pas si longtemps.
Mon mari avait repris contact plusieurs mois auparavant avec d’anciens amis proches du temps de ses études. Je devrais dire nos études, puisque nous avions certains amis communs à cette époque. Nous avions déjà eu l’occasion de nous revoir, en couples, avec les enfants.
Les années passant, les enfants avaient tous entre 10 et 15 ans, et Sabine avait proposé d’organiser un week-end « marche » dans leur maison de campagne dans l’Eure.
Sabine un peu plus jeune que moi, 35 ans travaille avec son mari Roger, et assume difficilement, elle l’avoue, son job de cadre et ses deux enfants, nous avions sympathisé et nous téléphonions régulièrement.
Le week-end de trois jours dans cette ferme devait être l’occasion de marcher ensemble, de reconstruire le monde, de bien manger, de se détendre entre amis. Je proposais à Sabine d’inviter Sébastien et son épouse Amélie que nous avions vus récemment.
Alain reçut par mail la confirmation au dernier moment que le week-end aurait bien lieu. Ayant tous un boulot prenant, nous avions envisagé un report au dernier moment. J’appelai Sabine à son travail vendredi midi pour proposer mes services et allai donc ensuite faire les courses pour remplir le coffre de la voiture.
Bon j’aurai du regarder la météo, mais quand même…. La pluie n’a jamais été dramatique en Normandie.
La ferme n’était pas très loin de notre maison (une heure de route) et je connaissais le chemin. Alain fatigué s’endormit dans la voiture au bout de 5 minutes. Le téléphone portable se chargea de le réveiller quelques minutes avant notre arrivée. Nos enfants. Déjà ! Rien de grave, juste les bisous avant de dormir. Savoir ce que nous faisons…
Nous arrivons. Sabine apparaît sur le seuil de la porte. Petite, brune sombre, son sourire m’accueille. Une bise sur la joue.
Il fait froid, nous rentrons.
Pendant que Roger et Alain vide le coffre, je vais poser mes affaires dans la chambre.
Je ne sais pas votre connaissance de la région, mais leur ferme, superbe, est en fait une petite fermette bien rénovée. Les chambres sont petites, contiguës, et en trois pas on se retrouve dans la salle commune. Sabine me laisse choisir celle du milieu, avec un grand lit métallique, un peu rococo.
Puis…. Ben en discutant, nous avons fini de préparer le repas.
Sabine a un homme…. Qui pense souvent à … Et qui, pendant qu’il s’occupait de la cheminée, de dresser la table…en profitait pour immortaliser dans sa tête toutes les expressions de mon…cul !
En rigolant, je glissais à Sabine, complice, comment tu fais pour supporter son regard ?
Elle me regarde, comprend le manège et me répond : En me montrant plus aguicheuse que toi ! Et sur cette parole, elle enlève illico sa petite culotte, et viens lui coller dans les mains.
Comprenne qui pourra !

Bon moi ça m’avait refroidi. Une facette de Sabine que je ne connaissais pas bien.
Autour d’un verre, on attend Amélie et Sébastien qui tardent. Je ne suis pas attirée par les femmes, mais de savoir que Sabine se balade comme ça…ben…ça chauffe plus que l’alcool. Je ne peux m’empêcher de demander à Alain s’il la trouve normale ce soir ?
Réponse :
—  ben oui superbe…
—  Regarde bien….ou regarde Roger.
Sourire...
Quelques minutes plus tard, je croise son regard, il a compris.
Juste à ce moment Amélie et Sébastien arrivent. Amélie est grandie encore pas sa coiffure. Sa blondeur fait fragile…mais ses yeux tantôt rieurs, tantôt tristes m’ont touchée. Elle a eu des problèmes de santé, leur couple a failli casser…bref tout ça se voit dans ses gestes. Ils sont en convalescence. Et elle, ben, je dirai qu’elle est un peu rigide coincée…
Mais pas intellectuellement.
Bref, pendant le moment où entre deux bises, le froid se glisse dans la maison, je vois que Roger ne perdant décidément pas le nord, se tenant à droite de sa moitié, passe sa main gauche sans vergogne sur l’endroit rebondi sans protection.
Dans quelle galère sommes-nous ?
Plus rien à signaler durant le repas. Si ce n’est que j’admire Sabine se promenant ainsi sans avoir l’air. Sa jupe étant quand même courte pour ce genre d’exercice…
Nous nous glissons dans nos draps vers…minuit après de longues discussions glissant un peu trop vers le boulot à mon goût. Il fait bien chaud dans cette chambre et ma tête trouve comme cette longue habitude l’épaule d’Alain pour sombrer dans un sommeil profond.
Un sommeil brusquement interrompu vers quelle heure ? Je ne sais pas.
Dans la chambre d’à coté, des cris ! suivis de gémissements….aucun doute, un couple partage des moments forts…très fort.
Nouveaux cris….Alain réveillé lui aussi, en profite…sa main me caresse…comme si j’avais besoin de ça en plus pour ne pas fondre.
Qui est-ce ? Sabine ? Amélie ?
Je réfléchis. Le bruit vient de la chambre de gauche…donc ? Impossible de me rappeler dans quelle chambre sont nos amis. Mais aucun doute…c’est géant.
Les doigts d’Alain ont trouvé ma grotte…et à chaque cri, je me rapproche d’elle.
Me voilà la tête proche du mur pour écouter, la croupe relevée, la langue de monsieur sur sa glace favorite.
Nouveau cris ! Est-ce du plaisir ou de la douleur ?
Les gémissements sont vraiment très fort….je n’en peux plus. Alain le sent, et remplace sa langue par mon ami le plus fidèle….
Je crois que j’ai crié aussi…car le silence a suivi…l’écroulement de nos deux corps enlacés, imbriqués….
Alain me glisse dans l’oreille…on saura en se levant…. si c’est Amélie ou Sabine….

L’intégralité de ce récit (11 chapitres) est disponible pour les abonnés de RdF






ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de henic
mardi 11 novembre 2014 à 19h31 - par  henic

Il aurait en effet été dommage que cette histoire se fût perdue : ce premier chapitre est fort prometteur !

Navigation

Articles de la rubrique

  • Un week-end mémorable

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur