Kori et Maîtresse Jade

mardi 4 juillet 2017
par  Henic
popularité : 8%
4 votes

Fiction par http://doasyouretold.tumblr.com/
Traduction Henic

Kori sent son cœur qui bat dans sa poitrine ; elle est assise dans sa voiture dont le moteur tourne. Elle regarde son téléphone, vérifie une nouvelle fois l’adresse et plonge dans la nuit pluvieuse vers le numéro sur le côté de l’énorme immeuble indescriptible situé dans une zone industrielle délabrée à l’extrémité ouest de la ville.
"C’est bien l’endroit", se dit-elle en prenant une profonde inspiration, "Ne fais pas demi-tour maintenant."
Elle sort de sa voiture, regarde rapidement derrière elle et court vers la porte de l’immeuble. C’est une grande porte métallique éclairée par une seule ampoule et couverte par un petit auvent métallique qui offre à peine une protection contre la pluie battante. Il y a un haut-parleur avec une caméra et un bouton d’appel. Après une brève hésitation, elle se raidit et presse le bouton. Une voix féminine crépite dans le haut-parleur :
« Puis-je vous aider ?
— J’ai rendez-vous avec Madame Jade. »
Elle s’éclaircit la gorge et ajoute :
« Je m’appelle Kori. »
Une minute plus tard, la serrure bourdonne, Kori ouvre la porte et regarde à l’intérieur. Il y a un petit hall avec un canapé, quelques chandelles allumées sur une table à café, une autre porte, et pas grand-chose de plus. Elle entre dans la pièce et laisse la porte se refermer derrière elle. L’espace d’un instant, elle pense à s’asseoir mais elle décide de rester debout et elle attend.
Quelques minutes plus tard, la porte s’ouvre et une jeune femme en jean et T-shirt apparaît et lui fait signe de la suivre. Kori lui emboîte le pas dans un long couloir devant un grand nombre de portes closes jusqu’à ce que la jeune femme s’arrête finalement devant l’une d’elle et lui fasse signe d’entrer. Au-delà de la porte, Kori voit une grande zone qui ressemble à une usine désaffectée. Le sol est constitué de planches poussiéreuses avec des colonnes de béton qui montent jusqu’à un plafond de poutres d’acier rouillées. Des chaînes pendent en plusieurs endroits et une variété de vieilles machines et de tables est éparpillée dans le vaste espace. Elle voit la pluie dehors à travers une rangée de hautes fenêtres. La pièce est sombre, à l’exception d’une petite zone au centre, qui comporte quelques meubles, éclairée par des projecteurs. La femme dit :
« Je vais prendre votre contribution maintenant. »
Kori farfouille rapidement dans son sac à main. Le montant a déjà été discuté par courriel et elle tend à la jeune femme une enveloppe contenant trois cents dollars, ce qui comprend un pourboire.
La femme prend l’enveloppe et dit :
« Déshabillez-vous et mettez vos vêtements et tous vos effets personnels sur la table du coin. Agenouillez-vous près des lumières, dos à la porte et vos yeux fixant le sol. Puis attendez Madame Jade.
— Je dois me déshabiller complètement ? Demande Kori, le cœur battant. »
La femme fait les gros yeux, se retourne et la laisse seule sans ajouter un mot.
Kori déglutit et va vers le centre de la pièce. Elle pose son sac sur la table et essaie de faire cesser les tremblements de ses mains en commençant à se déshabiller. En quelques instants, elle est en sous-vêtements.
"Pas demi-tour maintenant" se dit-elle à nouveau.
Elle retire son soutien-gorge et serre les anneaux de ses tétons avec plaisir. Elle est si excitée ; elle s’est volontairement retenue de se masturber pendant toute la semaine, juste pour ça. Elle enlève ensuite sa culotte et est gênée par le gros projecteur qui vise son entrejambes. Elle la plie et la glisse sous la pile de ses autres habits, mais elle la ressort immédiatement et la met en évidence, irritée contre elle-même de se sentir gênée.
Elle se retourne et se dirige pieds nus vers le centre de la pièce. C’est si étrange d’être nue dans un endroit bizarre. Elle choisit un endroit qui a l’air à peu près propre et se met à genoux. Elle vole un rapide coup d’œil alentour avant de fixer le sol et remarque un chariot métallique à roulettes drapé d’un tissu noir ; elle se demande ce qu’il y a dessous. Regardant vers le bas, elle voit des empreintes de pas dans la poussière, quelques-unes de pieds nus, d’autres de chaussures à talons et d’autres encore qui ressemblent aux grandes empreintes de bottes d’homme. Elle voit aussi des taches de liquide séché éparpillées ça et là et se demande ce que c’est. De la sueur ? Autre chose ?
Kori perd la notion du temps et ses genoux lui font horriblement mal lorsqu’elle entend enfin la porte qui s’ouvre puis se referme. Les pas sur le plancher ressemblent à des bruits de hauts talons mais, obéissante, elle garde les yeux au sol, devant elle. Lorsque la personne arrive dans son champ de vision, elle sait immédiatement que c’est Maîtresse Jade ; bien que son coup d’œil soit rapide, Kori pense qu’elle a l’air plus âgé et aussi plus mince et dure que toutes les photos qu’elle avait vues d’elle en ligne. Elle est néanmoins incroyablement belle, avec une robe longue noire sans manches qui expose bien ses bras bien formés couverts de tatouages sombres qui contrastent avec son teint pâle, presque fantomatique.
Kori lutte contre l’envie de lever les yeux pendant que Maîtresse Jade tourne autour d’elle qui est à genoux sur le sol, étudiant chaque centimètre de son corps nu exposé. Kori est toute en courbes avec de larges seins et un cul rond avec une belle peau brune et lisse. Elle tremble à présent et elle n’a aucun moyen de se contrôler mais elle ne s’en fait pas. Elle ne veut pas de secrets. Elle est là pour se soumettre à Maîtresse Jade et cela signifie mettre complètement à nu son corps et son âme.
Enfin, Maîtresse Jade s’arrête juste derrière elle, elle s’accroupit et se penche vers elle. Sans dire un mot, elle fait courir ses ongles longs sur les épaules de Kori, en la griffant tout au long des bras jusqu’à ce que les doigts s’emparent des poignets et les tirent dans son dos. Kori la laisse placer ses bras comme elle veut et reste immobile dans cette position pendant que Maîtresse Jade attache d’abord ses poignets ensemble, puis tire ses bras en arrière avec une autre corde qu’elle attache juste au-dessus des coudes, ce qui tire ses épaules en arrière et fait ressortir encore plus ses gros seins.
Maîtresse Jade la tire légèrement en arrière avec la corde. Elle est si proche que Kori sent sa respiration sur son cou lorsqu’elle dit :
« Tu as peur ?
— Oui Madame, répond-elle d’une voix fêlée. »
Elle sent que Maîtresse Jade fait le tour de son corps, ses longs doigts trouvent d’abord ses tétons percés qu’elle tire et pince, puis ils continuent leur chemin et finissent par trouver la moiteur entre les jambes de Kori.
« Cette chatte ne semble pas avoir peur, on dirait. Sale petite garce !
— Non Madame. »
Kori gémit lorsqu’elle sent qu’une femme la touche pour la première fois de sa vie.
« Oh mon Dieu ! »
Elle sent qu’elle pourrait tomber si elle n’était pas penchée contre Maîtresse Jade.
« Ton courriel disait que ton fantasme consiste à manger une chatte pour la première fois, expérimenter des orgasmes forcés et prendre mon gode-ceinture dans le cul. Est-ce exact ?
— Oui Madame, halète Kori, à peine capable de sortir trois mots.

  • Ne t’inquiète pas, chérie. Nous allons faire tout ça et plus. Beaucoup, beaucoup plus. » Là-dessus, Maîtresse Jade la guide en avant jusqu’à ce que ses seins et son visage soient sur le sol poussiéreux, son cul relevé et bien exposé. Kori balbutie "Merci" à sa nouvelle Maîtresse en imaginant de quoi elle peut avoir l’air complètement exposée et impuissante. Pendant qu’elle attend que Maîtresse Jade la prenne, elle sait déjà qu’elle a enfin compris qui elle est et à qui elle appartient.


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur