Marie et la magie de Noël

Sarahh
dimanche 7 janvier 2007
par  Sarahh
popularité : 1%
1 vote

Marie était rêveuse ce matin là, tout autour d’elle lui faisait penser à la magie de Noël, les rues, les maisons et les magasins scintillaient de mille lumières et elle se revoyait enfant songeant aux cadeaux que le papa-noël lui déposait devant ce sapin qu’elle avait décoré avec toute sa famille.

Mais elle était adulte à présent et doutait de la magie de ces instants d’avant.

Pourtant, elle voulait y croire et se dit qu’elle enverrait bien une lettre au père-Noël !

Elle était devant son ordinateur et trouva un site qui lui convenait :

« http://www.pere-noel.com/da.htm » et sur la page d’accueil on pouvait lire : « écrivez votre lettre au père-Noël, il vous répondra ! »

Oubliant son âge, elle se décida à écrire, elle savait ce qui lui ferait vraiment plaisir mais n’avait jamais osé le demander à personne, elle commença :

Cher père-Noël, si je me décide à vous écrire cette lettre, c’est que cela me tient vraiment à cœur. Oh, je sais, je ne suis plus une enfant mais j’ai tellement envie d’y croire, et d’ailleurs, j’y crois vraiment au fond de moi.
Voilà, je souhaiterai sur la liste de mes cadeaux, quelque chose de pas habituel, quelque chose que je ne peux demander qu’à vous, quelque chose de bien délicat car d’habitude on ne demande pas ces choses là, je veux parler d’une……heu….comment vous dire ?…je veux parler d’une ‘fessée’ . Oh, je n’ai pas toujours été très sage je vous l’avoue mais je vous promets de faire des efforts.
En vous embrassant très fort,
Marie

Marie cliqua sur ‘envoyé’ et le courrier fut transmis.

Les jours qui suivirent, elle se dit qu’elle était folle de croire à une chose pareille, mais chaque soir, elle s’endormait en pensant à elle ‘La fessée’

Et puis la veille de Noël arriva, touts ses proches étaient là, on buvait, mangeait, riait, s’embrassait, un soir plein d’amour où le bonheur était présent, cela lui faisait chaud au cœur et elle se dit que rien ne manquait ce soir là et qu’elle était heureuse.

Mais en rentrant chez elle après le réveillon, elle ne put s’empêcher de penser à cette lettre envoyée au Père-Noël.

— « il ne m’a même pas répondu » se dit-elle

— « je n’aurais pas ma fessée » puis elle se mit à éclater de rire en pensant à ce qu’elle venait de dire.

— « je ferais mieux d’aller me coucher, allez zou…

Elle s’endormit sans peine plongeant dans ses rêves…….

Elle était là, devant ce beau sapin tout illuminé et remarqua l’étoile du berger au sommet de l’arbre qui penchait un peu. Marie voulu la réajuster et s’aida d’une chaise pour accéder à l’étoile, mais, maladroite, elle s’empêtra dans les guirlandes et tout dégringola.

— « Vilaine fille ! » entendit-elle

— « Sais-tu ce que tu mérites pour ta maladresse ? »

Et sans qu’elle ne réagisse vraiment, elle était sur les genoux du père-Noël !!!

— « mais ! qu’est-ce ? que faites-vous ? je…. »

— « tais-toi et goûte un peu à cette fessée que tu espérais tant ! »

La fessée était administrée sans qu’elle ne puisse se débattre davantage, elle sentait son fessier s’enflammer et pourtant, quelle étrange sensation de plaisir. Chaque claque rebondissait en vacarme sur ses fesses maintenant bien rouges. Quelquefois, les coups étaient moins rythmés et la main devenait caressante, Marie sentait une envie de jouissance monter en elle, que c’était bon !

Lorsqu’il eut terminé la correction, le vieil homme lui ordonna de se mettre au coin et de n’en plus bouger jusqu’aux 12 coups de minuit. La belle obéit et lorsque sa punition fût terminée, elle se retourna mais le père-Noël était parti.

Quand elle se réveilla, le rêve était encore très présent, elle pouvait même encore sentir cette sensation de chaleur sur son joli cul. Elle sourit.

En passant dans le couloir qui mène au salon, elle remarque quelque chose au sol et le ramassa. Troublée, elle reconnut le gant blanc du père-noël de son rêve, celui qu’il avait ôté pour la fesser. Aussitôt Marie souleva sa nuisette devant le grand miroir doré du salon et constata la rougeur de ses fesses !

Et elle se dit toute surexcitée et très émue :

— « la magie de Noël existe encore ! il faut toujours croire en ses rêves »

CONTE PRECEDENT ........................................ CONTE SUIVANT


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur