Le viol de Véro

mardi 15 novembre 2011
par  alab
popularité : 1%
13 votes

Prologue.

J’ai écrit cette histoire, improbable….encore que possible….sur une inspiration…

Oh, pas la mienne !…

Celle de Véro…
Une lectrice qui aime ce que j’écris…De fil en aiguille, elle a accepté de m’avouer un fantasme... Un gros…

Amusée et je dois l’avouer, excitée, j’ai écris la première partie en une heure…A la volée…

Un break…Excitée, quand même !….Lecture avec mon amour…Lecture à deux….Corrections….Et puis on a « essayé » !…A nos âges, le piment est devenu nécessaire….Nous en avons bien « profité »….

Et je dois un gros merci à Véro….Un très gros merci ! Qui est ma 3° inspiratrice….Après Mado, ma douce sœur….Apres Hélène à qui je dois Francine et l’escroc…

Alors, si vous aimez mes petits « romans », tendancieux, je l’avoue bien volontiers, donnez moi des thèmes, des fantasmes, je me ferais un plaisir de vous les restituer, à ma façon….

En attendant, je t’embrasse très fort Véro….

Le viol de Véro.

A chaque fois qu’elle déjeunait avec Claire, c’était la même chose.
Claire, sa meilleure amie, celle sans qui ces années au pensionnat Notre Dame aurait été un enfer…Claire si douce et si coquine…Elle ne pouvait pas s’empêcher de frissonner en repensant à leur dernière conversation…

— Mmmmmh….et sa langue passait sur ses lèvres brillantes….Régis me fait jouir comme une…une truie, oui, une truie…un petit rire, ses yeux se plissent…Et puis, tu sais, il me fesse…J’ai le cul tout rouge, ça picote…Et il me…enfin, tu sais, il me sodomise…

— Comment ça fait ?….

Je suis écarlate, et mon cœur a des ratés…

— Euh…La première fois, ce n’est pas terrible…Enfin, tu sais, un pucelage, il faut le perdre dans la douleur…Mais après, la seconde fois….Mmmmmh !....Si tu savais !... D’être ouverte comme ça !...D’ailleurs, maintenant, je me mets sur le ventre et j’attends la fessée…

Véro regarde sa montre…Non, elle ne serait pas en retard….Dans sa tète, les images se succèdent…Elle se voit, nue, sur un lit, les fesses cambrées, attendant une fessée…. Une fessée ?...Quelle idée !

A l’abri de ses lunettes de soleil, elle dévisage ceux qui la croisent…Les yeux sur ses seins…Ces seins qu’elle a du mal à dissimuler tellement ils pointent, tellement ils gonflent sa poitrine…Même Claire !!!.

— Quels seins, ma chérie !!!...Ah, si je pouvais avoir les mêmes !
Le monde est mal fait, voilà tout…

Elle repense à ces deux hommes qui l’ont eu….
Quelles déceptions !...
La perte de son pucelage sur un parking, à la sortie d’une boite de nuit, où, passablement éméchée, elle n’avait pu s’opposer à ce garçon dont elle ne se souvenait même plus….Rentrer chez elle, le slip déchiré, le corsaire souillé de cette sauce qui lui coulait sur les cuisses, les traces de sang….Elle se souvenait de son cri de douleur, puis des gémissements de son violeur, de ce vide quand il l’avait laissée….
Quoi d’autre ?...
Rien…Oh si, cette souillure que les douches ne parvenaient pas à ôter….
Et puis….Les vacances suivantes à Saint Caast…Lui avait été plus gentil…Il lui plaisait bien…Elle avait résisté, mais emportée par les baisers, elle l’avait laissé baisser son slip….Pif, paf, fini….Il l’avait serrée dans ses bras, un petit baiser sur la joue, elle avait entendu….merci….Et puis il avait disparu…

Si c’était ça….Et ça l’était !!!….
Alors elle avait décidé que non, elle préférait vivre sans eux…Son travail, son appartement…Quelques caresses, le soir dans son lit, quand la chaleur dans ses reins était trop forte, un petit cri, ses cuisses qui broyaient sa main et puis le sommeil qui l’emportait…

— Mesdames, messieurs…Prenez place…Le sujet est la baisse des taux…Il faut que nous en profitions pour refinancer nos deux dernières émissions et émettre un nouvel emprunt…A mon avis, cette baisse n’est pas durable…J’attends vos suggestions….

Voilà….Là, elle est à l’aise…A peu de choses près, elle sait déjà la conclusion de la réunion…Dans ce monde de machos, elle est sure d’elle…Même le dir cab de Mme Lagarde est attentif quand elle commence un exposé…Elle sait que bientôt, elle peut avoir cette promotion dont elle rêve…Non plus un service, mais un demi étage…A Bercy, ce n’est pas rien…Leur montrer !!....

Serrant son dossier sur sa poitrine, elle retourne au second….Traverse l’open space où ses collaborateurs, dans le silence qu’elle exige, travaillent…Un hochement de tête satisfait, elle ouvre sa porte…
.Quoi ?...

Un long sifflement admiratif ( ?)…..Outrée, le feu aux joues, elle claque sa porte….
Ce n’est pas la première fois !....Et impossible de repérer le malotru…Rageuse, elle hausse les épaules…Des animaux, c’est ça !

Fin de journée…Elle claque la porte de son appartement…Son havre…Pose ses courses…Un whisky, quelques glaçons…Accoudée au balcon, elle contemple le dôme des Invalides, elle devine la Seine, plus loin le toit du Grand Palais…Elle soupire…
Une douche, une très longue douche….

La pluie bienfaisante la fait gémir de contentement…Puis le choc de l’eau glacée…Elle frissonne…La chair de poule…Les tétons tendus, les fesses granuleuses….Ruisselante elle se contemple dans la glace en pied…De face, de profil, de dos…Au moins, elle est loin d’être laide…et elle sait bien que ça compte aussi…avec les machos !

Grande !...C’est rare une femme de sa taille….1,76m…Ne pas être obligée de lever les yeux…Fine !...Aucun excès de poids…65 kg…Elle peut manger ce qu’elle veut et ne s’en prive pas….Elle soupire en soupesant ses seins…Des obus, c’est ça !...Elle sourit en las caressant machinalement…Ils tiennent bien, fermes, doux…Petites aréoles brunes et de jolis tétons brun, insolents…Elle les pince, attentive à cette petite douleur agréable, elle les sent durcir….elle se mord les lèvres….sans cesser de torturer ses tétons…..
Le ventre est plat, les os du bassin saillent un peu….Mais le renflement des hanches est joli, sous la taille fine….Ses mains glissent sur ses fesses, ses petites fesses bien renflées…La cambrure est jolie, elle l’admire de profil….
Une fessée !....Quelle idée !!!...

Les cuisses sont renflées, juste ce qu’il faut et ses jambes, interminables, lui plaisent ; pas ces troncs difformes qu’elle peut voir sur les autres….Et puis…elle soupire en se séchant, entre les cuisses…ce petit buisson sombre qu’elle taille chaque semaine….Elle a horreur de cette touffe disgracieuse….Et depuis longtemps, elle a pris l’habitude de l’égaliser, de raser les bords de sa vulve…Elle aime en sentir les lèvres sous ses doigts, douces, renflées, elle aime les presser, les pincer, les ouvrir…Oui, elle aime bien voir cette belle entaille, même si elle ne sert à rien…Qu’à ce plaisir qu’elle se donne chaque soir….Impérieux…
Un dernier soupir…Pas mal pour mes trente ans !….

Assise sur la lunette revêtue d’un épais molleton de coton elle se laisse aller comme chaque soir….Le pipi jaillit et gicle dans sa paume, dru, chaud…Elle soupire, se contracte pour faire sortir les dernières gouttes…Elle lèche sa paume…elle aime ce gout salé, cette saveur tiède…Quelquefois, elle en boit un peu, dans sa paume….

Et puis, elle sent son ventre se relâcher….C’est le moment qu’elle préfère….
Elle contracte ses fesses, attentive…Se renverse en arrière, ouvre les cuisses…Son index pointe, se pose sur son petit trou qu’elle sent palpiter, en fait le tour, le pousse doucement en elle …Maintenant elle se laisse aller…Son anus se tend, elle se contracte pour le serrer…Elle pousse…A chaque fois surprise de ce mélange de petite douleur et de plaisir….Là….Son doigt bouge, elle se sent ouverte, le rouleau qu’elle sent énorme la dilate, avance doucement, elle essaie de le retenir du bout du doigt…Les yeux fermés, elle le sent glisser le long de son doigt, elle le touche de l’autre main, gémit quand il la quitte….
Mmmmmh !....C’est bon….Elle regarde son doigt en se sentant se refermer….

Légèrement brun….Furtivement, elle le lèche…
Comme ça, une habitude, la curiosité, l’odeur ne la rebute pas…Même l’amertume sur sa langue qui lui donne un frisson….
Elle se torche avec des gestes tendres, poussant son doigt bien au fond….deux phalanges qui tournent, qui ….Jusqu’à ce qu’elle soit propre….
C’est sa petite cérémonie à elle…Quelquefois, elle a envie d’aller plus loin…Elle sait qu’elle le fera…C’est certain….Un soupir…Elle se caressera plus tard, dans son lit…

Vendredi….Il pleut à verse….Encore un weekend end de merde….Elle ira au cinéma…
Et pas de parapluie….Flute et zut…Elle trépigne de rage sous le porche de l’entrée…Le métro est trop loin…Attendre, il n’y a que ça à faire….
Un klaxon…Insistant….

— Patron !.....On vous emmène ?...

A travers le rideau de pluie, elle reconnaît Paul, son adjoint qui a arrêté sa voiture et qui sort en ouvrant un parapluie…

— Allons, venez Patron…. Celle là, elle n’est pas près de s’arrêter…On vous dépose chez vous…

Pourquoi pas…Je lui souris, me glisse sous le parapluie, la porte de derrière s’ouvre, ouf, à peine mouillée…Je découvre Jean, celui qui est chargé des relations avec les banques. Inséparables, ces deux là….Il rit de mon frisson…Paul démarre…des paquets encombrent le siège de devant….Le trafic est dense…Ils me font rire…Je me détends…

— Vous allez encore vous mouiller pour sortir….

— Mais non….prenez à gauche, le parking de l’immeuble, je serais au sec…Le code est 3254 k….Là, c’est ma place….Merci infiniment….Mais venez, je vous offre un verre….C’est bien le moins…

L’appartement est bien rangé…Ils admirent le salon, la vue brouillée sur Paris….Paul me demande où aller se sécher…Pendant que Jean m’aide à sortir les verres, les bouteilles, les glaçons…Je le laisse découper quelques tranches de saucisson….
Deux hommes chez moi…Hors du contexte quotidien, je les regarde…Grands, pas mal du tout….Agréables…Ils me servent…Je ris avec eux…Un deuxième Martini ?...Le premier était déjà bien tassé !...J’ai les joues un peu rouges….Je surprends un regard insistant sur mes seins…Un frisson…

Et une main se pose sur ma cuisse…Caressante… LIRE LA SUITE

----




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag


Commentaires

samedi 28 avril 2012 à 22h20

On peut vraiment te demander d’ecrire nos fantasmes, si on en a ¡

dimanche 22 avril 2012 à 00h50

Bof : cette histoire est plutôt bien racontée quoique invraisemblable, le scato en est la justification et je n’y trouve personnellement aucun intérêt. Nous avons vu plus attirant sous la même plume.

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur