L’esclave qui se découvre

samedi 4 avril 2020
par  M.L.
popularité : 2%

Sabine a 24 ans , elle est étudiante en psychologie à l’université de Namur, c’est une fille avec des formes, son mètre soixante-huit et sont 95D ni sont pas étranger. Elle est en seconde année et comme tous les jeunes de son âge, elle participe à de nombreuses fêtes étudiantes. Elle est actuellement célibataire, ce qui lui facilite la vie et lui permet de n’avoir rien à respecter.
Tout se passe donc bien pour elle, on parle de loin d’un virus qui contamine la chine, mais personne n’y fait réellement attention. Jusqu’au moment où il commence à toucher l’Europe et qu’on annonce prendre des mesures en confinent les gens chez eux, elle est dans son studio pour ses études et n’a pas spécialement envie de rentrer chez elle, elle se dit que pas mal de ses potes resteront aussi. Elle prévient ses parents de ne pas s’inquiéter qu’elle reste là.
Elle se rend très vite compte que finalement elle restera quasi seule dans sa demeure, juste une fille au premier apparemment. Les premiers jours elle ne s’inquiète pas trop cela durera que 15 jours après tout… à l’annonce du prolongement elle se dit que finalement il y a intérêt à trouver une occupation.
Elle se décide à s’inscrire sur des salles de tchat et comme elle a toujours été attirée par la soumission, elle se dit autant mettre un avatar non équivoque et se diriger vers ce genre de salon. Dès son arrivée sur le site elle est agressée par des dizaines de demandes, elle répond à tous au départ puis commence à faire un tri, éliminant les impolis et ceux qui ne veulent pas discuter …
Elle reste à parler avec une dizaine de personnes, mais après quelques temps elle élimine au fur et à mesure les gens trop insistants et ceux qui se révèlent finalement n’être que des mecs qui veulent baiser. Il ne reste au final que deux personne très courtoises qui lui expliquent les tenants et les aboutissants du BDSM, car oui elle apprend qu’on parle de BDSM pour tous ce qui est soumission. La conversation dure tard dans la nuit, la confiance s’installe et elle accepte de petits jeux avec l’un d’eux. Elle doit se mettre des pinces sur les seins, marcher à quatre pattes dans la pièce, … Il lui demande de lui donner son ressenti quand elle se réveillera…
Comme elle apprécie grandement toutes ces nouvelles sensations, il lui donne un premier défi. En allant faire ses courses, elle devra aller à l’animalerie et acheter un collier pour chien. Elle est assez angoissée car elle devra ensuite rentrer avec ce collier au cou. Elle a le choix du collier mais il doit faire au minimum 4/5 cm de large. La voilà donc devant les colliers au magasin, mais que choisir, quelle taille prendre, surtout qu’il lui a dit qu’elle le portera longtemps et qu’il devait être confort pour qu’il ne lui fasse pas mal…
La vendeuse vient voir si elle peut aider, Sabine est un peu gênée et bafouille qu’il lui faut un collier de 5cm pour un chien qui a, à peu près le même cou qu’elle. La vendeuse n’est pas dupe et avec un grand sourie lui dit que le plus simple est de l’essayer… Sabine est morte de honte quand la vendeuse lui passe les premiers colliers qui s’avèrent trop grand ou trop petit au final. Au final elle lui en essaye un à sa taille et comme il va parfaitement la vendeuse lui dit « Je présume que vous le gardez » ne sachant que dire elle fait oui de la tête.. Passage en caisse et retour en plein jour devant les passants médusés
Ils continuent à parler ainsi pendant plusieurs jours, elle est parfois punie car elle ne sait garder sa langue et manque parfois de respect, jamais rien de bien méchant, elle découvre le plaisir de la douleur, elle apprend à boire dans un bol au sol, à demander la permission pour prendre du plaisir … tout un nouveau monde qui s’ouvre à elle …. Fait de plaisir et de contraintes
Un jour en discutant ils se parlent de contraintes, elle le taquine un peu en disant que pour elle la contrainte ne serait jamais un souci, il la prend donc au mot et lui charge de trouver de quoi l’entraver. Elle va voir dans la cave où elle sait que trainent plein de choses et remonte avec ce qu’elle cherchait, plusieurs chaines de plusieurs mesures… 2 de deux mètres environ, 2 d’environ un mètre et une plus courte qui doit faire 50 cm environ. Elle sait où trouver les cadenas. Ses voisins vivant à cinq dans leur appartement, ils ont tous des cadenas pour mettre leurs affaires en sécurité. Comme elle a la clé de l’appartement pour le surveiller elle sait qu’il n’y a personne.
Elle envoie fièrement la photo de ses trouvailles à monsieur, comme elle l’appelle à présent. Il lui demande d’ouvrir tous les cadenas et d’aller mettre les clés placées dans une enveloppe dans l’appartement voisin. A son retour monsieur lui explique comment s’enchainer. Après s’être mise nue, elle doit donc prendre les deux chaines les plus courtes, faire deux fois le tour de chaque cheville avant de mettre un cadenas qui prend les deux tours de chaine, à sa cheville gauche elle doit aussi fixer une des longues chaines au cadenas. On passe ensuite aux poignets en les enchainant de la même façon et la grande chaine fixée à droite. Le restant de la grande chaine fera le tour du cou avant d’être fermée par le dernier cadenas. C’est après avoir fermé le dernier cadenas qu’elle se rend compte qu’elle n’a pas réfléchi et ne peut quasi plus se mettre debout, la chaine reliant le tout étant trop courte. Elle explique cela a monsieur qui rigole et lui dit que ce n’est pas grave, elle est très bien à 4 pattes. Au soir, il lui demande de se coucher ainsi dans son lit et au matin de lui faire son rapport.
La nuit est un peu compliquée pour elle, elle s’endort assez tard et du coup se réveille vers 10h. Son premier réflexe est de faire son rapport à monsieur, décrire sa nuit et le plaisir qu’elle prend à être ainsi enchainée. Les heures passent mais pas de nouvelles de Monsieur, elle angoisse s’énerve, se sent abusée, finalement monsieur la contacte seulement vers 18h, elle lui explique qu’elle est énervée car elle a imaginé plein de chose. Il lui dit simplement qu’il a eu des soucis au boulot et n’a pas pu du tout se connecter… elle le taquine un peu trop peut être…
Il est tard, il n’a pas envie de supporter cela et la punit, il lui demande d’aller à côté et d’ouvrir le cadenas de son cou. Elle est angoissée de se faire voir mais obéit. Elle doit aussi voir s’il n’y a pas un autre cadenas. Elle revient avec le cadenas ouvert et l’autre cadenas et sa clé comme demandé. Il lui dit de prendre la chaine qui était autour de son cou et d’en faire un bâillon très serré, pour le fermer elle doit employer le nouveau cadenas. LIRE LA SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Sylvain
dimanche 5 avril 2020 à 00h04 - par  Sylvain

Un court récit elliptique. Une vue plus panoptique aurait semblé plus intéressante. Mais ne boudons pas le plaisir de découvrir un nouvel auteur. Sylvain.

Navigation

Articles de la rubrique