Ne lisez pas, messieurs.

1
mercredi 17 novembre 2021
par  Sylvain de Perry
popularité : 2%
16 votes

Sophie, jeune fille de vingt ans, blonde, un mètre soixante, yeux verts, nez très légèrement retroussé, bouche large aux lèvres bien dessinées, menton avec fossette centrale, seins petits aux aréoles sombres et mamelons très saillants, fesses hautes, musclées, cuisses fines ;
Clara, quadragénaire, brune, un mètre soixante-dix, yeux noirs, nez droit, bouche aux lèvres minces, menton pointu, lourde poitrine, gros fessier, en quatre mots : une femme de poids.
Géraldine, trentenaire, châtain clair, un mètre soixante-huit, yeux clairs, nez fin, bouche aux lèvres pulpeuses, poitrine aux petits seins ronds, fesses longues, pubis rasé.

I.

Sophie ne travaillait dans cette boutique de cuir de luxe que depuis deux jours. La patronne et la « première » vendeuse l’avaient avisée de : « … se plier aux exigences des clientes. »
Ce vendredi matin là vers onze heures, Sophie est seule dans la boutique, il y avait selon « la première » peu de clientes les veilles de week-end.
Quand Clara franchit la porte d’entrée, vêtue d’un long manteau en cuir noir, elle s’adresse à Sophie d’un ton sans réplique, sans même dire bonjour :
— Où est la première ?
Sophie, qui n’aime pas les personnes impolies, répond sèchement :
— Absente.
Clara manque de s’étrangler, tousse, insiste :
— C’est tout ?
— Oui.
— Appelez-moi Madame…
Sophie, sans se presser, va vers le téléphone au bout du comptoir, appuie sur deux chiffres du clavier :
— Une dame vous demande en bas, Madame.
— …
— Je l’ignore elle ne s’est pas présentée, Madame.
— …
Sophie agite le combiné vers la visiteuse :
— Elle veut vous parler.
Clara s’approche, agit comme si elle allait arracher le récepteur des mains de Sophie qui le tient à peine, du coup il tombe des mains de Clara qui commande :
— Donnez-le-moi !
Sophie, excédée par l’attitude de cette cliente, rétorque :
— C’est vous qui l’avez lâché, Madame, il est à vous.
Clara le prend, éructe quand elle le colle contre son oreille :
— C’est qui cette fille ? Il faut la virer. Où se croit-elle ?
La patronne doit calmer la femme rapidement, car elle repose le combiné sur son socle, dit en tournant le dos à Sophie :
— Je monte dans son bureau…

Quand Clara descend l’escalier, suivi par la patronne, Sophie a déjà servi deux clientes heureusement moins revêches que celle-ci.
La patronne dit :
— Le chauffeur de Madame Clara viendra te chercher en début d’après-midi, tu lui porteras les deux vêtements qu’elle attend. Vous vous expliquerez sur ce qui s’est passé…
Sophie va pour répliquer lorsque le sourire qui éclaire littéralement le visage de Clara la désarme et elle reste coite quelques secondes avant d’accepter :
— Comme vous voudrez, Madame.
— Bien, Clara, je te laisse, j’ai à faire.
Elles s’embrassent, puis Clara conclut presque gentiment en fixant Sophie :
— Sois prête à 14 h. Géraldine te conduira chez moi.
Sophie capitule :
— Bien, Madame.
Quand la porte est fermée, la patronne dit à Sophie :
— Sois conciliante. C’est vrai qu’avec son air revêche, elle irrite facilement.
— Mais, Madame, elle n’a même pas dit bonjour en entrant et…
— J’ai compris. Elle m’a dit que tu lui plaisais avec ton attitude rebelle, voilà pourquoi elle m’a demandé que tu assures cette livraison. Si tout se passe bien avec Clara, rentre chez toi directement sans passer par ici.
— Merci, Madame. LIRE LA SUITE


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
mercredi 17 novembre 2021 à 17h22 - par  Henic

Faut-il dire « chauffeuse », ce qui relève du féminin classique des mots en -eur, ou « chauffeure », ce qui est plus tendance mais donne - à bon droit - des boutons à l’Académie Française ?
Entre autres choses, j’aime bien la liberté de ton de Sylvain sur son environnement quotidien.