Petite Ingénue

Première rencontre
vendredi 27 janvier 2012
par  osens
popularité : 2%

Récit que Petite Ingénue a fait de notre première rencontre

Paris. Il est déjà 14h30, j’ai environ d’une heure avant mon train pour Bruxelles. J’étais en train de traverser une rue pour aller dans un restaurant lorsque je reçois son SMS : « la chambre 217, le deuxième étage, la dernière porte à droite dans le couloir… je t’embrasse ». C’est à ce moment que je me suis réellement rendu compte : ce jour est enfin arrivé. Je ne sens plus ni la fraicheur de l’air parisien, ni la fatigue. Je suis contente. Ça fait trois ans et demi que je rêve de cette rencontre.

Une heure, 20 minutes en train.

Je reçois le deuxième SMS. Il m’explique comment trouver le chemin pour l’hôtel depuis le métro...Je pense au commencement de nos échanges et son influence sur ma vie. 2 ans plus tôt, il n’était pas prêt pour cette rencontre. Moi non plus, mais le moment est arrivé. Le désir n’a pas changé. Je me pose une centaine de questions sur cette nuit. De temps à temps, pendent que je suis en train, le désir m’envahit. Je connais bien cette sensation et sa profondeur. C’est lié qu’à Lui.

En arrivant à Bruxelles, j’ai décidé à prendre un taxi pour mieux sentir l’ambiance de la ville où je vais rencontrer mon maitre. Loin ma vie quotidienne. Ce moment me plaît. On arrive devant l’hôtel 4 étoiles où Il m’attend. Il me reste du temps avant notre rencontre. Je m’assois dans le bar d’hôtel, prends une boisson, regarde autour de moi. Les hommes et femmes d’affaires dans leurs discussions. Je commence à causer avec le vieux serveur. Un peu plus tard, je lui laisse mon sac et je descends dans la toilette pour me rafraîchir et me changer. Il veut que je me présente devant la porte de sa chambre uniquement vêtue de sous-vêtements sensuels.

Il est l’heure. Je dois frapper à sa porte à 18h précise. Ma respiration accélère. Je dois encore trouver un endroit pour retirer mon pantalon et ma chemise. Je fais cela dans un réduit à coté de l’ascenseur, probablement celui utilisé par les femmes de chambre. C’est drôle d’y être. Je me retrouve vite en sous-vêtements noirs, pratiquement nue au dessous de mon manteau. Je sens la froideur. Hier j’étais à 20 degrés de plus. Je marche doucement dans le couloir vers la chambre en écoutant attentivement si quelqu’un va passer par là. Je me bande les yeux avec le bandeau et je frappe à porte. Je deviens anxieuse. Je me demande s’il va me laisser attendre longtemps devant la porte, mais il l’ouvre tout de suite. J’entends sa voix, son sourire et il me fait vite entrer dans la chambre. Je suis soulagée. Et puis, voilà, je sens son corps contre ma croupe. Enfin. LIRE LA SUITE

I



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de GERBERT7
dimanche 15 avril 2012 à 16h07 - par  GERBERT7

Intéressant
mais comme presque toujours
il manque la patte de l’écrivain subtil qui transforme le banal en sublime
un étalage de cul n’a aucun intérêt s’il n’est pas vicieux
je me souviens d’avoir lu publié chez PAUVERT un remake de nouvelles de Pierre LOUYS (sa langue est demodée en 1980) mais la remise en français actuel était sublime !!!!
il faut faire mieux que la madeleine de PROUST dans un autre domaine.
Chez PAUVERT il y avait des auteurs de grande qualité pour décrire le dressage et les pratiques sexuelles, on pouvait s’y croire...
tout devient asseptisé...
les vidéos américaines...bof...ces gens -là n’ont aucune finesse pour faire du sexe décoiffant.

Navigation

Articles de la rubrique

  • Petite Ingénue