Harem

Chapitre 1
vendredi 10 janvier 2014
par  Tania
popularité : 1%

Le bruit du pichet qui se cassait se propagea dans toute la pièce. Tous les regards se portèrent sur Tania, qui ne savait plus où se mettre. Le sultan ne bougea pas une oreille, attendant qu’elle réagisse. Honteuse, Tania s’empressa d’aller chercher de quoi nettoyer et en quelques secondes le sol fut débarrassé des traces de vin et du pichet démembré pendant qu’un grand silence s’installait. Comme personne ne bougeait, elle commença à resservir le sultan, mais il l’arrêta tout net :
" Non. Une autre va s’en charger puisque tu n’en es pas capable."

Il bougea en l’air sa main droite et immédiatement, une esclave située à sa droite le resservit. Les joues en feu, elle quitta la pièce à reculons, la tête baissée et les jambes flageolantes.
Le sultan l’ignora quand elle sortit et admirant la poitrine de la sublime femme qui le servait, il observa la pièce qui avait été celle préférée de son père. Le sol était en marbre noir tandis que les murs qui contrastaient, étaient blancs. Le siège en velours où il était assis constituait la principale décoration avec une table basse juste devant pour poser ses pieds. Un long tapis prolongeait le siège jusqu’à une grande porte réservée aux esclaves et serviteurs. Seul le sultan pouvait emprunter celle qui était cachée tout au fond.
Le peu d’habillement et de richesse (en dehors du marbre) dont faisait preuve cette pièce ne reflétait aucunement la finance du Sultan. Il était riche, immensément riche et tout le monde savait que ses femmes demeuraient toujours gâtées. La raison de cela était que le sultan n’y venait quasiment jamais. Elle était normalement destinée à distraire le chef des lieux avant manger, il discutait avec ses femmes, buvait un verre, parfois elles défilaient sur le tapis pour lui montrer leurs achats.

Ce jour-là, le sultan n’avait pas prévu de venir, mais Djahar était revenu du marché aux esclaves « avec une perle ». A toutes les fins de mois, il achetait en quantité puis le sultan choisissait, mais passant par hasard au marché, il avait craqué sur une jeune femme qu’il voulait absolument lui montrer.

Tania éclata en sanglot quand elle fut sortie et cachée des regards indiscrets. La remarque du sultan l’avait blessée au plus profond d’elle-même. Mais quelques mètres plus loin, elle vit Djahar suivi d’une femme enchaînée. Elle essaya de cacher ses larmes mais vit que c’était inutile quand il lui décocha un sourire d’un air de dire : Qu’as-tu encore fait ? Elle ne fit presque pas attention à la femme mais remarqua sa saleté, ce qui signifiait que ce devait être une urgence. Djahar avait encore fait des folies et on n’était même pas à la moitié du mois.

Djahar fit son entrée, seul, le buste penché, un genoux à terre.
"Ah, enfin ! S’exclama le sultan. Où est-elle cette déesse ?"
"Je dois prévenir sa majesté qu’elle n’a pas été lavé et que..."
"Peu importe, amène-la moi."

Djahar s’empressa d’aller chercher son trésor et de la présenter. Il l’a fit s’agenouiller avec peine car les chaînes qui reliaient ses mains et ses pieds empêchaient tout mouvement brusque. Le sultan se trouva face à une jeune femme de taille moyenne, d’environ vingt ans. Malgré ses cheveux bruns en bataille et la crasse évidente qui recouvrait son corps et son visage, elle était très attirante. Sa tunique à moitié déchirée dévoilait un petit sein rond et les trois quarts de ses jambes qui laissaient deviner ses fesses rebondies. Le sultan fut indécis quelques instants, l’observant avec attention.
"Détache-la."

Djahar fit un geste et une esclave délivra la jeune femme de ses chaînes . Elle était maintenant debout. Brusquement, le sultan se leva de son siège et s’en approcha dangereusement. Il commença par effleurer sa peau avec ses doigts, très légèrement pour ne pas les salir. Il caressa ses épaules, ses bras puis finit par la pointe de ses seins.
"Une muette. Ce n’est pas très commode", fit-il en lui remontant le menton pour qu’elle le regarde.

Incapable de soutenir son regard bleu, elle baissa immédiatement la tête pour lui échapper. Satisfait de sa soumission, il sourit et demanda :
"Est-elle vierge ?"

Djahar, tout content d’avoir enfin la question qu’il attendait, répondit d’un ton joueur :
" Je vous laisse vérifier, majesté."
A ces mots, l’esclave se tendit un peu voyant ce qui l’attendait. Loin d’être découragé, le sultan souleva la tunique de la femme et montant délicatement ses doigts le haut de ses cuisses, il la caressa. Elle se tortilla mais finit par y prendre goût et pousser des gémissements. Alors qu’elle allait jouir, il se stoppa.
"On ne peut pas faire plus serré. Fais-la préparer, je la veux ce soir."

Le sultan la rhabilla et lui caressa les joues après qu’elle ait poussé un soupire de déception.
"Tu as apprécié ? Je ferai bien plus tout à l’heure", lui murmura-t-il à l’oreille tandis que son teint était passé au rouge écarlate.

Djahar la rattacha et la fit sortir, tout content de sa trouvaille. Constatant que la vue de cette esclave l’avait bien excité, le sultan se rassit et ordonna d’un geste à une femme située près de lui d’approcher. Il lui prit immédiatement le cou et le dirigea entre ses jambes. Elle comprit immédiatement ce qu’on attendait d’elle et en extrayant le sexe du sultan de son habit ; elle se mit à le sucer.
Le sultan n’eut qu’à appuyer un peu sur sa tête car elle était un peu lente. Il jouit aux bout de quelques minutes et tout son sperme se répandit dans la bouche de la fille. Elle avala tout, allant même jusqu’à le nettoyer. Il fut obligé de la relever car elle ne voulait plus le lâcher.
"Merci, demoiselle", fit-il en lui souriant.

Le second chapitre de ce récit est disponible pour les abonnés de RdF




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur