Océane -1-

1° partie
vendredi 26 septembre 2014
par  Fatum
popularité : 1%
2 votes

Jade, après de nombreuses hésitations, venait de signer son contrat de soumise. Depuis la fin de ses études, elle promenait ses vingt ans dans une indécision totale. Son physique attirant, longs cheveux noirs, yeux verts, silhouette élancée, lui avait valu de connaître une brève aventure avec un garçon tout aussi indécis qu’elle dans l’orientation à donner à sa vie. Cette brève liaison lui avait permis de se débarrasser de son pucelage, et à nouveau seule, elle ne savait trop que faire. Elle avait quitté ses parents, suite à une violente dispute avec son père qui lui avait reproché sa liaison, et avait trouvé un boulot qui lui permettait simplement de survivre, mais ne la motivait guère. Elle n’avait personne à qui se confier, aucune amie. Sa vie lui semblait vide de sens. Dans l’espoir de remédier à cet état de choses, elle se tourna vers Internet, à la recherche d’une solution à ses problèmes. Une annonce l’avait intriguée : un homme cherchait une jeune fille pour en faire une soumise. Elle avait déjà entendu ce terme, sans trop savoir ce qu’il signifiait. Mais l’idée d’avoir quelqu’un à qui elle devrait obéir ne la rebuta pas. Elle prit contact avec l’internaute, et convint avec lui d’un rendez-vous.
Celui-ci eut lieu quelques jours plus tard, dans une taverne discrète. L’homme qui s’installa face à elle était âgé d’une quarantaine d’années, très distingué, et soigné de sa personne. Il rappelait à Jade son père qu’elle ne voyait plus. Il expliqua à la jeune fille que pour qu’il puisse la prendre en main, il fallait qu’elle signe un contrat expliquant quelles seraient ses obligations, mais il lui signala aussi que l’obéissance était essentielle pour satisfaire à ces obligations. Jade, quelque peu étonnée, mais rassurée par la classe de son interlocuteur, parcourut le contrat, et sans hésiter davantage, le signa et le remit à son futur maître. Celui-ci lui dit alors que la période de formation s’étalerait sur plusieurs semaines, et qu’on lui donnerait ultérieurement toutes les informations voulues quant au déroulement de cette formation. Il se renseigna sur le travail qu’elle effectuait actuellement, et lui conseilla d’abandonner celui-ci. Il était évident qu’elle n’y tenait guère et son interlocuteur se faisait fort, après sa formation, de lui trouver une situation plus rémunératrice.
Après avoir signé, elle donna à l’homme son adresse et son numéro de GSM. Il l’assura que quelqu’un prendrait contact avec elle dans les trois jours. Effectivement, trois jours plus tard Jade reçut un appel. Une femme était au bout du fil « Vous êtes bien Jade ? » lui demanda-t-elle. Jade lui répondit affirmativement. Alors la femme « Bonjour. Je suis chargée de préparer votre formation. Votre futur maître m’a donné toutes les instructions voulues. Demain, en fin de matinée, vous devez vous présenter à mon adresse que voici. Emportez simplement une valise avec quelques vêtements et vos objets de toilette. Je vous expliquerai dès votre arrivée en quoi consistera votre formation. » Jade confirma son accord, et au jour convenu se présenta à l’adresse indiquée. Celle-ci se trouvait dans la proche banlieue. Il s’agissait d’une grande maison de maître, apparemment assez ancienne et entourée d’un petit parc.
Quand Jade eut sonné, la porte s’ouvrit : une soubrette, portant un uniforme, la salua.
« Je vais immédiatement vous conduire près de ma maîtresse » lui dit- elle.
Elle fit entrer Jade, et la précédant dans un long couloir, l’emmena dans une vaste pièce aux murs couverts de lambris, et meublée de meubles anciens. Dans un fauteuil se trouvait une dame d’âge moyen, très élégante, très souriante. Elle accueillit avec gentillesse l’arrivante, et lui proposa de boire un café. Quand elles furent servies par la soubrette, la dame bavarda encore quelques instants de choses et d’autres avec Jade, cherchant visiblement à mettre celle-ci en confiance. Puis, brusquement, elle déclara
« Le moment est maintenant venu de vous amener dans votre chambre, où vous séjournerez durant deux semaines. Le reste de votre formation se passera ailleurs. Mais il faut d’abord que je vous bande les yeux. »
Jade, quelque peu effrayée par cette exigence, n’osa pas refuser, et se laissa faire. La femme lui plaça un bandeau sur les yeux et lui prenant la main
« Maintenant, suivez-moi ! »
Jade suivant son guide, dut traverser un long couloir, puis descendre un escalier. La femme ouvrit une porte et fit entrer Jade. Cette dernière entendit que son guide fermait la porte à clé, et se mit soudain à paniquer. La femme lui enleva alors son bandeau, et Jade, épouvantée, découvrit le décor où elle se trouvait. Sa chambre était en fait une très vaste place, meublée d’un lit en fer recouvert d’un simple matelas, d’un grand pouf, et d’une chaise en bois. Cette salle ne comportait aucune fenêtre, et l’éclairage n’était constitué que de lampes rouges lui donnant un aspect quelque peu sinistre. Mais ce qui effraya le plus Jade fut de découvrir, fixés à un des murs, de nombreux anneaux. Par terre, quelques chaînes complétaient le décor. Après s’être assise sur la chaise, la femme dit brutalement à Jade
« Et maintenant, nous allons commencer ta formation. Déshabille-toi, car tu devras rester nue tout le temps que durera celle-ci. Je te conseille d’obéir sans le moindre mouvement de révolte. Si tu ne le fais pas, j’appellerai un valet qui t’amènera dans la salle de dressage pour te fouetter. »
En tremblant, Jade obtempéra, tentant en vain de conserver ses dessous. Quand elle fut complètement nue, la femme saisit ses vêtements et les plaça dans un sac en plastique. Une sonnette se trouvait près de la porte, et la femme s’en servit pour faire venir une domestique à qui elle confia le sac.
« Avant tout , je vais t’expliquer quel sera le programme qu’a prévu ton maître pour les deux premières semaines. Il viendra d’ailleurs ce soir vérifier si tout se passe bien, et voir ce qu’on pourra faire de toi. Mais couche-toi sur le lit, que je puisse t’inspecter ! »
Jade obéit. La femme la força à écarter ses jambes, et de la main caressa la toison noire qui cachait son intimité.
« Un peu trop fourni tout çà. Le maître voudra sans doute que je te rase. On verra ce soir. Je suppose qu’à ton âge, tu n’es plus vierge ? »
Jade à voix basse confirma la chose.
« Tant mieux, cela facilitera ta formation. Mais couche-toi sur le ventre, et écarte tes fesses que j’examine ton arrière-train »
Honteuse, Jade écarta ses fesses, dégageant ainsi son anus. La femme, sans hésiter, y plongea un doigt. Jade ne pût s’empêcher de lancer un cri de douleur
« J’ai compris- dit la femme- on ne t’a jamais prise par là. Ce sera vite fait, peut-être même que ton maître voudra s’offrir cette primeur dans la soirée. Et maintenant, écoute bien ce que je vais te dire. On te mettra un collier, que tu ne sauras pas enlever, et ce collier sera attaché à un des anneaux du mur au moyen d’une longue chaîne. Les repas, et crois-moi, ils ne seront pas de luxe, te seront servis deux fois par jour. Derrière le rideau que tu vois dans ce coin se trouve une toilette et un petit lavabo. Tu seras dans l’obscurité complète douze heures par jour, et aucune distraction ne te sera jamais offerte. Dorénavant, et pendant deux semaines, tu ne dépendras que de moi. Je suis une ancienne soumise de ton maître, et il m’a demandé de faire de toi une nouvelle soumise de qualité. Désormais, tu m’appelleras Maîtresse, et tu garderas les yeux baissés devant moi ou un autre des maîtres. La seconde semaine que tu passeras ici, tu la passeras en compagnie de trois autres soumises déjà en cours de formation, afin que tu apprennes à satisfaire des personnes du même sexe que le tien. Je suppose que tu n’as jamais fait l’amour avec une femme. Je te garantis que lorsque tu quitteras cet endroit, tu seras devenue experte en la matière, et que tu en redemanderas. Ta formation commencera demain. Je vais te placer ton collier, et te laisser tranquille jusqu’à l’arrivée de notre maître, qui ne devrait pas sans doute pas tarder. »
La femme alors sonna : on lui apporta un collier de cuir, qu’elle fixa au cou de Jade et ferma avec un cadenas. Elle le relia ensuite au moyen d’une longue chaîne à un des anneaux du mur et sans un mot, sortit de la place dont elle referma la porte. Jade, abandonnée à elle-même, se coucha sur le lit, regrettant amèrement son imprudence.
Un peu plus tard, la porte se rouvrit. La femme entra et derrière elle Jade reconnut leur maître. Elle se leva, mettant ses mains devant son sexe, comme pour cacher celui-ci. Se tournant alors vers la femme, le maître lui dit
« Elle a transgressé une règle. Je veux que demain matin, tu la fasses fouetter. Et maintenant, dis-moi, il y-a-t-il un autre problème ?
— Eh bien voilà, tout d’abord je voudrais que vous me disiez comment appeler cette fille. Je ne connais pas son prénom et j’aimerais que vous me disiez comment il me faut désormais l’appeler. Et pour la punition, combien de coups de fouet ?
— Vingt coups, il faut qu’elle comprenne qu’on ne badine pas avec les règles. Le valet s’en chargera. Et comme nom, on l’appellera Océane. Autre chose ?
— Oui, maître. Lorsque je l’ai examinée, j’ai constaté qu’elle n’avait pas encore été sodomisée. Voulez-vous vous en charger vous-même, ou dois-je prendre d’autres dispositions ?
— Tu t’en chargeras toi-même. N’oublie pas qu’en troisième semaine de toute façon, tout rentrerait dans l’ordre. J’aimerais toutefois que tu la prépares à cette épreuve. Je sais que tu disposes ici du matériel nécessaire, et je te conseille de laisser tes amies s’en charger. Je ne doute pas qu’elles y mettront tout leur cœur, et surtout leur expérience.
— Bien, maître, ce sera fait demain. Je vous tiendrai au courant par téléphone
— D’accord, je n’ai plus rien à faire ici ! » Et se tournant vers la future soumise « A plus tard Océane. J’espère que lorsque je te reverrai, tu seras devenue une parfaite soumise comme l’était Cathy, qui se charge désormais de toi. Mais n’oublie pas d’obéir à tout ce qu’elle exigera de toi, quoi que ce soit. Si tu ne le fais pas, les vingt coups de fouet que tu recevras demain ne seraient qu’une partie de plaisir par rapport à ce qui t’attendrait alors. »
Et tournant le dos, il sortit de la salle en refermant la porte derrière lui. Cathy s’approcha alors d’Océane, qui avait fondu en larmes
« Cesse de pleurer, et accepte le sort que tu as choisi. Si tu le veux, tu peux être heureuse ici. Mieux, tu supplieras parfois ton maître de te punir, même s’il n’a pas de raisons de le faire. Repose-toi si tu le peux. Je viendrai te chercher demain matin pour te faire subir ta punition. »
Restée seule, Océane tenta de trouver le sommeil. Elle le trouva difficilement, car elle s’inquiétait de ce qui l’attendait l’attendait le lendemain. Ce n’est qu’en fin de nuit qu’elle parvint à s’endormir.
Cathy alors lui menotta les mains dans le dos, lui banda les yeux et détacha la chaîne qui attachait son collier au mur. Elle fixa une laisse à son collier et sans un mot la tira derrière elle. Après quelques pas, elle la fit pénétrer dans une autre salle et immédiatement détacha son bandeau. Océane, à sa grande stupéfaction, vit que dans cette salle qui était fort grande se trouvaient, assises sur des poufs trois autres filles, simplement vêtues d’une légère tunique blanche fendue sur les côtés.
« Voilà -dit la femme - ce sont tes trois compagnes de formation et de futures soumises comme toi. Vous ne vous quitterez pas durant les prochaines semaines. J’espère que vous vous entendrez bien, et dans quelques instants je vous préciserai ce que vous aurez à faire. Mais il me faut d’abord punir Océane : sur l’ordre du maître, elle doit recevoir vingt coups de fouets. Aidez-moi maintenant à la préparer à cette punition ! » LIRE LA SUITE

La suite et fin de cette 1° partie est disponible pour les abonnés de RdF




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur