Brigitte Chap 12

vendredi 25 avril 2008
par  Lord Byron
popularité : 1%
4 votes

Le lendemain au téléphone, Brigitte me raconte la soirée pendant laquelle son mari a fait montre d’une grande cruauté mentale. Il a fait mettre nues les deux femelles ne gardant que leurs bas noirs puis il a imposé à sa femme qu’elle le mette nu et qu’elle le suce à fond ; ainsi il a joui une première fois. Ensuite il lui a imposé de faire jouir Nadia en lui léchant bien le clitoris et en lui travaillant le cul avec trois doigts. Ensuite encore, il l’a faite s’agenouiller en exigeant qu’elle passe ses deux bras dans le dos et qu’elle se force l’anus avec deux doigts de chaque main ; elle devait être magnifique ainsi cambrée et ouverte dans un exercice rendu facile par la présence de la bouteille de coca au cours de l’après midi ; sentant qu’elle y prenait plaisir, il lui a interdit de jouir sous peine de dormir à même le sol de béton dans la cave non chauffée. Brigitte s’est donc écartée du plus fortement qu’elle pouvait cherchant assez de douleur pour éviter l’orgasme. Elle y est parvenue. Pendant qu’elle se forçait ainsi, Germain fit mettre Nadia en levrette sous les yeux de Brigitte et l’encula longuement en la faisant jouir trois fois de suite. Enfin il la décula pour enfoncer sa queue au plus profond de la gorge de Brigitte et s’y vider. Brigitte m’avoua avoir avalé amoureusement et avoir été heureuse que son époux prenne tant de plaisir dans Nadia. Ils sont allés ensemble dormir mais Germain a placé Nadia dans le lit conjugal et Brigitte sur le tapis. Dans la nuit, par deux fois, il a enculé Nadia la tuant de plaisir et a utilisé la bouche de Brigitte comme vide couilles avec toujours la même contrainte : pas de plaisir pour elle. Ce matin elle est heureuse mais terriblement frustrée me dit elle au téléphone :

— Si je touche mon clitoris, je crois que je vais hurler

— Pourquoi ne le fais tu pas ?

— Il me l’a interdit sauf si tu m’y autorise

— Non pour l’instant, garde tes cuisses bien ouvertes

— Ohhh nonnn

— Tais toi ; que portes tu ?

— Une robe noire mi-longue fendue assez haut sur le côté avec des bas dim up et des escarpins

— C’est tout ?

— Oui mon chéri … enfin … presque…

— … ??

— un plug anal

— il le sait ?

— oui enfin c’est comme si…

— je ne comprends pas

— je lui ai demandé ce matin et il m’a répondu qu’il était d’accord mais qu’il fallait que je te demande mais je n’ai pas pu résister …je me sens bien ainsi enculée.

— Tu as donc désobéi

— Oui mon chéri

— Tu seras punie

— Merci Monsieur

— As tu joui du cul avec le plug ?

— Non Monsieur

— Pourquoi

— Je n’ai pas le droit Monsieur sauf si vous m’y autorisez…

— J’hésite

— S’il vous plait acceptez, je ferai tout ce que vous voudrez

— C’est déjà le cas non ?

— …

— Allez salope, va dans les toilettes et fais toi jouir du cul mais ne touche pas à ta chatte et surtout pas à ton clitoris

— Oui mon chéri … je te rappelle tout à l’heure

Après dix minutes Brigitte me rappelle

— Ça y est mon chéri, je me sens libérée… je vais bien

— Tu as joui plusieurs fois ?

— Trois

— Je n’avais pas dit une seule ?

— Non Monsieur…

— C’était sous entendu, tu seras punie

— Bien Monsieur

— Tu as joué avec ton clitoris ?

— …

— Réponds

— Non enfin juste un peu

— Tu as donc désobéi ? je te note une troisième punition. Tu sais ce qui t’attend à la prochaine séance ?

— Oui Monsieur, je serai pute…uniquement par le cul et la bouche pour se vider si ils le souhaitent…il y aura huit mâles qui me prendront à la suite…une demi heure chacun…ils auront payé 1000 F…tu seras présent

— C’est bien chienne ; tu en as parlé à Germain

— Oui mon chéri

— Et … ?

— Il est ravi mais exige des sécurités pour notre santé : préservatif ou certificat récent

— Nous exigerons les certificats datant de moins de 15 jours ; c’est pourquoi cette séance ne pourra avoir lieu que dans deux ou trois semaines …le temps de recruter.

— Bien mon chéri … et Nadia ?

— Elle subira la même chose par la suite mais pour cette fois elle ira chercher les « clients » et les testera

— Comment ?

— Nous allons recruter des hommes entre 30 et 45 ans au profil « normal », ni gros ni maigres nantis d’une belle et grosse queue et capables de payer la somme convenue. Nadia ira les chercher sur le parking de la gare ; elle vérifiera les certificats et encaissera puis elle les conduira ici dans la chambre d’amis où elle les sucera une fois à fond pour tester leurs queues et leurs puissances ; s’ils ne rebandent pas de suite, ils seront disqualifiés et, bien entendus remboursés…ça ne devrait pas se produire car nous aurons posé les conditions avant les rendez vous ; s’ils sont satisfaisants, ils attendront que le précédent ait terminé et ils viendront dans le salon afin de profiter de ce qu’ils ont payé.

— C’est à dire moi ; moi … une pute … je n’en reviens pas ; et en plus j’en rêve

— Tu seras marquée au fouet ou à la cravache avant…sur les fesses et sur les mamelles …pour qu’ils voient bien ta condition ; ceux qui ne pourront pas assumer seront éliminés.

— Oui mon chéri …

A cette époque Internet n’est pas disponible ; donc, nous nous connectons sur un serveur 3615 le soir avec Brigitte, Nadia et Alain dans l’appartement de ce dernier.

Le premier soir, nous créons un pseudo : « femelle en quête » et nous déposons une annonce :

Jeune femme, en cours de dressage, doit être « vendue » à des hommes bien membrés et généreux âgés de 30 à 45 ans. Laisser un contact avec un numéro de téléphone, nous vous rappellerons le soir entre 18h et 20h…

Trois jours après, nous nous retrouvons de nouveau tous les quatre dans l’appartement à 18 heures ; le résultat de notre message dépasse les espérances : trente réponses. Nous en éliminons 18 dans un premier tri sur des critères de style de rédaction du message de réponse. Il en reste donc 12 que nous allons appeler.

Sur ma demande, les filles sont nues et se sont gouinées rapidement afin de se préparer car ce sont elles qui vont converser avec les candidats et, dans l’excitation, la voix est plus chaude.

Sur ma demande également, Brigitte se place à quatre pattes, bien ouverte et émet le premier appel ; une voix masculine basse, grave, et très posée, répond :

— Allo oui ?

— Bonjour vous êtes Christian, vous avez répondu à une annonce ?

— Oui en effet vous êtes …

— « femelle en quête » … vous avez bien compris le message ; en particulier le mot « vendue »

— Oui je crois … combien voulez vous ?

— 1000 F pour une séance d’une demi heure

— Pour quelle activité précise ?

— M’emboucher et m’enculer mais pas la chatte qui est réservée à mon maître et à ses amis ; il y a cependant deux conditions : produire un certificat HIV négatif de moins de quinze jours et avoir une grosse queue.

— Pas de souci

  • C’est à dire ?

— Pour le certificat je m’en charge ; pour la queue, une de mes conquêtes a mesuré 18 cm sur 6 de diamètre.

— C’est pas mal

Alain prend la cravache et commence à travailler la chatte de Brigitte de bas en haut…Schlaaak… Schlaaak… Schlaaak…Brigitte essaye de se contrôler et continue à converser ; quelques soupirs la trahissent.

— Quel est ce bruit ? demande Christian

— L’ami de mon maître me fouette la chatte à la cravache

— Il le fait doucement ?

— Oh non…heureusement

— Et vous supportez ??

— J’ai l’habitude et j’aime …est ce que cela vous fait peur ?

— Non au contraire, ça m’excite, c’est un fantasme fort mais je n’y ai jamais assisté en réel et a fortiori jamais pratiqué. hummm

J’en profite pour me positionner et enculer Brigitte d’un coup puissant à sec et sans préparation ; excitée au maximum elle hurle de plaisir pendant que je vais et viens sortant et rentrant à chaque fois :

— Oh ouii mon maître m’encule à fond et vous, vous écoutez…je suis offerte à vos oreilles ; vous aimez ?

— Oui c’est super excitant, je vous imagine (la voix est plus rauque)

— Vous avez déjà enculé une femme ?

— Peu

— Et ? quel souvenir en gardez vous ?

— Ça me manque terriblement

Je continue à pistonner Brigitte qui allume le « client » entre deux gémissements pendant que Nadia se place en 69 sous elle et lui aspire le clito en la fistant doucement ; Brigitte se déchaîne :

— Oh Maître bourrez moi le cul à fond ; ouiii …. Salope mets moi la main entière et mord moi le clito

— Salope ? à qui parlez vous « femelle » ?

— A Nadia, ma compagne de tourments, celle qui vous préparera

— Ainsi vous êtes quatre ?

— Oui et les trois autres seront présents mais vous n’enculerez que moi ; Alain et mon maître seront spectateurs, ils ne participeront pas …sauf peut être à se faire sucer par Nadia en nous regardant.

Brigitte a du mal à s’exprimer travaillée par ma queue au cul et par Nadia devant …fistée et enculée

— Faites moi rêver dites moi comment vous êtes et ce que vous aimez

— Je suis grande brune avec du 95 D ; Nadia est à peu près pareille mais blonde ; je suis large de tous les trous et je suis marquée de coups de cravache sur les fesses, le dos et les mamelles…pour la séance, j’aurai été cravachée de frais ; pour ce que j’aime, je n’ai pas ce luxe, je me plie à tout ce que Maître veut de moi.

— Large de tous les trous dites vous ? Nadia vous met la main ?

— Oui bien sur et j’adore cela

— Pourquoi dites vous que Nadia me préparera ?

— Vous aurez rendez vous sur le parking de la gare ; si elle juge que vous ne faites pas physiquement l’affaire ou si vous ne présentez pas le test HIV à jour, elle vous le dira et vous repartirez ; sinon, elle vous conduira ici et vous accompagnera dans le salon ; dans un premier temps vous ne me verrez pas, je serai dans la chambre ; Nadia vous fera mettre à l’aise dans un fauteuil et vous sortira la queue ; elle vous sucera à fond et vérifiera que vous rebandez ; vous n’avez pas le droit de la toucher ; l’un de nous, Alain ou moi, y veillerons tandis que l’autre sera avec moi ; elle contrôlera également que votre queue est de la taille que vous avez donnée ; si vous ne donnez pas satisfaction, vous serez remboursé de 700 F et Nadia vous reconduira à votre voiture …ahhh ouiiii mon chéri….ouuuuuhhh

— Que se passe t il ?

— Mon maître et amour vient de me jouir dans le cul ce qui a déclenché mon orgasme… je rêvais déjà que c’était vous … un inconnu

— Salope dit Christian vous m’excitez, je me branle …ohhh voilà

Cette situation m’excite et je ne débande pas donc je ne décule pas Brigitte ; Nadia, vicieuse continue à me lécher les couilles et me branler la queue de sa main à travers les fines parois de l’esclave.

— Bien dit Brigitte, si vous passez les tests, je vous serai présentée et vous aurez le droit de me forcer la bouche et de m’enculer pendant une demi heure … même si vous jouissez plusieurs fois. Vous pourrez aussi toucher mon clitoris afin que ce soit pour faire souffrir et non pour caresser : pincer entre les ongles par exemple. Je serai vêtue d’un corset et de bas noirs, mes beaux nichons seront tendus ; je serai harnachée d’un collier et de six bracelets de cuir noir aux chevilles, aux poignets et en haut des cuisses ; ces derniers seront biens serrés à la lisière des bas ; ma chatte sera garnie de grosses boules de geisha à petits picots que vous n’aurez pas le droit de retirer mais dont vous admirerez la chaînette permettant des les extraire ; vous verrez, votre grosse queue sentira bien les picots quand elle sera fichée dans mon anus ; je porterai également des jarretelles d’écartement à ma chatte.

— Qu’est ce que c’est ?

Brigitte décrit le dispositif ; Christian admet n’avoir jamais vu un telle offrande et précise qu’il espère être sélectionné. A sa respiration, nous comprenons qu’il a recommencé à se branler. Brigitte précise :

— Vous disposerez de moi comme bon vous semblera mais n’oubliez pas que je suis votre putain et que vous devez me traiter comme un objet ; une chose cependant dans la rège du jeu : je ne dois absolument pas jouir ; ainsi, si vous me tirez un orgasme je serai punie.

— punie ?

— Je serai fouettée, si vous le souhaitez devant vous, dans une position où je serai suspendue au plafond par les chevilles et les poignets ; vous verrez le dispositif…si le maître en a envie il pourra même me poser des pinces dures au clitoris et aux tétons.

— Ouiii dit il (nous pensons qu’il vient de jouir de nouveau) ; est ce que je pourrai participer à la flagellation ?

— Mon maître en décidera sur l’instant mais sachez que si après cette punition, il vous reste du temps vous pourrez m’enculer ainsi suspendue en demandant à Nadia de me tenir accessible et de vous caresser les couilles…ainsi, mon dressage sera complet.

Tout ayant été dit, la conversation s’interrompt assez vite ; rendez vous étant fixé (le premier !)

Je me finis une nouvelle fois dans le cul de Brigitte et Nadia se relève pour se faire enculer par Alain ; elle s’installe dans un fauteuil jambes écartées et posées sur les accoudoirs ; il la prend ainsi de face cuisses bien relevées et écartelées ; il se retient et la travaille longuement mais durement ce qui provoque, après plusieurs orgasmes, de la blonde, des cris de douleur ; elle ne se dérobe pas, il continue à la travailler au cul en y prenant un plaisir vicieux autant que sadique puis il se vide mais ne décule pas ; Brigitte embrasse Nadia à pleine langue et mon copain, toujours planté dans le cul de la blonde déclare :

— J’ai envie de pisser LIRE LA SUITE

PRECEDENT ................................................. SUITE




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur