La formation de Claudia -1-

vendredi 10 janvier 2020
par  Sylvain de Perry
popularité : 2%

A Henic avec ma cordiale amitié. Sylvain

1° partie

Personnages :
Claudia, jeune femme de trente-trois ans, un mètre soixante-douze, blonde aux cheveux courts, yeux bleus, nez droit, bouche large, menton volontaire, poitrine aux petits seins avec aréoles brunes, sexe entièrement épilé, fesses hautes, jambes de sportive.
Marc, homme de quarante ans, époux de Claudia, un mètre quatre-vingt-dix, brun, yeux noirs, nez aux fines narines, bouche aux lèvres pleines, menton avec une fossette en son centre, ventre musclé, sexe long, gland ovoïde avec colonne plus mince, jambes de coureur de fond.
Rose, gouvernante du château, vingt et un ans, port altier malgré sa petite taille d’un mètre cinquante-cinq, yeux marrons, nez aux narines larges, bouche aux lèvres minces, menton saillant ; poitrine plate et fesses toujours emprisonnées dans sa sempiternelle combinaison de cuir noir qui la moule du cou aux pieds.

***


Ce matin, comme à chaque fois qu’elle commet une bêtise, Claudia est debout devant Rose qui vient de s’asseoir sur le tabouret appelé tabouret à fessée. La jeune femme a renversé malencontreusement du café sur la nappe du petit déjeuner servi par Rose.
Avant de continuer, il faut préciser que Rose a été embauchée par le Comte Marc de Louviers pour tenir le château familial. Non seulement la jeune gouvernante a autorité sur la femme de ménage qui assure l’entretien courant, mais aussi sur la cuisinière et… Claudia. Rose a toute latitude pour punir les trois femmes selon le cas. De plus elle s’assure de la parfaite tenue de la femme du châtelain.
Rose sermonne Claudia :
— Hier soir, tu avais renversé du vin sur la table. Monsieur le Comte a laissé passer, mais ce matin c’est le café. Tu ne fais attention à rien. Je ne peux pas laisser passer cette seconde incartade…
Claudia la coupe :
- -Mais, Mademoiselle Rose, c’était involontaire. Mon mari l’a très bien compris, et n’a rien dit hier soir. Ce matin, après être allée courir, j’étais essoufflée et ne voulais pas laisser le café refroidir…
Rose reprend la main, coupe :
— Ben voyons ! Tu mérites une fessée, point barre.
Elle pose ses mains sur la fermeture du short, défait la ceinture, ouvre la braguette, le fait coulisser le long des jambes, suit afin que Claudia lève alternativement ses pieds. Voyant l’absence de culotte ou string, Rose frémit :
— Pas de sous vêtement ?
D’une petite voix, Claudia répond :
— N… Non… Mademoiselle Rose… Je suis plus à l’aise lorsque je cours.
Rose, sans façon, claque l’intérieur d’une cuisse, commande :
— Ouvre !
Claudia écarte ses pieds.
Rose, sans façon, place trois doigts vers le sexe, deux tiennent les lèvres ouverte, le dernier pénètre le vagin, ressort humide des sécrétions internes de Claudia qui rougit jusqu’aux oreilles. La gouvernante conclut :
— En plus ça t’excite. Je vérifierai pendant et après ta fessée.
Devant l’imminence du châtiment, Claudia trépigne comme une gamine, proteste :
— Non… Non… Mademoiselle… Pas de fessée, s’il vous plaît… Je ferai très attention…
Peine perdue, Rose agrippe un bras, tire sèchement. Claudia ne peut résister à la traction, bascule sur les cuisses de cuir au moment même où la femme de chambre vient d’entrer dans la salle à manger.
Tout en positionnant Claudia dans la position idéale, cul haut, pour la fessée, Rose s’enquiert :
— Que veux-tu Aline ?
La jeune femme de chambre, qui sait que sa patronne est fessée par la gouvernante, tout comme elle, n’est pas surprise :
— Dois-je changer les draps ce matin, Mademoiselle ?
La honte de Claudia augmente car, avant de répondre, la première claque sèche atterrit sur sa fesse droite, suivi par une seconde exactement au même endroit.
— Je ne sais plus, Aline. Laisse-moi achever la fessée de Madame, après j’irai consulter le planning des lavages.
Claudia voudrait se cacher sous terre, voire disparaître, alors que la main frappe toujours la même fesse, se décalant après une dizaine de claques environ. Peu après, Claudia commence à crier sa douleur :
— Stooooooop ! Pluuuuuuus ! La… Fessée… Vous… Me faites… Trooooooop… Maaaaaaal !... Asssssssez !...
Claudia a l’impression, sous les claques qui percutent sans arrêt sa fesse droite, que celle-ci a doublé de volume.
Rose vise peu après le globe gauche tout blanc, jaloux de son voisin. Aline, qui a elle aussi goûté aux fessées de Rose, suit la correction de sa patronne, parfaitement immobile. Quand Claudia commence à battre des jambes, les remuant en tous sens, elle comprend qu’elle aussi a ce comportement.
L’infatigable main de Rose se lève puis descend vers la fesse où elle s’abat dans un claquement sec, toujours sur le même rythme. Le globe gauche se colore de rose puis de rouge pour rejoindre son jumeau.
Claudia pleure à chaudes larmes, sanglote en criant :
— Ça… Suffit… Rose… Arrrrrrrêtez… La… Fessée… Je… Vous… en… Priiiiiiie !... J’ai… Compris… Je… Ferai… Attention… Aaaaaaaye !
Rose, pour parachever la douloureuse collection, vise maintenant la jonction cuisses-fesses, là où la peau est plus sensible.
Puis elle cesse la terrible fessée.
Avant de relâcher Claudia, elle porte sa main chaude entre les cuisses qu’elle fait écarter d’une claque à la face interne.
Un doigt pénètre le vagin où il navigue au milieu d’un flot de cyprine plus abondant qu’avant le début de la fessée. LIRE LA SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
- d’accéder à la galerie photos privée de RdF.

(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Logo de Germain
lundi 27 janvier 2020 à 13h44 - par  Germain

Première alléchante, où jamais ne manque une ou plusieurs fessées manuelles avec cet auteur. Combien de temps allons-nous encore attendre la seconde partie de ce récit.

Logo de Henic
samedi 11 janvier 2020 à 08h23 - par  Henic

Nous sommes vraiment dans un monde curieux, où le maître de maison confie à la gouvernante le soin de corriger sa propre épouse. Pourtant, vu la description de la jeune femme, il pourrait avoir avantage à le faire lui-même. Le couple pourrait même y prendre plaisir, si l’on en croît la réaction de Claudia...
Notons que l’illustration choisie pour ce récit est particulièrement bien adaptée pour mettre le lecteur en appétit, même s’il n’est pas un fanatique de la fessée.