TINTIN ET LE SECRET DES AMAZONES -1

CHAP I : LE FIL D’ARIANE
dimanche 2 janvier 2011
par  Isatitou
popularité : 1%
6 votes

Toujours infatigable, malgré la cinquantaine passée, petit par la taille, mais grand reporter mondialement admiré, me voici en ce début juillet 2006 sur le pas de tir de Kourou en Guyane.

Dans quelques minutes le puissant oiseau va s’envoler. Il faut que je sois
impeccable pour couvrir l’évènement : le début du déploiement des satellites Galiléo européens, système concurrent du GPS américain. Coiffer ma houppette symbole de mon identité. Mes tempes se sont dégarnies, mais heureusement ma houppette m’enlumine toujours avec panache, quoique tirant plus sur le blanc que sur la blondeur de ma jeunesse. Tintin est prêt, allons en salle d’observation...

*****

""Au travers de larges baies vitrées, en fond d’horizon, Ariane V toute fumante s’apprête à fondre vers les étoiles.
10, 9, 8, 7,6,
Enfin, plus que quelques secondes pour que, moi, super lanceur Ariane V qui trépigne depuis des mois, hampe verticale vers ma belle promise, puisse enfin partir…
5, 4, 3, 2, 1, 0
Belle dulcinée sent mes puissantes et brûlantes vibrations vrombir dans ton
atmosphère. Je monte de plus en plus vite, ma jouissance explose. Pendant que le vecteur de mon plaisir retombe sur Terre, ma semence, au travers l’utérus de vide intersidéral, poursuit son but. L’orbite ovule est atteinte, la coiffe s’épanouit, libérant 2 satellites Galiléo jumeaux.
Après quelques années de gestation la constellation des satellites Galiléo
permettra de se repérer au mètre près sur Terre.
Si loin dans le Ciel, pour se situer au plus près sur Terre : que la technologie est époustouflante et prometteuse !""

Voilà mon papier est terminé. Mes lecteurs vont-ils aimer ce ton désinvolte ? Ne vont-ils pas croire que je me prends pour le puissant lanceur Ariane V ? Ho après tout je suis Tintin, je peux me permettre un peu de vanité. Et j’ai bien mérité le verre de punch qui me sourit, là, sur le bar de mon hôtel.

Tiens là bas dans le salon que cette femme est séduisante ! Elle m’a vu, elle lève son verre dans ma direction et bois. Je vais trinquer avec elle.

— Bonsoir puis-je m’asseoir à votre table ?

— Bien sûr Tintin. C’est un grand honneur pour moi.

— Décidément même en Amazonie difficile de passer incognito.

— Je connais toutes vos aventures sur le bout des doigts. Je me prénomme
Dominique.

Dominique, malgré sa quarantaine, surprend par la beauté de son teint cuivré, ses formes généreuses, sa grande taille, ses cheveux noirs ébènes et raides lui tombant sur ses épaules dénudées, et surtout, par son large sourire ourlé de lèvres pulpeuses et ses yeux noirs en amandes, illuminant son visage d’une grande hospitalité.

— Tintin je suis journaliste et mon journal me demande de recueillir vos impressions sur la Guyane.

— Dominique entre personnes de même métier tutoyons-nous. Cela sera plus simple.

— Si vous voulez… ho pardon si tu veux.

— Dominique, le match du mondial de foot Brésil-France va bientôt commencer. Je suis un fervent supporter de l’équipe de France. Je te propose que nous nous retrouvions après le match car demain je rentre en Europe.

— Je suis également accro de foot, mais mon cœur bat pour l’équipe brésilienne.

— Si tu veux Dominique montons dans ma chambre pour voir la rencontre et que le meilleur gagne.

*****

Dans la vaste chambre confortable à la moquette vert claire et profonde, tout est prêt pour ce match de demi-finale entre le Brésil et la France. Tintin, fringuant et athlétique, porte juste un boxer bleu-blanc-rouge.

— Dominique dépêche toi le coup d’envoi est imminent.

— Deux minutes, j’enfile ma tenue de supportrice du Brésil.

Tintin vautré dans la moquette se retourne. Et là, c’est le choc ! Pour seul
vêtement, Dominique arbore un filet vert à larges mailles carrées. Ces mailles de cinq centimètres faites de fibres végétales tressées ne cachent en rien son superbe corps. Ses seins, à la fois lourds et arrogants accrochent irrésistiblement le regard. Leurs pointes roses foncées tranchent avec le vert éclatant de sa parure. Ses hanches larges et bien marquées s’ouvrent sur un pubis recouvert de poils noirs et raides.

Alors que Dominique s’avance vers Tintin, à chacun de ses pas, ses lèvres
vaginales décochent de scintillants petits éclairs. Dominique s’allonge prés de Tintin et l’embrasse avec fougue.

Quelle splendide femme ! J’espérais bien la connaître intimement, mais pas si vite. La texture de sa peau tonique, sa croupe rebondie et ferme, ses tétons durs contre ma poitrine, m’électrisent.

— Dominique tu viens de me faire rater les 10 premières minutes de mon match !

— Ton match ? J’adore le foot et l’équipe du Brésil. J’ai réussi à accaparer ton attention près d’un quart d’heure. Super ! Car je ne vois pas comment la France pourrait gagner sans les encouragements du talentueux reporter Tintin.

— Ho ! Rusée ! Tu la joues psychologique. Maintenant je ne perds plus une miette de cette demi-finale.

— Moi non plus.

— Dominique tu te plaques à moi, mes épaules sentent tes épaules, mes cuisses frissonnent contre tes fesses. Tu triches !

— Non pas du tout. Sentir le séduisant et célèbre Tintin tout tremblant contre moi, me trouble énormément. Donc égalité. Mais admet Tintin que le Brésil domine.

— C’est vrai ça sent le roussi.

— Tintin viens donc sentir mon entrecuisse. J’allume l’autre télé pour ne rien perdre de la domination de mon équipe pendant que tu me lèches.

— Hum ma langue titille d’excitants piercings et un gros clito. Mais mes yeux ne quittent pas l’écran. Dominique je vais te déconcentrer et la France va reprendre l’avantage.

— Ouah ! Un prestigieux supporter de la France me lèche à merveille pendant que mon Brésil chéri va bientôt faire plier la France. Je suis au paradis de l’excitation. Non ! Une contre attaque. Ta langue excitée dribble mon clitoris. C’est trop fort je prends mon pied, alors que le Brésil vient de se prendre un but contre le cours du jeu !

— L’équipe du Brésil accuse le coup moralement. La France domine. Dominique lèche moi le cul.

— Avec plaisir Tintin. J’écarte tes magnifiques fesses musclées. Ton bel anus plissé me fait de l’œil, je vais le rincer comme il ne l’a jamais été. Tu vas avoir du mal à suivre le match.

— Une belle supportrice du Brésil me liquéfie l’anus pendant que mon équipe va mettre une branlée au Brésil, c’est sublime d’excitation. Dominique tu me branles, tu triches. Oui ! Le contre, le tir, je jouis, la France a mis un deuxième but au Brésil. Dominique tu as raison : c’est l’extase !

— Il reste trop peu de temps, le Brésil a perdu. Je suis triste.

— Pour te prouver que les supporters de la France sont bons gagnants et pour te consoler, je vais de lécher l’anus jusqu’au coup de sifflet final.

— Oui Tintin régale moi et régale toi. J’imagine la revanche dans quatre ans. Et là le Brésil gagne avec des gages de domination que j’inflige à l’illustre Tintin.

— Rêve, rêve Dominique, ça y est la France s’est qualifiée pour la finale. Va prendre une douche tu l’as bien méritée.

*****

— La douche est libre Tintin, à toi.

— Tiens une petite attention pour toi Dominique :

[
*****

— Merci Tintin pour ce poème. Tu es trop craquant viens me rejoindre dans le lit.

— Craquante tu l’es en diable Dominique. Je saute dans tes bras.

*****

Après une nuit d’amour fantastique, Tintin se réveille seul. A la place de
Dominique, seul, brille un pendentif : Enfilé sur une petite tresse verte de fibres végétales, un galet creux de trois centimètres de diamètre capte le regard. De la nacre irisant toutes les nuances de vert, scintille dans le creux du bijou. Sur la table de nuit ce petit mot attire l’attention de Tintin :

[

ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur