Fantasme

samedi 13 janvier 2007
par  Diane
popularité : 1%
3 votes

Je rentre chez moi, il est 18heures. Il n’y a personne. Je vois un petit mot dans le salon qui me dit d’aller à salle de bain. Dans la salle d’eau, un paquet que j’ouvre. Dedans, un body noir en résille avec porte-jarretelles, une paire de bas en résille aussi et un loup pour me mettre. J’ai pour ordre de m’habiller et de mettre ma paire de botte. Je vais dans la chambre, où des menottes sont accrochées aux quatre coins du lit. Un mot sur le lit... " accroche toi au lit et attend". J’obéis aux ordres de mon maître. Et j’attends. Je n’ai aucune notion du temps, je trouve que le temps passe trop lentement. Je me tortille sur le lit en essayant de capter le moindre bruit.

Or, pendant ce temps là, mon maître m’observait... il voyait que j’essayais de me libérer tant l’excitation montait en moi.

Tout d’un coup, il débarque dans la chambre et me bâillonne. Je ne peux plus rien dire, ni gémir.

Il vérifie que je suis bien attachée et resserre les menottes. Je suis à sa merci... Mais je l’entends partir ! Non, je ne veux pas qu’il parte !

A partir de ce moment là, je n’ai plus aucune notion du temps. Est-il parti 10 minutes ? une demi heure ? Je guette le moindre bruit, son moindre souffle ! Le temps passe trop lentement. J’essaie de faire sortir des râles, des sons mais il a tellement bien serré mon bâillon, qu’aucun son ne sort. Je veux lui montrer que je suis encore là !

Et puis, il arrive et se positionne entres mes cuisses. Je sens une source de froid sur ma chatte... c’est alors que je comprends qu’il est en train de me caresser le corps avec des glaçons. Il pousse délicatement mon string et enfouit un glaçon jusqu’à ce que ma chatte soit frigorifiée.

Je me trémousse et il ne supporte pas ça car il ne m’a pas demandé de le faire. Mais c’est plus fort que moi. Pour me punir, il me donne une fessée sur la chatte. Puis, il me demande de lever mon derrière afin de passer un glaçon dans ma raie. Mon trou se durcit sous le froid. Je tremble de plaisir. Mon petit trou se contracte. Le glaçon est presque fondu...

Mais il descend du lit... que va-t-il faire encore ?

Il revient avec d’autres glaçons et m’en fixe un à chaque téton sous le body. Mes tétons durcissent de suite. Il en coince un aussi sous mon string et un autre sous mes fesses pour que je m’y assois dessus.

Et là, première fois qu’il me parle :

" ALORS, CA Y EST, TU ES MOINS CHAUDE MAINTENANT ?"

Il écarte mon string afin de voir ma chatte toute mouillée et d’y avoir accès. Sans aucun problème, il fait rentrer, un doigt, deux doigts, trois doigts,... et un autre doigt dans mon oeillet. Je suis au bord de la jouissance. Mais il retire tout d’un coup, et enfile une capote. Et là, il écarte mes lèvres, place son gland à l’entrée et donne un coup de hanche et le voilà en moi.

Il enfonce ton pieu de plus en plus profond et de plus en plus vite et fort. Je sens ses mains moites sur mon body. Il retire mes seins pris au piège dans le tissu et les voilà tous tendus et les tétons tous durs. Il détache mes chevilles, et me passe mes jambes sur ses épaules. Il me met son engin à l’entrée de mon petit trou pour me stimuler. Il entend par mes gémissements que j’ai envie qu’il aille plus loin.

Mais non, il me remet son sexe dans ma chatte et se vide en disant :

"TIENS, PRENDS CA ! TU AIMES ETRE A MA MERCI, ETRE A MES ORDRES... ALORS VIENS ME LECHER"

Il m’enlève le bâillon et vient fourrer son sexe dans ma bouche. Je le
dévore. Il aime tellement ça. Je me tortille tellement il m’a fait du bien. En plus, il ne m’a pas rattaché les jambes...

Il retire sa bite de ma bouche et me remet le bâillon. A ma grande surprise, il défait les menottes qui m’attachaient les poignets. Je me sens libérée... Mais un peu frustrée aussi.

"A QUATRE PATTES PETITE CHIENNE ! ET PLUS VITE ! NON, MAIS TU CROIS QUE J’AI TOUT MON TEMPS ?"

J’obéis à ses ordres... mais pas assez vite à son goût ! Une fois à quatre pattes sur le lit, il me rattache les poignets aux menottes et les pieds aussi. Il avait prévu des cordes afin de prolonger la distance des menottes. Et pour me punir, il me claque les fesses.

Il part mais revient vite et s’installe derrière moi entre mes cuisses et me détache une main.

"MASTURBE TOI"

Ce que je fais pour ne pas être de nouveau punie.

"UN DOIGT DANS TA CHATTE"

"MAINTENANT DEUX"

"TROIS DOIGTS"

Il en rajoute un, puis un deuxième. Mon minou se dilate de plus en plus.

"SI TU CONTINUES A ETRE SAGE COMME CA, TU AURAS UNE SURPRISE"

Je lui obéis.

Je sens un liquide froid sur mes fesses qu’il enduit dans ma raie. Il étale bien le gel dans mon petit trou :

"ALLEZ, MAINTENANT, TROIS DOIGTS"

Puis il retire ma main et me la fait lécher. Et me la rattache.

Il enfouit ses doigts dans mon oeillet et s’amuse à faire des cercles.

Stop, j’en peux plus, je me tortille de tous les sens. Il aime pas ça et pour que j’arrête, me fourre son sexe !

Une fois dedans, il me sodomise à fond. J’ai envie de crier, je suis prise de spasme, à la limite de l’évanouissement.

Il se retire, s’en va me laissant dans ma position.

"BOUGE PAS"

Je suis toujours à quatre pattes sur le lit.

Il me détache les menottes en bas et en haut. Me voici presque libre. Il enlève le bâillon mais je ne dois pas parler, sinon, punition.

"JE VEUX TE REGARDER TE MASTURBER ! C’EST UN ORDRE ! ET NE ME DECOIS PAS... TU AS INTERET A BIEN T’OCCUPER DE TOI."

Il me regarde. Je commence par me toucher un sein avec mes deux mains, je le malaxe en insistant bien sur les tétons. Je mets une main sur chaque sein, me tire les tétons, je vais même jusqu’à les lécher, les sucer, les mordre.

Une main descend sur mon ventre, atteins mon sexe. J’écarte mes lèvres pour bien lui montrer mon clito. Je mets un doigts, trois doigts. Il attrape quelque chose au pied du lit. Je m’arrête.

"EST CE QUE JE T’AI DEMANDE D’ARRETER ?"

"NON, MAITRE"

"JE T’AI AUTORISER A PARLER ?"

Je fais un signe de la tête.

"QUOI, J’ENTENDS RIEN ?"

Il veut me faire devenir folle. Il me tend un gode.

"MAINTENANT, FINIS TOI AVEC CA !"




ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer les textes publiés,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
    Entrez votre pass abonné

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Fantasme

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur