Cheerleaders violées et torurées

Chapitre 3
jeudi 4 novembre 2021
par  arikha
popularité : 1%
22 votes

Les filles étaient toutes serrées les unes contre les autres sous la couverture quand je suis descendu.
« Bonjour mes animaux. » La fille Emily commença à gémir, et Tara se leva en hurlant.
« Qu’est-ce que tu nous fais ? Où est Monique, tu ne peux pas nous garder comme ça ! »
« Tu as raison Tara, j’ai de bien meilleurs projets pour toi. Regarde tout cet espace vide. » J’écarte les bras sur les 150 m² de sous-sol inachevé. « Vous êtes toutes maintenant mes esclaves, et je vais construire mon propre petit donjon pour vous héberger. Soyez juste patientes. »
« Putain de pervers, tu ne peux pas nous faire ça, laisse-nous partir ! » Je lui ai juste souri, je pense que ça l’a rendue encore plus furieuse. Elle attrapa la porte cadenassée et tenta de l’ouvrir.
Je me dirigeai vers la porte, Tara recula d’un pas ou deux. Ses yeux étaient fixés sur moi alors que je défaisais le verrou.
« Viens ici, salope ! »
Elle ne bougea pas, mais elle ne devait pas s’attendre à ce que je puisse bondir si vite. Je l’ai prise par le bras, puis j’ai pris une pleine touffe de cheveux dans ma main et je l’ai tirée hurlante hors du chenil. Elle a essayé de me frapper, mais j’ai pu facilement la maîtriser. Je l’ai jetée par terre à l’extérieur du chenil puis j’ai enfermé les autres filles à l’intérieur.
Tara, avec du venin dans les yeux, s’est jeté sur moi. Elle n’a vu l’aiguillon à bétail qu’à la dernière seconde, lorsque je l’ai enfoncé de force dans son ventre et que j’ai appuyé sur la gâchette. Elle s’effondra instantanément sur le sol, se tordant de douleur. J’étais sur elle en une seconde, je l’ai mise sur le ventre et j’ai enveloppé ses poignets dans du ruban adhésif.
Je l’ai roulée sur le dos et je l’ai giflée violemment au visage plusieurs fois. Elle pleurnichait encore de douleur à cause de la secousse. En regardant ses yeux, j’ai vu qu’elle était choquée. Je ne pense pas qu’on n’ait jamais dit non à cette petite salope riche et gâtée.
J’ai soulevé Tara par la nuque et pressé son visage contre la grille du chenil où se trouvaient ses amies.
« Tara s’est portée volontaire pour vous apprendre ce qui se passera si vous me défiez ! »
Tara était toujours abasourdie par les effets du tazer, et les autres filles gémissaient tout en se recroquevillant aussi loin qu’elles le pouvaient dans la cage. J’ai laissé tomber Tara par terre, je savais qu’elle ne pouvait aller nulle part avec les poignets liés et la porte du sous-sol fermée. Je me suis dirigé vers mon atelier, c’était un mélange de garage automobile et d’atelier de menuiserie. Bientôt, je l’utiliserai beaucoup pour construire des appareils pour jouer avec les filles.
Je suis d’abord allé chercher mon couteau de chasse. Tara n’allait pas avoir la possibilité de se déshabiller pour moi. Dans l’atelier, j’ai trouvé une vieille courroie de ventilateur de radiateur, mais mieux encore, j’ai trouvé ce vieux cheval en métal que mon père avait fabriqué. Il devait peser près de 100 livres, sinon plus. Cela ressemblait à n’importe quel cheval, mais c’était du métal. Quand je l’ai vu là dans le coin, j’ai su que ce serait parfait.
Les filles sanglotaient pendant que je rapportais mes jouets au sous-sol. J’ai donné un coup de pied à Tara dans le ventre en passant devant elle.
« Mets-toi à genoux, putain ! » J’ai posé le cheval devant le chenil, je voulais que les autres filles voient tout. J’ai jeté le reste sur le sol puis j’ai attrapé Tara par les cheveux.
« Tu vas te faire foutre la chatte ! » Elle a crié alors que je la faisais se remettre sur ses pieds en la tirant par les cheveux. Quand elle fut debout, j’ai hurlé plus fort. « Tu ferais mieux de rester tranquille ! »
J’ai glissé mon couteau de chasse entre la hanche de Tara et l’élastique de sa culotte. Je suis un fanatique des lames tranchantes, alors le métal coupa facilement sa culotte et sa jupe. Je pouvais l’entendre se vautrer de terreur. LIRE LA SUITE


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
vendredi 5 novembre 2021 à 19h25 - par  Henic

Quel plaisir de souhaiter la bienvenue à un nouveau traducteur ! La source choisie est suffisamment abondante pour permettre d’enrichir la collection de textes de rdf sans se marcher sur les pieds.
En ce qui concerne l’histoire de ces « conductrices d’enthousiasme », il va falloir une santé à toute épreuve à leur ravisseur pour tenir la distance, mais les Américains aiment bien les défis !