17- Plume d’Ange

Chapitre 17
mardi 28 juillet 2009
par  Angélique
popularité : 1%

Niobé se rends dans la salle de bain, change de serviette et regagne la cuisine. Elle prend possession des lieux en ouvrant toute les armoires. Mentalement, elle fait l’inventaire du travail à faire. Toute le matinée, elle frotte, range, nettoie, astique. Rendant la cuisine méconnaissable. L’arrivée de sa Maîtresse la surprend occupée à nettoyer le plafonnier de la cuisine

Sans un regard, ni un mot pour son esclave, Maîtresse Carine tire une chaise et s’assied à la table. Le temps passe et Maîtresse Carine visiblement énervée tambourine du bout des ongles la surface de la table.

Maîtresse Carine …

" – Niobé as-tu une idée de l’heure qu’il peut être ?"

Surprise de la question Niobé debout sur une chaise arrête de frotter le plafonnier

" – Non Maîtresse il est peut être 11 heure."

" – Niobé il est midi passée et je suis venue pour manger. Qu’as-tu préparé pour comme repas ?"

Niobé saute bas de la chaise et se met à genoux face à sa Maîtresse ….

" – Rien Maîtresse. "

" – Comment ça rien. Je n’apprécie pas du tout ce genre d’humour. "

" – Ce n’est pas de l’humour Maîtresse, je n’y ai pas pensé."

" – Pardon ! Tu peux me répéter ce que tu viens de me dire. "

Eperdue Niobé se jette aux pieds de sa Maîtresse et se fait suppliante …

" – J’implore votre pitié Maîtresse … l’horloge est arrêtée. Le frigo ne fonctionne plus et je ne l’ai pas encore nettoyé. J’ai perdu la notion du temps … ayez pitié de moi ! Je vous en supplie. "

Maîtresse Carine oublie Niobé un instant et ouvre la porte du frigo. L’odeur qui l’assaille lui confirme les propos de Niobé.

Maîtresse Carine très dure …

" – Je n’ai aucune pitié à t’accorder ... Je ne suis pas responsable de la mauvaise gestion de ton travail. Relève toi esclave et débrouille - toi pour me cuisiner un repas. Tu as trente minutes."

Niobé se relève. Les yeux baissés elle garde les mains dans le dos Anxieuse, elle attend la suite des évènements.

Maîtresse Carine lui relève la tête de la pointe de l’ongle de l’index. Et les yeux au fond des yeux de Niobé …

" – Trente minutes c’est le temps que je te donne pour me préparer un repas … et pas une de plus. Dans trente minutes je franchirais à nouveau la porte de la cuisine. Tu me serviras un repas convenable ou tu passeras le reste de ta journée au cachot. Est-ce bien compris niobé. "

" - Oui Maîtresse."

" - Et ne pleure pas cela ne sert à rien."

Maîtresse Carine quitte la cuisine de fort méchante humeur ...

Sitôt seule, Niobé s’active. Elle ouvre le frigo et élimine dans un sac poubelle tout ce qui n’est plus comestible. Le tri terminé, il lui reste une boite de fromage à l’ail, un litre de lait fermé et un peu de margarine. Dans une armoire, elle trouve une boite de saumon rose et un paquet de pâtes entamé.

Ses maigres victuailles déposées sur la table. Mauvaise cuisinière, elle fouille sa mémoire à la recherche d’un repas qu’elle pourrait cuisiner avec succès. Elle fini par se rappeler une recette de pâtes avec une sauce au saumon.

Niobé met chauffer une casserole contenant de l’eau salée destinée à recevoir les pâtes.

Elle ouvre et égoutte la boite de saumon rose. Sur la gazinière, elle chauffe dans un récipient de la margarine. Elle incorpore doucement le fromage à l’ail et tourne sans arrêt jusque ce qu’il soit entièrement dilué dans la graisse fondue. Elle ajoute un peu de lait et continue à tourner. Elle goûte et rectifie en ajoutant du poivre et du sel. Quand le mélange est à son goût, elle ajoute à la sauce le saumon qu’elle émiette au fur et à mesure. Niobé mélange le tout et laisse cuire à feu doux.

L’eau salée en ébullition reçoit les pâtes. Niobé remue pour éviter qu’elles ne collent ensemble.

Abandonnant provisoirement la cuisson, elle dresse la table pour sa Maîtresse.
Elle dépose sur la table essuyée une assiette, les couverts et un verre. Une serviette pliée en deux trouve sa place dans l’assiette.

Niobé retourne à ses fourneaux. Elle égoutte les pâtes et les mélangent à la sauce improvisée. Elle sort un plat de l’armoire qu’elle essuie rapidement. Et le tient prêt à recevoir le repas qu’elle vient de préparer.

Les trente minutes se sont écoulées … Ponctuelle, Maîtresse Carine entre dans la cuisine. Sans un mot, sans un regard pour son esclave, elle s’assied à une table sommairement dressée. Niobé rempli le plat de pâtes et le met à portée de main de sa Maîtresse.

Maîtresse Carine …

" – Il manque une nappe et une cuillère pour me servir. Tu me prends pour ta semblable ? "

" – Non Maîtresse …"

Niobé reporte le repas sur le coté de gazinière. Elle rassemble le couvert de sa Maîtresse sur un coin de la table. Elle prend et étale un essuie-main de couleurs vives et dresse le couvert sur cette nappe improvisée. Paniquée à l’extrême, Niobé se précipite sur le tiroir des couverts qu’elle ouvre trop grand et en répand le contenu sur le sol.

" – Et en plus tu es maladroite … décidément tu n’es capable de rien. Juste bonne à te branler dans tes culottes, comme la souillon que tu es ! "

Niobé, en larme sous les invectives, ramasse rapidement une cuillère qu’elle lave et essuie rapidement. Elle rapporte le repas et la cuillère manquante qu’elle présente à sa Maîtresse.

Les yeux embués de larmes …

" – S’il vous plaît Maîtresse … "

Maîtresse Carine prend le tout sans remercier. Elle se sert un peu de pâtes. Du bout de la fourchette, elle en goûte quelques-unes. Debout, face à sa Maîtresse dans une position de soumise, les larmes taries, Niobé continue à paniquer.

Maîtresse Carine …

" – C’est bon ! Mais il manque du fromage … Tu connais le nom de ce plat de pâtes ?"

" – Merci Maîtresse, je n’ai pas de fromage à vous donner … Non Maîtresse je ne connais pas le nom de ce plat. C’est un repas que maman faisait. C’est tout ce que je sais cuisiner."

" – Tu ne sais pas cuisiner du tout !? "

" – Non Maîtresse, je sais juste réchauffer au micro onde des plats préparés. "

" – Pourquoi ne sais-tu pas cuisiner ? … Ta fierté t’empêche de te salir les doigts ? "

" – Non Maîtresse … Maman ne voulais personne dans sa cuisine quand elle préparait le repas."

" - Et bien tu vas devoir apprendre et très vite. Je veux manger un repas différent tous les jours. Tu m’entends Niobé ?"

" – Oui Maîtresse."

" – Mon verre est vide Niobé !"

" – Je n’ai que de l’eau à vous offrir Maîtresse. "

" – J’accepte pour cette fois. Tu dois t’organiser mieux que ça ou les punitions vont pleuvoir comme averses en hiver. Tu me comprends Niobé ? "

" – Oui Maîtresse je vous comprend. "

Niobé cherche et trouve un pichet à vin qu’elle rempli d’eau. Elle le place sur la table à droite du verre de sa Maîtresse.

" – S’il vous plaît Maîtresse."

Sitôt le pichet posé sur la table, Niobé reprend sa position face à sa Maîtresse.

" - Tu as déjà mangé Niobé ? "

" – Non Maîtresse."

Regard baissé, Niobé assiste au repas de sa Maîtresse qui mange d’un bon appétit. Rassasiée, elle prend le plat de pâtes et le dépose devant les pieds de Niobé.

Maîtresse Carine …

" – Ferme ton peignoir avec la ceinture."

" – A genoux, les mains dans le dos ! Mange ! "

Niobé prend son repas comme une chienne. A la troisième bouchée, son visage est barbouillé de sauce. Impassible, sa Maîtresse assiste à son repas. Plus il se poursuit et plus Niobé devient méconnaissable.

Maîtresse Carine avec du dégoût dans la voix …

" – Tu es plus sale qu’une chienne ! "

Affamée, Niobé mange et suis le plat au fur et à mesure que celui-ci s’éloigne d’elle. Elle fini par traverser la cuisine en mangeant. Maintenant, c’est toute la figure et la frange des cheveux qui est emplâtré de sauce et d’aliments. A genoux devant le plat vide, tête baissée Niobé fait face à sa Maîtresse.

Maîtresse Carine tance Niobé avec rudesse …

" – Tu es écoeurante à regarder … Je n’ai jamais vu une esclave manger aussi salement. Tu devrais avoir honte de te comporter de la sorte. Debout souillon ! Suis-moi et garde les mains dans le dos. "

Niobé obéi et accompagne sa Maîtresse jusque la salle de bain. Maîtresse Carine précède Niobé dans la salle de bain. Sitôt entrée, elle attrape Niobé par les épaules et la met face au miroir.

Maîtresse Carine …

" – Relève la tête et regarde toi crasseuse. "

Niobé obéi et se regarde … l’effarement puis la honte empourpre son visage.

Maîtresse Carine …

" - Que penses-tu de ton aspect ?"

" – Je suis très sale Maîtresse."

" – Niobé, une truie mange plus proprement que toi. "

Honteuse et écrasée sous la réprimande Niobé se tais et courbe l’échine encore un peu plus.

Maîtresse Carine poursuit …

" – Tu vas faire la vaisselle et ranger la cuisine telle que tu es. Ensuite tu frappes à la porte de ma chambre. Et tu attends ! "

" – Oui Maîtresse."

Les mains dans le dos et le regard baissé, Niobé regagne la cuisine pour laver la vaisselle et la ranger. Elle en profite pour ramasser et nettoyer les couverts. Peu de temps lui sont nécessaire pour s’acquitter de sa tâche. Le travail fini, elle sort de la cuisine et se dirige vers la chambre de sa Maîtresse. Arrivée sur place, elle se met à genoux et frappe à la porte. Presque aussitôt celle-ci s’ouvre …

" – Assise et sans peignoir ! "

L’ordre donné Maîtresse Carine referme la porte de sa chambre sur Niobé.

Niobé enlève son peignoir, elle le plie sommairement et le place à coté d’elle. Assise, tête baissée, les mains sous les fesses, Niobé attend que sa Maîtresse ait le temps de s’occuper d’elle.

Perdue dans ses pensées, elle n’entend pas sa Maîtresse revenir …

" – A genoux Niobé !" LIRE LA SUITE

L’intégralité de ce chapitre est disponible pour les abonnés de RdF
PRECEDENT ............................................................................. SUITE



ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :

  • d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
  • d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
  • d’accéder à la galerie photos privée de RdF.
Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 2 fois seulement)

Allopass Solution de micro paiement sécurisé
Secure micro payment solution
Pour acheter ce contenu, insérez le code obtenu en cliquant sur le drapeau de votre pays
To buy this content, insert your access code obtained by clicking on your country flag

Commentaires

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur