De son Maître - 1

Petit récit versé DS :)
vendredi 23 octobre 2009
par  NoirBustier
popularité : 2%

Ce soir, tu mets ton bustier noir, string assorti, bas résille, et dès que tu entends la voiture rentrer au garage, tu te mets à quatre pattes derrière la porte, prête pour mon retour. Cet ordre ne se discute pas !

Voilà ce que j’ai reçu de toi, cet après-midi, sur ma boite mail… J’ai relu ce message plusieurs fois, excitée à l’idée de la suite des événements !

Je suis rentrée, je me suis préparée comme tu me l’as demandé, guettant avec anxiété le bruit de la voiture. Enfin, tu arrives, alors je me mets en position ; tu ouvres la porte, me regardes :

— Mais je vois que ma chienne est bien dressée, elle n’aboie même pas ! Tu as reconnu l’odeur de ton maître, n’est-ce pas ?

— Oui, Maître…

— Suis-moi !

Nous nous dirigeons vers la chambre, moi toujours à quatre pattes. Je te suis dans le couloir, toujours à genoux. C’est étrange, la vision que je peux avoir, comme si je redécouvrais ma propre maison. Dans la chambre, j’attends la suite, agenouillée sur le tapis en laine à grosses boucles ; ça fait du bien après le carrelage dur et froid !

Tu regardes dans ton sac, tu sors alors un collier pour chien, deux paires de menottes couleur argent, une pour les mains et visiblement une pour les chevilles. Tu fouilles encore et tu extirpes une corde. Tu commences à me lier les poignets dans le dos avec un des bracelets, puis les chevilles avec l’autre. Avec la corde, tu m’enserres la poitrine, tu la fais descendre entre mes cuisses et tu me fais ainsi une sorte de culotte très serrée.

— Tu es déjà bien excitée, je trouve, tu es toute mouillée !

Tu m’allonges doucement sur le lit, je constate que tu sors de ton sac des bougies de couleur. Tu en allumes une, tu attends un peu puis tu commences à répandre la cire sur mes jambes, tu remontes le long de mon corps en prenant soin d’éviter mon sexe, tu en répands sur mon ventre, mes seins…

La chaleur et le picotement que créent la cire sur ma peau me font frissonner à la fois de douleur et de plaisir.

Tu me retournes délicatement sur le ventre, puis tu fais couler la cire sur mon dos, sur mes fesses ; la sensation est si forte que je suis au bord de la jouissance !

Les gouttes continuent de tomber une à une sur mes fesses, le bas de mon dos. Parfois tu remontes vers mes épaules. Tu exécutes ces montées et descentes au moins quatre fois. Soudain, tu embrasses voracement mes fesses puis tu me lèches le sillon tandis que la cire chaude s’accumule dans le creux de mon dos, sur mes reins. Je me sens bien, très bien, entre la chaleur de la bougie et la caresse très osée de ta langue !

Soudain, tu écartes mes fesses, tu donnes un baiser mouillé sur ma petite entrée puis, presque brutalement, tu enfonces la bougie dans mon anus. Je me cabre, mais très rapidement une sensation d’une délicieuse étrangeté me tranquillise. LIRE LA SUITE


ZONE ABONNES L’abonnement vous permet :
- d’enregistrer et d’imprimer l’intégralité des textes publiés de manière illimitée durant la durée de votre abonnement,
- d’avoir accès à certains récits dont la teneur ne permet pas une large publication,
(NB : Si vous êtes déjà en possession d’un pass, entrez-le, selon le type de votre abonnement, dans une des 2 zones prévues ci-dessous pour accéder à la partie privée de RdF)

ALLOPASS OU PAYPAL
OFFRE DECOUVERTE (1 jours)
ABONNEMENT 7 JOURS
ABONNEMENT 15 JOURS
ABONNEMENT 1 MOIS





ABONNEMENT 3 MOIS





ABONNEMENT 6 MOIS





SE DESABONNER


Entrez votre pass abonné

OFFRE DECOUVERTE (code valable 1 jours seulement)


Commentaires

Logo de Henic
vendredi 3 novembre 2017 à 09h54 - par  Henic

Heureusement que la rubrique « Au hasard » existe sur rdf ! Elle permet de découvrir des textes enfouis dans les profondeurs du site et qui méritent d’être lus, comme celui-ci par exemple.
Les découvertes du SM par la soumise sont bien contées, avec suffisamment de fraîcheur pour n’être pas convenues.
Il ne manque que la suite annoncée...

Navigation

Articles de la rubrique

  • De son Maître - 1